Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
AIS, impact social, économie sociale, soldaire, ESS, initiatives, etreprises, gouvernement, dossier du mois Infogreen, impact mositive sur la société, incubateur, SIS, acteurs, secteurs
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Un logement pour sortir de l’impasse

Économie sociale et solidaire

Publié le
mardi 18 décembre 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

10 à 20 000 logements seraient inoccupés au Luxembourg et 1 000 hectares de terrains sont vacants. Une ressource inexploitée qui peut être mise à disposition de personnes en situation difficile le temps de se remettre en selle.

L’Agence immobilière sociale (AIS) est un département de la Fondation pour l’accès au logement, financé par les ministères du Logement et de la Famille, les communes et les offices sociaux. Sa mission première : transformer des maisons ou appartements inoccupés en logements sociaux et proposer ainsi un toit en urgence à des familles défavorisées. Elle aide ses bénéficiaires à trouver un logement agréable, efficace sur le plan énergétique et proche de toutes commodités, mais elle les accompagne également dans leur réinsertion sociale jusqu’à ce qu’ils soient autonomes : suivi psychologique, obtention du permis de conduire, formation, recherche d’emploi, etc.

Un véritable tremplin pour rebondir ! « Dans ce système, le logement n’est pas une finalité, mais un moyen », précise Gilles Hempel, directeur de la fondation. La gestion locative sociale profite aussi aux propriétaires à qui elle apporte une double garantie : celle que le loyer sera payé et celle de pouvoir récupérer leur bien en bon état, à tout moment, à la seule condition d’accepter de le louer à un prix inférieur à celui du marché (sachant que le manque à gagner peut être en partie comblé par une exonération d’impôts de 50 % sur les recettes locatives). C’est en fait une assurance « casco » que l’AIS offre à ces propriétaires, souvent des personnes âgées parties vivre en maison de retraite ou des personnes refroidies par une mauvaise expérience sur le marché traditionnel.

Avec 520 logements en gestion, le système a fait ses preuves. La fondation a donc décidé de l’étendre aux Baulücken, les terrains non bâtis situés entre deux maisons existantes. L’idée est de les louer pour y poser des modules d’habitation amovibles. Comme leur installation ne nécessite aucune intervention sur le terrain, ils peuvent être facilement déplacés dès que le propriétaire le demande. Réalisés avec le concours de la société Polygone et du bureau Banice Architectes, ils offrent un design, un niveau de confort et des valeurs énergétiques équivalant à ceux d’une maison classique.

Autre projet dans les cartons de la Fondation pour l’Accès au Logement : la promotion immobilière sociale. « Le Luxembourg souffre d’un déficit en logements sociaux par rapport aux pays voisins : ils constituent seulement 2 % du parc immobilier », explique Gilles Hempel. Il fallait donc trouver une solution pour soutenir les ménages vulnérables pour une durée indéterminée au-delà de la période transitoire de trois ans reconductibles prévue par l’AIS. C’est désormais chose faite puisque la fondation est en train de réhabiliter une ancienne demeure à Niederkorn. Sept logements y seront disponibles dès la rentrée 2019 puis, dans un second temps, une douzaine d’autres seront construits sur la même parcelle. Les procédures sont également en cours pour l’acquisition d’un terrain à Hosingen en vue d’y créer six appartements. « Pour mener à bien cette nouvelle activité, nous avons recruté une architecte chef de projet qui nous représente en tant que maître d’ouvrage », conclut-il.

Mélanie Trélat
Photo : Fanny Krackenberger
Dossier du mois Infogreen « Social Impact »

Publié le
mardi 18 décembre 2018


Article de notre partenaire

Agence immobilière sociale (AIS)
Économie sociale et solidaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie sociale et solidaire


Nos partenaires Économie sociale et solidaire

Nos partenaires