Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
ressource précieuse, projet FORGENIUS, CORDIS, EU, espèces d’arbres, écosystéme, biodiversité, modèles climatiques, recherche, domaine scientifique, 67 espèces d’arbres européennes, diversité génétique des espèces d’arbres dans les forêts européennes, changement climatique
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Que réserve l’avenir aux espèces d’arbres européennes ?

Green Planet

Publié le
mardi 12 avril 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Un nouvel ensemble de données montre les distributions actuelles de 67 espèces d’arbres européens et prédit leur distribution future selon deux scénarios d’émissions.

Des scientifiques soutenus par le projet FORGENIUS, financé par l’UE, ont présenté un nouvel ensemble de données montrant les distributions actuelles et potentielles des espèces d’arbres européennes. Baptisé EU-Trees4F, ce jeu de données fournit un modèle détaillé de l’évolution de l’aire de répartition de 67 espèces d’arbres entre aujourd’hui et l’année 2095. Ce modèle contribuera à améliorer les données actuellement disponibles pour la conservation de la diversité génétique des espèces d’arbres dans les forêts européennes.

Les forêts européennes sont menacées par un certain nombre de dangers : la propagation d’espèces végétales et animales exotiques envahissantes, le manque d’eau, les incendies, les tempêtes, les organismes nuisibles et le changement climatique. À lui seul, le changement climatique devrait modifier considérablement la répartition des zones climatiquement adaptées à la plupart des espèces d’arbres européennes d’ici la fin du siècle, ce qui pourrait détruire progressivement les aires de répartition actuelles des espèces. Si les forêts compensent souvent cette situation en colonisant de nouveaux territoires, il est peu probable que cela se produise avec les espèces d’arbres européennes dont la capacité de dispersion est généralement faible.

Une gestion forestière ciblée représente une solution évidente pour minimiser la perte de biodiversité et faire en sorte que les forêts puissent continuer à fournir de précieux services écosystémiques tels que le stockage du carbone, la fourniture d’habitats et la régulation de l’eau. Toutefois, les pratiques de gestion appliquées actuellement en Europe sont pour la plupart dictées par des considérations économiques. Dans leur étude publiée dans la revue « Scientific Data », les chercheurs affirment que ce qu’il faut, en réalité, c’est « un changement de cap fondé sur la science pour “concevoir” des forêts capables de résister aux changements environnementaux tout en apportant des avantages économiques, sociaux et écologiques aux humains et aux systèmes naturels ». Le nouvel ensemble de données pourrait aider les gestionnaires de forêts à relever ces défis.

Répartition actuelle et future des espèces d’arbres

EU-Trees4F fournit des cartes de distribution actuelles et futures pour les 67 espèces d’arbres européennes, selon différentes hypothèses en matière de modélisation et de climat. Les cartes de distribution futures correspondent à trois périodes de 30 ans centrées sur les années 2035, 2065 et 2095, et sont modélisées pour deux scénarios d’évolution des émissions dits « RCP » (Representative Concentration Pathways) : un scénario RCP 4.5 où elles déclinent lentement, et un scénario RCP 8.5 où elles continuent à augmenter. Les projections combinent les informations d’EU-Forest – « l’ensemble de données le plus complet actuellement disponible sur la répartition des espèces d’arbres forestiers en Europe », selon les auteurs de l’étude – avec sept paramètres bioclimatiques dérivés des modèles climatiques EURO-CORDEX et deux paramètres pédologiques. Comme l’indique un article publié sur le site web du projet FORGENIUS, l’ensemble de données indique « les zones qui deviendront inadaptées à l’espèce d’arbre concernée, les zones où la présence de l’espèce restera probablement inchangée et les zones qui deviendront plus adaptées à cette espèce dans les conditions climatiques futures ».

EU-Trees4F présente plusieurs avantages par rapport aux jeux de données actuels. Tout d’abord, l’inclusion de 67 espèces d’arbres permet de surmonter les limites des études précédentes qui se concentraient sur quelques espèces d’arbres intéressantes sur le plan commercial, excluant potentiellement des espèces importantes pour la biodiversité et la fourniture de services écosystémiques. Deuxièmement, contrairement aux projections précédentes, EU-Trees4F tire parti des données des modèles climatiques régionaux à une résolution spatiale plus élevée qu’auparavant. Troisièmement, alors que les études précédentes négligeaient l’influence des modèles de colonisation ultérieure, le nouvel ensemble de données prend en compte les futures zones potentiellement adaptées, limitées uniquement par des considérations climatiques et pédologiques, ainsi que la distribution future attendue des espèces en se basant sur leur dispersion naturelle. Les chercheurs proposent également une version de l’ensemble de données dans laquelle les aires de répartition des arbres sont limitées par l’utilisation future des terres.

Selon les auteurs de l’étude, EU-Trees4F « représente une ressource précieuse qui arrive à point nommé pour soutenir l’élaboration des politiques ». Le projet FORGENIUS (Improving access to FORest GENetic resources Information and services for end-USers) prend fin en 2025.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site web du projet FORGENIUS
Source photo : © Lillac, Shutterstock
Source : CORDIS

Publié le
mardi 12 avril 2022


Green Planet
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires