Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
agriculture, viticulture, développement rural, Romain Schneider, projet de loi, gouvernement luxembourgeois, réforme, union européenne, architecture verte, pêche durable, politique agricole commune (PAC), défis environnementaux et climatiques
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Un budget à la hauteur des défis environnementaux et climatiques

Politique & Gouvernance

Publié le
mercredi 1er juillet 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Romain Schneider, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, a participé au Conseil informel "Agriculture et pêche" qui s’est déroulé ce lundi, le 29 juin, par visioconférence.

Lors de ce dernier Conseil sous présidence croate, les ministres ont débattu de la communication récente de la Commission sur la pêche durable ainsi que sur les progrès accomplis en matière de réforme de la politique agricole commune (PAC).

Concernant le paquet réforme de la PAC post 2020, Romain Schneider soutient les grands principes du nouveau modèle de la PAC qui se base davantage sur la performance. Aux yeux du ministre luxembourgeois, ce système pourrait néanmoins être plus simplifié et rationalisé en limitant les indicateurs de suivi principalement au monitoring des performances environnementales et climatiques de la PAC.

Compte tenu de ces objectifs très ambitieux, Romain Schneider a également tenu à rappeler que le budget de la nouvelle PAC devait impérativement être à la hauteur des défis à relever.

Outre le budget, le principe de subsidiarité constitue un autre point essentiel aux yeux de Romain Schneider. En matière de l’architecture verte, il est important de laisser le choix aux États membres afin de pouvoir choisir les outils les plus adaptés pour atteindre les objectifs communs. Le principe de ’one size fits all’ ne pouvant être appliqué aux spécificités nationales et territoriales.

À propos du calendrier de la mise en œuvre de la réforme, tout en tenant compte du retard que les travaux ont pris au niveau des instances européennes, le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural plaide pour une période de transition de 2 ans.

Au niveau national, Romain Schneider vient d’ailleurs de déposer un projet de loi afin de pouvoir adapter la loi agraire dans ce sens et éviter un vide juridique. Il est primordial de garantir la continuité et la prévisibilité dans la gestion des exploitations agricoles.

Communiqué par le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural

Publié le
mercredi 1er juillet 2020


Politique & Gouvernance
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires