Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Ne jetez plus le marc de café !
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Ne jetez plus le marc de café !

Green Planet

Publié le
jeudi 26 janvier 2023 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Pourquoi jeter le marc de café usagé après s’être fait un café ? Une entreprise soutenue par l’UE s’en sert désormais pour réaliser un biofilm plastique.

L’amour du café dans le monde a pour conséquence la mise en décharge de millions de tonnes de marc de café usagé chaque année. Il se décompose et émet du méthane, l’une des principales causes du réchauffement planétaire.

Pour empêcher ces déchets de finir en décharge et contribuer à l’économie circulaire, AIMPLAS, l’Institut technologique espagnol du plastique, a produit un film plastique à partir de marc de café usagé, transformant ce déchet en un produit de valeur. Cet effort fait partie du projet WaysTUP !, financé par l’UE, qui entend établir de nouvelles chaînes de valeur pour l’utilisation des biodéchets urbains.

« WaysTUP ! illustre parfaitement la manière dont les biodéchets peuvent jouer un rôle important dans la transition vers une économie circulaire en évitant la production de biodéchets et en exploitant leur potentiel en tant que source de ressources secondaires de grande valeur », souligne la Dre Nuria López dans un blog publié sur le site web de l’entreprise. Nuria Lopez est une chercheuse chevronnée de l’AIMPLAS, partenaire du projet WaysTUP !. « Dans notre cas, nous transformons les déchets de café en film plastique destiné aux emballages », explique-t-elle.

Le biofilm plastique d’AIMPLAS est produit avec des polyhydroxyalcanoates (PHA) issus du marc de café usagé des restaurants collecté par bio-bean, partenaire du projet WaysTUP !, au Royaume-Uni. Les PHA sont un groupe de polyesters biodégradables produits dans la nature par des micro-organismes. Comme le mentionne l’article de blog, « AIMPLAS a d’abord formulé le PHA afin de pouvoir le traiter par extrusion et a ensuite fabriqué le film, qui peut servir dans différents types d’emballages souples ».

Pas seulement pour les PHA

En plus d’utiliser le marc de café usagé pour la production de PHA, les partenaires de WaysTUP ! ont également trouvé d’autres utilisations pour ce déchet. Ainsi, bio-bean s’en sert pour produire de l’huile de café. L’entreprise espagnole de biotechnologie Biopolis extrait les arômes, les polyphénols, les huiles et les caroténoïdes du marc de café usagé fourni par Agricultores de la Vega de València, coordinateur du projet. Le partenaire italien Novamont produit des acides carboxyliques à longue chaîne (LCDCA) nécessaires à la synthèse des polyesters.

Toutefois, WaysTUP ! ne s’intéresse pas qu’au café. Il propose un éventail de processus visant à transformer les biodéchets urbains en bioproduits de haute valeur, en commençant par différentes matières premières. Les sous-produits de la viande (par ex. le sang, les os, les parures, la peau, les tissus adipeux, les cornes, les sabots, les pieds, les crânes, les viscères) sont utilisés pour produire des enzymes pour l’attendrissement et des peptides actifs. Les déchets de poisson, dont les têtes, les queues, la peau, les entrailles et les nageoires, servent de matière première pour produire des peptides actifs et de la gélatine. Les biodéchets triés à la source, au sein des ménages, sont également utilisés pour produire de la farine riche en protéines destinée à l’alimentation animale et aux biosolvants. Les PHA, les LCDCA et les bioplastiques sont réalisés à partir d’huiles de cuisson usagées. Les matières cellulosiques de rejet des installations de traitement des déchets et des eaux usées sont converties en bioéthanol et en biosolvants. Enfin, mais non des moindres, les boues d’épuration sont utilisées pour produire du biochar, un charbon issu de la décomposition thermique de la biomasse.

Adoptant une approche plus large pour promouvoir une économie circulaire, WaysTUP ! (Value chains for disruptive transformation of urban biowaste into biobased products in the city context) entend également améliorer la sensibilisation des citoyens et des communautés locales à l’importance des biodéchets urbains en tant que ressource. Il a par ailleurs encouragé la participation active des citoyens dans la collecte des biodéchets urbains.

Pour plus d’informations, veuillez consulter : site web du projet WaysTUP !
Source : CORDIS
Photo : © narawit/stock.adobe.com

Publié le
jeudi 26 janvier 2023


Green Planet
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires