Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
résilience alimentaire, CSDD, INFINO, politique gouvernementale, Plan National pour un Développement Durable, respect de notre environnement, société plus juste, Conseil supérieur pour un Développement Durable, alimentation durable, initiative luxembourgeoise en faveur du développement durable
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Résilience alimentaire : agir de concert

Green Planet

Publié le
jeudi 22 juillet 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

INFINO, initiative luxembourgeoise en faveur du développement durable et organe de soutien du Conseil supérieur pour le Développement durable (CSDD) a fait le point sur les défis d’un système alimentaire résilient au Luxembourg.

Difficile de concilier les impératifs d’une alimentation durable, potentiellement résiliente si produite localement, et les exigences du marché agroalimentaire. Difficile, mais pas impossible du tout, si tout le monde s’y met pour tirer la charrette vers un objectif commun : un circuit court entre producteur et consommateur, pour créer un « marché parallèle », local, suffisant – donc indépendant - pour couvrir des besoins bien ciblés sur la qualité et la frugalité.

Telle pourrait être la conclusion (provisoire) d’une récente conférence (en ligne, conditions sanitaires obligent) Intitulée « Pour un système alimentaire résilient et durable », et organisée par l’association INFINO (Initiativ fir Nohaltegkeet – initiative pour un développement durable) en collaboration avec l’Université du Luxembourg et le Conseil supérieur pour un développement durable (Nohaltegkeetsrot), avec le soutien de l’Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte.

Think Tank – Do Tank

INFINO est une association citoyenne issue du Conseil supérieur pour un Développement Durable (Nohaltegkeetsrot). Le CSDD a pour mission de conseiller le Gouvernement et ainsi d’agir en tant que « Think-Tank ». INFINO a pris un rôle complémentaire et poursuit une approche « Do-Tank », pour promouvoir et réaliser des actions et des projets concrets.

Les activités d’INFINO s’orientent à la politique gouvernementale en vigueur, par exemple le Plan National pour un Développement Durable. Face aux nombreuses volontés d’agir en faveur d’un développement pour une société plus juste dans le respect de notre environnement, immédiat et global, INFINO veut constituer une plateforme pour réunir des expertises de différents domaines et explorer comment poursuivre ensemble la mise en œuvre des ODD.

Parmi les axes d’action d’INFINO - son conseil d’administration, idéologiquement indépendant, rassemble des figures engagées, comme Francis Schartz (président), Claudine Lorang et Norry Schneider (vice-présidents), Raymond Schadeck (trésorier) et Marguy Kohnen -, outre impulser des innovations en faveur du développement durable, on trouve la réalisation de campagnes de sensibilisation, des appels à projets, l’animation de plateformes de discussion et des projets de recherche ou la mise en réseau d’acteurs afin de soutenir le CSDD dans l’implémentation de ses idées et initiatives.

Changer la donne

C’est probablement dans cette voie que l’on peut trouver les clés d’une facilitation des circuits rapprochant la production agricole et la consommation alimentaire notamment.

Car le système alimentaire du Luxembourg est encore loin de la résilience et de la durabilité. « La nourriture qui y est vendue et consommée provient en majorité de l’international, avec de longues chaînes d’approvisionnement et beaucoup d’externalités négatives du point de vue écologique et social. En même temps, ces filières sont très complexes. Il faudrait que tous les acteurs du système alimentaire agissent de manière concertée pour changer la donne ».

Intervention de Romain Poulles (CSDD)

Intervention de Rachel Reckinger (Uni)

C’est un peu la conclusion générale, mais cela exige aussi de concilier les points de vue et d’accepter un changement de paradigme, dans une consommation plus responsable d’un côté, et, de l’autre, dans une production davantage orientée sur les demandes locales, sur la qualité (bio, diversification, saisonnalité, gestion des sols, disponibilité des surfaces…) et sur un juste retour pour les agriculteurs, plus que sur la quantité monnayable à l’import-export.

Alain Ducat
(Lire aussi la tribune libre de Romain Poulles, président du CSDD, dans ce dossier)
Article tiré du dossier du mois « De la Terre à la terre »

Publié le
jeudi 22 juillet 2021


Green Planet
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires