Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Sos Villages d’Enfants Monde, modes de transmission, coronavirus, prévention, Sensibilisation, Renforcement, kits d’hygiène, familiarisation aux techniques simples de fabrication, Protection de l’Enfant, maltraitance, vulnérabilité, propagation de l’épidémie, résilience, Afrique, pauvreté,droits humains, solidarité, objectifs de développement durable
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Réduire les effets de la crise du Covid-19 en Afrique de l’Ouest

Droits humains & solidarité

Publié le
lundi 4 mai 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Presque tous les pays d’Afrique sont touchés par l’épidémie de Covid-19. États d’urgence, confinement, couvre-feux, fermeture des frontières, des écoles et des lieux publics font désormais partie du quotidien. Des millions d’élèves ne vont plus à l’école, des millions d’emplois sont mis en péril, des millions de personnes risquent d’être confrontées à une grave crise alimentaire d’autant plus dans des régions où conflits et insécurité dominent. Les répercussions sont énormes.

La situation impacte désormais les bénéficiaires des 12 Programmes d’Accompagnement des Communautés pour la Protection de l’Enfant (PACOPE) que SOS Villages d’Enfants Monde appuie en Guinée, au Mali, au Niger et au Sénégal et qui concernent quelque 1.900 familles et 8.000 enfants et leurs communautés. Certaines activités collectives, comme celles des Associations Villageoises d’Épargne & de Crédit et des Comités de Protection de l’Enfant, sont interrompues ou ont été adaptées. Face à l’urgence, les partenaires sur le terrain démarrent un projet commun aux quatre pays (pour 3 mois) pour atténuer les effets de la crise et aider les communautés à renforcer leur résilience.

Il s’agit avant tout de limiter la propagation de l’épidémie en se focalisant sur la prévention et la sensibilisation. Pour cela, il faut d’abord assurer la protection des équipes PACOPE et renforcer leurs connaissances en santé. Il s’agit aussi de renforcer les moyens de subsistance des familles qui ont perdu leurs activités génératrices de revenus, seuls moyens de subsistance pour 80% d’entre elles. Enfin, il s’agit de renforcer la protection des enfants car la crise bouleverse leur vie, surtout pour ceux affectés par le virus. Quarantaine, fermeture des écoles, limitation des déplacements perturbent leur quotidien et ils sont plus exposés à toutes les formes de violence. Les mesures sont adaptées au contexte de chaque pays, voire de chaque région.

  • Vulgarisation et diffusion d’informations sur les modes de transmission du coronavirus et sur les mesures de prévention à adopter.
  • Sensibilisation à la prévention via des émissions de radio, des messages WhatsApp, des supports visuels et des conseils lors de visites à domicile aux familles.
  • Adaptation des activités génératrices de revenus et mise en place d’un fonds de soutien.
  • Renforcement des moyens de subsistance (e.a. appui alimentaire pour un mois) des familles bénéficiaires au Mali et au Niger et de familles très vulnérables au Sénégal et en Guinée.
  • Distribution de kits d’hygiène et familiarisation aux techniques simples de fabrication de kits d’hygiène à partir de matériaux locaux recyclés.
  • Guidance des Comités de Protection de l’Enfant dans l’identification des cas de maltraitance/vulnérabilité et dans les réponses à apporter.

/

/

Publié le
lundi 4 mai 2020


Article de notre partenaire

SOS Villages d'Enfants Monde
Droits humains & solidarité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires