Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Le full électrique, nouvelle valeur sûre ?
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le full électrique, nouvelle valeur sûre ?

Mobilité

Publié le
mercredi 5 octobre 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Alors que 2035 pointe le bout de son nez avec la fin annoncée des voitures thermiques, comment se préparent les sociétés de leasing ? Rencontre avec Gerrit Canipel, Sales and Marketing Director chez ALD Automotive Luxembourg.

Protéger la planète est un défi colossal que beaucoup ont pris à bras le corps. Trouver des solutions à la pollution des véhicules thermiques fait partie des gros défis, d’où la décision d’interdire leur production dès 2035. Notre société a donc 13 ans pour trouver des solutions alternatives solides pour satisfaire les usagers.

Du côté des sociétés de leasing, on se prépare à ce changement de cap tout en observant les évolutions des tendances. « Personne n’a une boule de cristal pour expliquer ce qu’il se passera en 2035 avec la fin de la production des véhicules thermiques », explique Gerrit Canipel. « Le chemin est encore long même si les innovations sont assez rapides. Au Luxembourg, on promeut la transition vers l’électromobilité. Les aides étatiques comme les primes viennent nous soutenir dans cette démarche. »

Malgré ce constat, chez ALD, on pense qu’il va encore exister, pendant un certain temps, un mix électrique/thermique au sein des ménages. Pourquoi ? En grande partie à cause des questions autour de l’autonomie et des solutions de recharge pour les voitures électrifiées. « Le défi majeur pour 2035 est de mettre en place un réseau de recharge adapté à l’augmentation du parc automobile électrique. Ce n’est évidemment pas simple. Beaucoup de nos clients se posent énormément de questions lors du renouvellement de leur flotte. Depuis plus d’un an, nous proposons la solution ALD Electric qui permet aux entreprises de prendre à leurs frais les recharges des collaborateurs réalisées à leurs domiciles. Si cette solution fonctionne très bien, il reste encore des difficultés pour les recharges au cœur des entreprises. » En effet, bon nombre de sociétés louent le bâtiment ou ne sont pas seules à l’occuper. Les décisions doivent donc être collégiales tout en tenant compte des besoins techniques.

Des questions auxquelles ALD tente d’apporter des réponses cohérentes. « Nous effectuons un audit assez large en abordant le placement des bornes dans l’entreprise et chez les collaborateurs, mais également une analyse du nombre de candidats éligibles pour obtenir une voiture électrique. Nous souhaitons être les plus transparents possibles quant à la possibilité ou non de passer à l’électromobilité. Si pour les véhicules classiques, trouver le modèle adéquat est facile vu l’augmentation de la gamme, ce n’est pas le cas pour les véhicules utilitaires. De plus, il faut tenir compte des recharges si le collaborateur doit se rendre sur plusieurs chantiers sans avoir la possibilité de recharger régulièrement. »

Les délais de livraison jouent également un rôle crucial. « Actuellement, tous les véhicules sont chez les clients et nous n’en avons pas de nouveaux. On pourrait mettre à disposition des voitures en fin de contrat dans la flotte. Mais comme le marché de l’occasion est très favorable, la demande sur ces véhicules est forte également. C’est donc une situation très atypique qui, nous l’espérons, va se décanter dans les 6, 12, voire 24 mois à venir. Aujourd’hui, on peut monter jusqu’à 18 mois d’attente. Avant, la moyenne était de 3,5 mois entre la commande et la livraison. Au cours des six derniers, nous sommes montés à 7 mois. Et les prédictions sont encore plus importantes jusqu’à la fin de l’année (12 à 13 mois). »

La flexibilité à l’écoute des besoins

ALD n’est pas en manque d’idées pour contenter ses clients. Parmi les offres, on retrouve ALD Switch. « Il s’agit d’un leasing modulable qui permet de couvrir un besoin ponctuel. Si le client dispose, par exemple, d’un budget de 800 euros, au lieu de prendre un véhicule qui va utiliser 100% de cette mensualité, il peut opter pour un véhicule adapté au quotidien pour 700 euros. Les 100 euros restants vont constituer une provision qui pourra servir à louer un véhicule qui correspond à ses besoins à un moment précis. Ça peut être un véhicule plus grand pour partir en vacances ou pour effectuer un déménagement. »

ALD observe un glissement du thermique vers l’électrique grâce aux aides étatiques. « Environ 35% des commandes concernent des véhicules électriques. Les chiffres sont encore plus parlants pour les contrats privés puisque 60% des véhicules commandés par les résidents luxembourgeois sont électriques. Grâce aux primes, ils peuvent se permettre un petit modèle pour les déplacements quotidiens. Un bon test pour un achat futur plus important. Nos clients ont toujours une certaine appréhension au niveau de la valeur résiduelle des véhicules électriques qui n’a pas encore de solides références. »

Dans l’immédiat, les infrastructures ne pouvant pas supporter un changement majeur, il est important pour les entreprises d’effectuer ces installations progressivement afin de pouvoir répondre à la demande énergétique. La volonté de changement est bien présente au sein des différents acteurs, mais ces changements structurels ne peuvent se faire du jour au lendemain.

ALD Automotive Luxembourg
Photo : ©ALD Automotive Luxembourg
Extrait du dossier du mois « 2035 : Lëtz go ! »

Publié le
mercredi 5 octobre 2022


Avec notre partenaire

mobilité multimodale, filiale leasing automobile, engagement social, engagement environnemental responsable, gestion de flotte au Luxembourg, mobiltés innovantes et durables, qualité, innovation, label « Made in Luxembourg », compensation carbone, consommations d'énergie, gestion des déchets
Mobilité
Publi-reportage
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Mobilité


Nos partenaires Mobilité

Nos partenaires