Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
conditions météorologiques extrêmes, outil, industrie de la production d’énergie renouvelable, changement climatique, phénomènes météorologiques, énergie hydroélectrique, énergie solaire, énergie éolienne, CORDIS
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Se préparer aux conditions météorologiques extrêmes

Technologie & IT

Publié le
jeudi 22 août 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Des chercheurs, financés par l’UE, ont lancé un outil en ligne capable de fournir des prévisions météorologiques fiables à l’industrie de la production d’énergie renouvelable, ainsi qu’à d’autres secteurs qui peuvent également en tirer parti.

De plus en plus de preuves suggèrent que le changement climatique augmente le risque et la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes qui surviennent partout dans le monde. Alors que les inondations, les vagues de chaleur, les sécheresses et les tempêtes deviennent de plus en plus fréquentes et gagnent en intensité, il est impératif de trouver des outils qui nous aideront à nous adapter à ces changements qui affectent le climat de la Terre.

En juin 2019, le projet S2S4E, financé par l’UE, a lancé un tel outil destiné à aider les planificateurs d’urgences et les industries dépendantes des conditions météorologiques à se préparer aux phénomènes climatiques extrêmes. Appelé S2S4E Decision Support Tool (DST), il s’agit d’un nouveau service climatique en ligne qui associe, d’une part, des prévisions climatiques sous-saisonnières à saisonnières et, d’autre part, la production d’énergie renouvelable et la demande en électricité. Grâce au DST, le projet entend proposer des prévisions plus fiables et exploitables pour la production d’énergie hydroélectrique, solaire et éolienne, qui dépend des conditions météorologiques.

Le changement climatique « a lieu maintenant, alors que de nouveaux records de chaleur et de précipitations sont constamment enregistrés », explique Albert Soret du Barcelona Supercomputing Center, coordinateur du projet, dans un article publié sur « HPCwire ». « Les méthodologies actuelles qui sont tournées vers le passé ne tiennent pas compte de cette variabilité du climat, contrairement à nos prévisions sous-saisonnières et saisonnières », poursuit M. Soret.

Un coup d’œil à l’outil de prévision

Le DST génère des informations climatiques adaptées grâce à des indicateurs d’énergie dérivés de variables climatiques comme la vitesse du vent, le rayonnement solaire, les précipitations, la température et la pression au niveau de la mer. Ces indicateurs fournissent des informations sur la variabilité attendue dans la génération d’énergie hydroélectrique, solaire et éolienne, ainsi que sur la demande en électricité à l’avenir. Les prévisions hebdomadaires tirées des prédictions climatiques sous-saisonnières sont fournies pour les quatre semaines civiles à venir en tant que moyennes hebdomadaires, alors que les prévisions mensuelles pour les prédictions climatiques saisonnières sont émises pour les trois prochains mois en tant que moyennes mensuelles. « Le DST représente la première véritable tentative de transposition des connaissances de pointe tirées de la recherche sur le climat dans un service opérationnel adapté au marché de l’énergie », déclare M. Soret.

Pas limité aux experts en énergie

Bien que développé pour le secteur de l’énergie, le DST peut également servir dans d’autres domaines, tels que la planification des urgences, les assurances et l’agriculture. « Le secteur du vin est un bon exemple. Savoir bien à l’avance si une saison sera particulièrement sèche ou humide peut faire une différence pour les producteurs de vin lorsqu’ils décident non seulement de la manière de tailler leurs pieds de vigne afin de les protéger de la pluie ou du soleil, mais aussi de la quantité d’engrais à utiliser », explique Isadora Jiménez, experte en transfert des connaissances du Barcelona Supercomputing Center.

Le DST pourra être utilisé librement jusque fin 2020. Durant cette période, S2S4E (Sub-seasonal to Seasonal climate forecasting for Energy) analysera l’impact de l’outil sur une base hebdomadaire afin de garantir la qualité de ses prévisions. L’équipe du projet entend également organiser des webinaires mensuels pour expliquer les prévisions et répondre aux questions. Les partenaires de S2S4E invitent actuellement les professionnels intéressés des entreprises du secteur de l’énergie à tester l’outil avec eux.

Pour plus d’informations, veuillez consulter : site web du projet S2S4E
Source CORDIS
Photo : © IgorZh, Shutterstock

Publié le
jeudi 22 août 2019


Technologie & IT
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Technologie & IT


Nos partenaires Technologie & IT

Nos partenaires