Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, UNEA5, Nations unies, United Nations, Plastique, High Ambition Coalition
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

« Un pas absolument crucial dans la lutte contre la pollution »

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 17 mars 2022 à 04:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

175 pays ont donné leur accord pour la rédaction d’un traité mondial sur le plastique.

Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, était au Kenya début mars pour voter et applaudir cette décision unanime, prise lors de la 5e Assemblée des Nations unies pour l’environnement. Elle répond aux questions d’Infogreen.lu.

Mme Dieschbourg, l’accord est qualifié « d’exploit historique ». Quel était le principal obstacle à son obtention ?

La 5e Assemblée des Nations unies pour l’environnement, à laquelle j’ai eu le plaisir de participer, a en effet vécu un moment historique, ceci avec l’adoption d’une résolution ouvrant la voie pour un traité mondial sur le plastique. Comme elle prévoit la création d’un Comité intergouvernemental de négociation chargé d’élaborer un texte juridiquement contraignant jusqu’à 2024, cette résolution représente un pas absolument crucial dans la lutte globale contre la pollution ainsi que dans la protection de la biodiversité et des écosystèmes.

Prenons, par exemple, des sujets précis tels que les plastiques à usage unique ou bien la problématique des déchets marins. Les États membres de l’Union européenne favorisaient une approche holistique intégrant le cycle de vie complet des plastiques. Il a donc fallu de grands efforts pour trouver une façon d’intégrer tous ces aspects dans un texte. Je suis d’autant plus satisfaite que cela ait pu être réalisé avec une résolution adoptée unanimement par 175 pays.

Le Luxembourg jouera-t-il un rôle dans l’élaboration du traité ? Le « Intergovernmental Negotiating Committee (INC) » compte-t-il des Luxembourgeois ?

Oui, absolument. Les questions autour de la composition et du fonctionnement exactes du Comité seront discutées dans les prochains mois, ceci en vue du lancement des travaux de négociations prévu pour la deuxième moitié 2022. Le Luxembourg s’engagera dans les négociations et mettra l’accent sur un cadre claire, ambitieux et efficace. Or je peux d’ores et déjà annoncer que le Luxembourg vient de rejoindre la « High Ambition Coalition on Plastics ». Cette initiative regroupe un nombre restreint de pays s’engageant en faveur d’un traité robuste et ambitieux qui aidera à mettre fin à la pollution plastique au niveau global.

Au niveau national, les mesures prises ou en voie d’être prises sont-elles déjà aussi exigeantes que les mesures visées par le traité ?
En tant que membre de la « High Ambition Coalition » précitée, il est clair que le Luxembourg envisage d’aller au-delà des exigences visées par ce traité. Le Luxembourg, tout comme bon nombre d’autres pays de l’Union européenne, a déjà fait des efforts considérables afin de réduire certains plastiques à usage unique. Nous sommes également sur la ligne d’arrivée en ce qui concerne notre réforme sur les déchets. Une fois votée, elle représentera une législation nationale ambitieuse, qui nous permettra d’avancer plus rapidement dans la lutte contre la pollution via le plastique, en vue d’une meilleure valorisation de nos ressources en général.

Propos recueillis par Marie-Astrid Heyde

Publié le
jeudi 17 mars 2022


Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires