Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Les dessous de mes sous
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les dessous de mes sous

Finance & banque

Publié le
vendredi 11 décembre 2020 à 05:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le CELL poursuit ses Transition Days 2020 en mode digital. Les conférences s’enchaînent sur des thématiques visant une transformation sociétale vers un monde plus éthique… ce qui passe par, et qui commence sans doute, avec des changements individuels, même à petite échelle. Comme la façon de gérer un compte en banque, en cherchant le bon impact... et la bonne information.

Au cœur de la conférence de ce mercredi 9 décembre : le bon usage de l’argent. Les organisateurs ont fait appel à Ekkehart Schmidt d’etika pour expliquer à toute personne intéressée de quelles manières l’argent peut avoir un impact positif sur la société.

Qu’on ait à peine de quoi finir le mois ou qu’on soit un investisseur patenté, gérer son argent est bien l’affaire de tous. Pour chaque transaction réalisée, pour chaque centime investi, on recourt inévitablement au secteur financier. Mais ce petit montant épargné chaque mois en vue de construire une maison (passive, évidemment), qu’en fait ma banque ? L’investit-elle dans la biodiversité ou plutôt dans les énergies fossiles ? Malheureusement, il règne souvent un gros manque de transparence à ce sujet.

Pourtant, toutes les grandes crises (climatique, de biodiversité, la pauvreté, etc.) sont aussi le fruit d’un système capitaliste qui vise toujours plus d’efficacité et l’optimisation des chaînes de valeur. « L’argent du changement climatique se cache derrière le greenwashing des banques qui se disent éthiques mais ne sont pas du tout transparentes sur leurs produits », précise Ekkehart Schmidt.

Nos choix ont un impact

En pratique, que pouvons-nous faire ? Il est désormais acquis que consommer est un acte politique. En cherchant à consommer de manière responsable, éthique, durable, nous devenons des consomm’acteurs. Cela vaut aussi pour nos finances. Le simple fait de demander à sa banque si elle peut indiquer dans quelles mesures notre argent est utilisé pour des causes durables, permet d’éveiller les consciences. Il ne faut toutefois pas s’attendre à une réponse très développée.

Dans cette vidéo, plusieurs pistes sont présentées : des critères pour comparer les organismes financiers, des filtres positifs et négatifs afin d’inclure ou exclure certains types d’investissement, la finance sociale, les fonds d’investissement socialement responsables qui ont aussi de bons rendements, etc. Découvrez également quelques étapes pour démarrer sa propre transition.

« Une transition dans le monde financier permettrait de changer bien plus de choses que des décisions politiques », conclut l’expert.

Visionnez également la conférence du 8 décembre sur les monnaies locales comme outils de transformation sociétale et inscrivez-vous sans plus tarder aux derniers événements :

À propos d’etika :
Etika – une asbl fondée en 1996 – a pour objet de promouvoir des finances alternatives et de réfléchir au développement de l’argent éthique. Pour ceci etika coopère avec deux organisations de la finance : Spuerkeess (BCEE) et Bâloise Assurances Luxembourg.

Marie-Astrid Heyde

Publié le
vendredi 11 décembre 2020


Article de notre partenaire

CELL, Centre for Ecological Learning Luxembourg, Transition citoyenne et énergétique, coopérative, Association pour le maintien d'une agriculture paysanne, jardins interculturels, ateliers participatifs, formations à l'écologie, espace de co-construction, avenir durable, production, transformation, distribution, consommation, économie énergétique, démarches collectives participatives, transition énergétique, changement climatique, environnement
Finance & banque
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Finance & banque


Nos partenaires Finance & banque

Nos partenaires