Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
label fair&associative, charte, économie associative, fair&associativ Community, groupe OIKOPOLIS, produits biologiques, aliments, consommateurs, contexte économique durable, en accord avec l’Homme, les animaux et la nature, produits locaux, équitables
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’économie associative dans le cadre du commerce de produits biologiques

Alimentation & Restauration

Publié le
vendredi 11 janvier 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

OIKOPOLIS, à travers son label fair&associative, promeut le bio dans un contexte économique durable en accord avec l’Homme, les animaux et la nature.

Le bio a le vent en poupe, et de nombreux acteurs du domaine conventionnel produisent déjà du bio à l’échelle industrielle. Prenons l’exemple d’Aldi : Depuis début 2018, le magasin discount se présente comme le « premier distributeur bio en Allemagne ». Il répond aux exigences minimales de l’Union européenne quant à la culture et la transformation, et il offre des produits bio au moindre coût possible grâce à la rationalisation, à la concurrence compétitive et à la gestion de grands espaces. Malgré tout, il est tout à fait impossible d‘enfermer l’agriculture biologique dans un cadre de production de masse axé sur le profit. Ceci éviterait les vraies questions urgentes : Comment voulons-nous vivre, grandir et comment voyons-nous une économie commune ? Nous sommes à la recherche de formes d’économie qui offriraient à tous les acteurs de la chaîne de valeur ajoutée des possibilités de contribution active et de développer des relations économiques durables en accord avec l’Homme, les animaux et la nature.

Le label fair&associative du groupe OIKOPOLIS autour de BIOG, NATURATA & Co, situé à Munsbach, confirme l‘utilisation de produits biologiques ou biodynamiques de qualité supérieure ; les aliments marqués ainsi sont le résultat d’un large processus de consultation. Une association est due au fait qu’un seul partenaire, sans s’associer avec d’autres acteurs, est incapable de juger la situation économique divisée par une répartition moderne du travail. Au sein du groupe OIKOPOLIS, associativ veut dire plus précisément que tous les acteurs de la chaîne de valeur ajoutée – fermiers, transformateurs, grossistes et détaillants, ainsi que, idéalement, les consommateurs – se rencontrent lors de discussions en table ronde sur la situation du marché. Ici, ils divulguent l’origine, les quantités et les coûts de leur production, et peuvent ainsi, par le biais des besoins de leurs partenaires commerciaux, se faire une idée du processus économique global. Un tel processus est fair (équitable) puisqu’il mène, par expérience, à dépasser les intérêts particuliers et à répartir la distribution des bénéfices et des risques de manière plus juste, tout au long de la chaîne de valeur ajoutée.

La participation aux discussions sur l’actualité du marché est, selon la sous-jacente « Charte pour une économie associative » le prérequis central pour l’admission à la fair&associativ Community. En même temps, les participants souhaitant utiliser le label sur les étiquettes de leurs produits s’engagent à se faire évaluer périodiquement quant à leur orientation vers une économie du bien commun. La Charte a été signée en 2017 par toutes les entreprises du groupe OIKOPOLIS, dont 10 magasins spécialisés dans la vente de produits biologiques, la coopérative BIOG et le grossiste pour produits biologiques, BIOGROS.

De fait, l’économie associative est déjà un modèle vivant depuis les débuts des activités entrepreneuriales des initiatives de commercialisation autour de la BIOG, et elle est favorisée par une structure d’entreprise intégrée verticalement. La première discussion sur l’actualité du marché a eu lieu en 1994 en association avec une chaîne de magasins conventionnelle (le groupe Cactus), avec laquelle un contrat basé sur des éléments associatifs existe toujours à ce jour. Le label fair&associative est enregistré depuis l’été 2017, et se trouve entre-temps sur une trentaine de produits. À l’avenir, de plus en plus de produits du Luxembourg et de l’étranger devront parcourir le processus exigeant de la Charte.

Par principe, la communauté fair&associative est ouverte à tout partenaire commercial, sous condition qu’il défende les valeurs y afférentes sans pour autant les instrumentaliser à des fins publicitaires. Un défi permanent sera de refléter la chaîne de valeur ajoutée dans sa totalité lors des discussions sur l’actualité du marché, du cultivateur de semences non hybrides et sans recours au génie génétique, qui contribue de façon importante à une agriculture résiliente et autonome, jusqu’au consommateur, dont les habitudes d’achat ont une influence directe sur la chaîne de valeur ajoutée.

Source texte / photo : OIKOPOLIS
Dossier du mois Infogreen « De la Terre à l’assiette »

Publié le
vendredi 11 janvier 2019


Article de notre partenaire

NATURATA s.à.r.l
Alimentation & Restauration
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Alimentation & Restauration


Nos partenaires Alimentation & Restauration

Nos partenaires