Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Fondation Follereau Luxembourg, lutte contre la lèpre, solidarité, droits humains, exclusion, construire et développer des centres de santé communautaires, lutter contre les déserts médicaux, accès aux soins, sensibilisation, prévention, maladies infectieuses de la peau, pauvreté, promiscuité
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La lèpre, et maintenant ?

Droits humains & solidarité

Publié le
jeudi 27 janvier 2022 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La Fondation Follereau Luxembourg s’emploie quotidiennement à soutenir ceux qui vivent dans les conditions les plus difficiles. Elle s’est concentrée sur la lutte contre la lèpre, maladie guérissable mais pas éradiquée.

Depuis 55 ans, la Fondation Follereau Luxembourg s’emploie quotidiennement à soutenir ceux qui vivent dans les conditions les plus difficiles. La Fondation a été créée en 1966 et s’est concentrée à ses débuts sur la lutte contre la lèpre. La lèpre est une maladie infectieuse chronique causée par des bactéries qui affectent et endommagent principalement la peau, les nerfs, les muqueuses des voies respiratoires supérieures et les yeux.

Bien que la maladie soit guérissable depuis les années 1980, elle n’a toujours pas été totalement éradiquée. Ainsi, plus de trois millions de personnes dans le monde sont encore atteintes de la lèpre, principalement parce que l’accès aux traitements et aux soins médicaux est loin d’être généralisé. La maladie de la lèpre va souvent de pair avec l’exclusion : les personnes infectées sont rejetées non seulement par leur famille, mais aussi par l’ensemble de la société. C’est encore le cas aujourd’hui, même lorsque les personnes ont survécu à la maladie et sont considérées comme guéries.

Le village de Kpélé Tutu au Togo en est un exemple très frappant. Ce village a longtemps représenté pour de nombreuses personnes atteintes de la lèpre et leurs familles un lieu de retraite isolé, où elles vivaient totalement exclues des communautés environnantes. Bien que des décennies se soient écoulées entre-temps et qu’un centre de santé ait été construit, ce village subsiste encore aujourd’hui et continue d’être habité par les mêmes familles et leurs descendants, à l’écart de la population environnante.

Entre-temps, d’autres maladies infectieuses de la peau se sont répandues, et appartenant au groupe des maladies tropicales négligées, comme entre autres l’ulcère de Buruli et le pian. La bactérie à l’origine de ces maladies infectieuses plus récentes est issue de la même famille de bactéries que la lèpre. Les maladies infectieuses en général sont souvent considérées comme des maladies de la pauvreté et de la promiscuité. Il s’agit avant tout de maladies de l’isolement, de l’absence de centres de santé et d’accès aux soins. En collaboration avec ses différents partenaires locaux, la Fondation Follereau Luxembourg construit et équipe des centres de santé qui comprennent généralement une infirmerie et une maternité, au Bénin, au Mali, en République démocratique du Congo, au Burkina Faso, au Togo et en République centrafricaine.

/La fondation s’assure que les projets qu’elle soutient sont initiés par les partenaires locaux et répondent aux besoins de la population locale. Les projets existent pour et par la communauté locale, ce qui garantit leur efficacité et leur durabilité.

L’objectif des programmes de santé est de permettre à une population rurale, donc plus isolée, qui n’avait jusqu’à présent pas la possibilité de se faire soigner en cas de besoin, d’avoir accès aux soins médicaux. En raison de l’éloignement des centres de santé, de nombreuses femmes ne pouvaient ni effectuer leurs consultations prénatales ni accoucher sous surveillance médicale. Les centres de santé sont équipés du matériel nécessaire et des formations spécifiques sont proposées au personnel. Des activités de sensibilisation sont également organisées afin d’informer la population sur les différentes maladies, la malnutrition, les mesures d’hygiène, le planning familial et la santé de la mère et de l’enfant. La distribution de kits de soins pour les jeunes enfants ainsi que de sprays anti-moustiques et de moustiquaires imprégnées contribuent également à la prévention des maladies. En Guinée et au Bénin, la Fondation Follereau Luxembourg s’engage très spécifiquement avec ses partenaires locaux dans la lutte contre les maladies tropicales négligées. Les agents de santé sont formés de manière ciblée sur ces maladies et leurs effets externes. Les services opérationnels et réparateurs dont les personnes concernées peuvent avoir besoin sont également encouragés. Des progrès ont été constatés, puisque la lèpre a été éradiquée de 108 des 122 pays où elle représentait encore une urgence sanitaire.

Cependant, ni la lèpre ni les autres maladies tropicales négligées n’ont totalement disparu de la scène. C’est pourquoi la Fondation Follereau Luxembourg continuera d’une part de lutter contre la lèpre et toutes les autres maladies qui vont de pair avec l’exclusion et d’autre part de construire et développer des centres de santé communautaires pour lutter contre les déserts médicaux.

Actualité de notre partenaire la Fondation Follereau Luxembourg :https://ffl.lu/actualites-news/

Publié le
jeudi 27 janvier 2022


Avec notre partenaire

Fondation Follereau Luxembourg
Droits humains & solidarité
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires