Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Luxtram : transport public électrifié et efforts d’indépendance énergétique payants.
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Objectifs atteints mais pas partout

Green Planet

Publié le
mercredi 12 octobre 2022 à 04:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

État des lieux « Climat et Énergie » : l’objectif général de réduction de CO2 pour l’année 2021 est atteint (-20%). Les secteurs de l’industrie et de la construction peuvent mieux faire.

« En 2021, les émissions de gaz à effet de serre attribuées au Luxembourg (hors système communautaire d’échange de quotas d’émission) se situent à 8,08 millions de tonnes de CO2-équivalent, soit une baisse de 20% par rapport à l’année de référence 2005 », c’est le satisfecit résumé par les ministres Joëlle Welfring (Environnement, Climat et Développement durable) et Claude Turmes (Énergie et Aménagement du territoire), à l’issue de l’état des lieux sur la politique climatique et énergétique du Luxembourg.

Ainsi, « l’objectif général de réduction de CO2 pour l’année 2021 est atteint ».

Quant aux objectifs par secteur d’activités, ceux des transports, de l’agriculture - sylviculture et des traitements des déchets et eaux usées ont été respectés.
/
Pour les ministres, « ce résultat est la conséquence d’une politique volontariste et engagée ». En particulier, transport public et mobilité douce ont été développés, notamment par la mise en œuvre des plans de mobilité, l’essor des alternatives de transport public et l’accélération de l’électrification du transport individuel et public (promotion de l’infrastructure de charge, réseau RGTR électrique, aides financières pour les particuliers et les entreprises, réforme de l’avantage en nature pour les voitures de fonction…)

Et puis, « une feuille de route pour la décarbonisation du secteur logistique est en train d’être élaborée », rappellent les ministres Welfring et Turmes.

Replacer la barre

En revanche, dans les secteurs des industries de l’énergie et manufacturières, de la construction et des bâtiments résidentiels et tertiaires, « des efforts restent à faire ».
Selon l’état des lieux gouvernemental, il y a plusieurs raisons qui expliquent que ces secteurs soient passés sous la barre fixée. Et de citer la relance économique après les confinements, qui a nécessité un coup de boost énergétique, ou encore la rénovation des bâtiments qui a du chemin à faire et qui, après la crise sanitaire, a rencontré les crises économiques (avec pénurie de matériaux et de main d’œuvre) et énergétique.

Le gouvernement souligne les efforts entrepris dans ces deux domaines :

  • Des mesures d’efficacité énergétique dans l’industrie ;
  • Le développement des énergies renouvelables a été accéléré : la production d’électricité issue de sources renouvelables a été plus que doublée pendant les 6 dernières années ;
  • Un Pacte climat pour les petites et moyennes entreprises, ainsi qu’une feuille de route pour la décarbonisation du secteur de l’industrie vont être présentés prochainement ;
  • Le gouvernement a mis en place une nouvelle législation en matière de performance énergétique des nouveaux bâtiments et une stratégie de rénovation ambitieuse ;
  • Les aides financières pour la rénovation énergétique et les énergies renouvelables ont été augmentées et renforcées lors de la tripartite.

Et, annonce Claude Turmes, « nous allons tenir compte du fait que les secteurs des industries et des bâtiments n’ont pas atteint leurs objectifs lors de la mise à jour du prochain Plan national énergie et climat avec des mesures ciblées. »

Planifier, prévenir, protéger

Sur le terrain, les efforts se prolongent, notamment dans la gestion forestière durable, en lien avec le développement d’activités reposant sur les principes d’une économie circulaire, un concept au centre de stratégies assumées pour la consommation responsable et la réutilisation des ressources sans production de déchets (« Null Offall Lëtzebuerg »), le tout étant lié aux objectifs climatiques.

Car, rappelle Joëlle Welfring, « le changement climatique est une réalité, aussi au Luxembourg. C’est une réalité à laquelle il faut se préparer ».
/
C’est le sens des mesures prises dans une stratégie d’adaptation au climat. Et il faut également faire de la prévention et de la protection contre les conséquences du changement climatique, comme les crues ou les périodes de sécheresse.

Souvent, les solutions sont d’ailleurs inspirées de la nature elle-même.

Alain Ducat

Photo (c) Luxtram : transport public électrifié et efforts d’indépendance énergétique payants.

Photo AGE : prévenir et protéger, par exemple des crues dévastatrices

Photo MECDD - (de g. à dr.) Dana Lang, ASTA ; Joëlle Welfring, ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable ; Claude Turmes, ministre de l’Énergie, ministre de l’Aménagement du territoire

Publié le
mercredi 12 octobre 2022


Green Planet
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires