Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
AgriMétéo, ASTA, ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, analyse météorologique nationale, pluviosité au Luxembourg, hausse des températures, record de chaleur, agriculture et météo, cumuls de précipitations
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Météo variable : pas trop d’inquiétude pour les cultures

Green Planet

Publié le
jeudi 3 juin 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’analyse météorologique montre que le printemps a été froid, avec des précipitations proches de la normale. Le départ de végétation est tardif mais le bilan est plutôt satisfaisant pour les cultures agricoles. C’est plutôt bon pour les céréales d’hiver. Les vergers et les vignobles garderont quant à eux des traces des gels printaniers.

La météo est un élément fondamental de l’organisation de la vie rurale et un outil de gestion et d’analyse incontournable pour observer l’évolution du climat en général, et d’une région en particulier. C’est une des missions d’AgriMétéo, le service météorologique de l’ASTA (Administration des Services Techniques de l’Agriculture) du ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural.

Alors que le printemps touche à sa fin, le service vient de communiquer son analyse météorologique nationale, sur base des observations couvrant la période du 1er mars au 31mai 2021.

Dans l’ensemble, AgriMétéo observe un printemps qui a été plus froid (−2,2°C) que la moyenne dans tout le pays. Et aussi une grande différence d’un bout à l’autre du – pourtant petit – pays : il y a par exemple eu un déficit de pluie au Nord, alors que le Sud a connu trop de précipitations…

État satisfaisant

Quelles premières conclusions pour les cultures agricoles ? La végétation a commencé très lentement en raison des températures basses en début du printemps. Pour les services techniques agricoles, les cultures hivernales, notamment les céréales, se présentent bien. « Un état très satisfaisant », selon l’analyse officielle. Cependant, la croissance des prairies et pâturages, de même que la germination des maïs de fin avril, début mai, ont été retardées.

Par ailleurs, « les gels tardifs ont laissé leurs marques dans les vergers et les vignobles », estime AgriMétéo, mais ici aussi « les dégâts causés varient suivant la localisation du verger et la précocité des variétés et cépages cultivés ».

Difficile de tirer des plans donc, mais la qualité et la quantité varieront d’une culture à l’autre, d’une exposition à l’autre, d’un coin du pays à l’autre…

Variations et grands écarts

Là encore, les observations montrent les grosses différences géographiques et les écarts parfois spectaculaires de la météo. Ainsi, malgré des températures trop froides tout au long du printemps, la journée du 31 mars a battu un nouveau record de température maximale pour un mois de mars, à Clémency, avec 25,4°C. Des pics de température ont aussi concerné Oberkorn (25,3°C) ou encore, du côté de la Moselle vinicole, Remerchen (25,2°C) et Remich (25,0°C). Puis, avril a vu le retour des masses d’air polaires, avec des températures de −3.0°C en dessous de la moyenne et des nuits de gel. En mai, le début du mois a encore connu des nuits de gel et les températures sont restées en dessous des moyennes saisonnières, à l’exception du dernier weekend.

Idem pour la pluviosité. Mars était déficitaire dans le Nord comme dans le Sud, mais la vallée de la Moselle était proche des moyennes. Ensuite, si la pluie était au rendez-vous la première semaine, le reste du mois d’avril enregistrait un déficit de pluie dans l’ensemble du pays, avant que mai enregistre des averses et cumuls de précipitations très abondants.

Pour rappel et méthodologie, les données AgriMétéo proviennent du réseau de mesure de 32 stations météorologiques automatiques réparties dans toutes les régions du Luxembourg. Les valeurs sur 3 mois, de 4 stations représentatives (Asselborn – Nord , Clemency – Sud-Ouest, Remich et Grevenmacher - Moselle) ont été comparées aux valeurs moyennes de la période de référence 1991-2020.

Toutes les données enregistrées par les 32 stations météorologiques de l’ASTA sont accessibles sur www.agrimeteo.lu.

Alain Ducat

Photo (c) John Zeimet/SIP

La rédaction d’Infogreen vous invite aussi à découvrir ou relire le dossier du mois d’Infogreen « De la Terre à la terre »

Publié le
jeudi 3 juin 2021


Green Planet
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires