Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
« Mieux choisir = mieux respecter », SOS Faim Luxembourg, action « Changeons de Menu ! », prendre conscience de l’impact de nos choix alimentaires, nos achats sont des actes qui peuvent « soigner » les droits humains, instaurer un lien direct entre la solidarité locale et le changement systémique global, lutte contre la faim dans le monde, combat contre la pauvreté rurale
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le pouvoir d’achat, le pouvoir du choix

RSE

Publié le
lundi 24 janvier 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Avec sa campagne « Mieux choisir = mieux respecter », SOS Faim Luxembourg prolonge l’action « Changeons de Menu ! » pour faire prendre conscience de l’impact de nos choix alimentaires. Il s’agit aussi de montrer que nos achats sont des actes qui peuvent « soigner » les droits humains, ici et plus loin, et instaurer un lien direct entre la solidarité locale et le changement systémique global qui ne peut plus attendre.

L’ONG SOS Faim aura 30 ans en 2023. À sa lutte contre la faim dans le monde s’ajoute désormais un combat contre la pauvreté rurale, deux fléaux jumeaux qui sont aussi liés au système agroalimentaire industriel. Alors que la pandémie s’attarde, la résilience espérée devrait pouvoir s’appuyer sur un changement systémique global : « Soutenir l’agriculture familiale et les petits producteurs locaux, c’est aussi bien valable en Afrique, qui concentre plus du tiers des personnes sous-alimentées dans le monde, que sous nos latitudes. Les ravages du système agroindustriel basé sur l’extraction des ressources se fait sentir partout », explique Marine Lefebvre, de SOS Faim Luxembourg. « La faim est moins question de quantités produites que de répartition des produits et des richesses. C’est une question de pauvreté. Et l’écart se creuse », prolonge sa collègue Danielle Bruck.

« Dans un monde où davantage d’enfants meurent de faim que d’adultes du Covid, où 3 milliards de personnes n’ont pas accès à une alimentation saine, le système alimentaire mondial est-il encore crédible ? » SOS Faim Luxembourg organise aussi l’information et la sensibilisation à travers sa campagne « Mieux choisir = mieux respecter ». Elle s’inscrit dans le prolongement naturel de « Changeons de menu ! » qui, depuis 2015, vise à aider le consommateur à prendre conscience de l’impact de ses choix alimentaires, et tente d’aller plus loin en s’attachant à la responsabilité systémique qui est infiniment plus lourde que la responsabilité individuelle.
/

Le droit à une alimentation saine

« Dans des pays comme le Luxembourg, où les habitudes alimentaires couvrent plus que les besoins énergétiques optimaux et où les gens consomment davantage d’aliments d’origine animale que nécessaire, un changement radical des pratiques et du système de production alimentaire s’impose. En 2021, l’impact des systèmes alimentaires sur les émissions de CO2 reste lourd et nous sommes toujours confrontés aux mêmes défis. Le système agro-industriel consomme et consume les ressources de la planète sans parvenir à nourrir tous ses habitants. Et, depuis 2015, le nombre de personnes souffrant de faim dans le monde est de nouveau en hausse ».

Une des clés, c’est de renverser la logique du système alimentaire mondial, largement dominé par une poignée de multinationales. « Ce système prive les plus pauvres d’un accès à une alimentation suffisante et des milliards de personnes d’une alimentation de qualité ». Faut-il rappeler que le droit à l’alimentation adéquate est un droit fondamental ?

SOS Faim applique le « Think Global, Act Local » : « Les comportements individuels peuvent renforcer les dynamiques collectives de transformation. Privilégier la production alimentaire locale, de saison et frais, c’est quelque part casser la logique de la chaîne d’approvisionnement mondiale et des aliments hyper transformés. Tout autant que la domination des grandes multinationales, qui avec leur marketing créent des besoins de toutes pièces et dont nous sommes devenus dépendants. »

C’est un peu ce que disait Coluche, avec dérision mais pertinence : « Il suffirait que les gens n’en achètent pas pour que ça ne se vende pas…  »

Au-delà des étiquettes…

Mais dans ce combat, il faut aussi casser les idées reçues.

« L’idée, c’est de faire comprendre ce qu’il y a derrière le prix et derrière les étiquettes de la grande consommation. Et de rappeler à chacun qu’il a ce droit fondamental à une alimentation saine. »

Il y a au Luxembourg de nombreux acteurs – producteurs, distributeurs, restaurateurs, associations… - qui s’engagent au quotidien pour transformer nos systèmes alimentaires et les rendre plus justes, durables, et résilients aussi.

(Vidéo du chef René Mathieu)
https://vimeo.com/625391733

SOS Faim, dans son action de sensibilisation et d‘information, donne notamment la parole à ceux que l’ONG nomme des « Héros de l’Alimentation ». https://changeonsdemenu.lu/espaces-publications/

Ils font écho au message et, à chaque initiative, élargissent la palette du choix. Local et conscient.

Car quand on a le pouvoir d’achat, on a aussi le pouvoir du choix.

Alain Ducat
Photos/Illustrations : SOS Faim
Vidéos : changeonsdemenu.lu

(Vidéo Julie Jager Bakhaus)
https://vimeo.com/626207459

(Video Escher Geméisguart - Les légumes qui ont tout bon )
https://vimeo.com/626216283

(Video Ouni)
https://vimeo.com/625399821

(Video FreschKëscht)
https://vimeo.com/625408814

Article tiré du dossiier du mois « R é S ili E nce ? »

Publié le
lundi 24 janvier 2022


Avec notre partenaire

SOS Faim
RSE
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires RSE


Nos partenaires RSE

Nos partenaires