Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Deveco, Agenda 2030, référentiel RSE universel, cabinet de conseil en développement durable, objectifs de développement durable, impact économique, sociétal et environnemental, efficacité énergétique, réduction des gaz à effet de serre, environnement, Mike van Kauvenbergh
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’Agenda 2030 comme socle d’un référentiel RSE universel

Économie sociale et solidaire

Publié le
mardi 11 août 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le cabinet de conseil en développement durable DEVECO a mis au point deux référentiels innovants qui s’appuient sur les objectifs de développement durable établis dans le cadre de l’Agenda 2030 pour évaluer l’impact économique, sociétal et environnemental des communes et des entreprises.

Tout a commencé par un constat fait en octobre 2017 lors du démarrage de DEVECO : le niveau de maturité en matière de RSE était peu élevé au Luxembourg. Bien qu’il existe déjà quantité de référentiels holistiques (ISO 26000, GRI, INDR, etc.) pour structurer l’approche RSE au sein d’une entreprise, peu de firmes, surtout au niveau PME, ont entamé une démarche concrète. Dans les communes, le constat était à l’opposé. Bien que regorgeant d’initiatives, celles-ci ne disposaient que d’un unique référentiel, le Pacte Climat, qui, comme son nom l’indique, se concentre sur l’efficacité énergétique et la réduction des gaz à effet de serre.
/
Ce sont donc les communes que DEVECO a ciblées en premier. « Nous avons proposé au ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable de rédiger un guide permettant d’inventorier qualitativement, mais aussi de mesurer quantitativement, les actions mises en place au sein d’une commune ou d’un territoire, et de les classifier à travers le prisme de l’Agenda 2030. L’Agenda 2030 se prête à établir un référentiel universel, en ce sens qu’il reprend les intérêts de toutes les parties prenantes telles que définies au niveau mondial et qu’il est propice à la communication parce qu’il emploie un langage iconographique, accessible aux non spécialistes », explique Mike van Kauvenbergh, fondateur de DEVECO. C’est ainsi qu’est né le programme Commune 2030. Celui-ci a été mis en œuvre dans deux territoires pilotes, le canton de Redange et la commune de Schifflange. Ceci a permis la mise au point du référentiel. Mamer a été la première commune à implémenter la méthode et se trouve actuellement dans la phase de communication des résultats et de développement de nouvelles initiatives. Schifflange, de son côté, a souhaité compléter le travail réalisé dans le cadre du programme pilote et cette mission est en cours.
/
L’idée est progressivement venue de transposer les concepts de Commune 2030 aux entreprises. Ceci a amené DEVECO à adopter l’approche inverse de celle des référentiels existants. En effet, au lieu de se baser sur un référentiel, Entreprise 2030 part des activités de l’entreprise pour en découvrir les impacts au regard de l’Agenda 2030. Le concept de valeur partagée entre alors en jeu : il ne s’agit pas seulement de créer de la valeur pour les parties prenantes et l’environnement, mais de considérer en même temps les intérêts économiques de l’entreprise. « Nous analysons la chaîne de valeur et mettons en évidence les impacts négatifs et positifs de l’activité. Nous réfléchissons ensuite à comment réduire les aspects indésirables et augmenter les aspects désirables. Ceci conduit à innover, c’est-à-dire reconsidérer les façons d’opérer, puis chercher à créer de nouveaux services et produits qui vont dans le sens du développement durable », précise-t-il. Entreprise 2030 est actuellement mis en œuvre au sein d’un grand groupe.

« Entreprise 2030 est un excellent outil d’entrée en vue d’obtenir le label ESR de l’INDR. En analysant la chaîne de valeur, en cherchant les impacts par segment d’activité et en identifiant les parties prenantes, l’organisation remplit déjà tous les critères d’éligibilité au niveau de la stratégie. Lorsqu’elle a identifié les actions et ressources qui y sont allouées, elle a même achevé la mise en œuvre, ce qui est un grade pour être éligible pour recevoir le label », ajoute Mike van Kauvenbergh.

Mélanie Trélat pour DEVECO, partenaire Infogreen
Photo : Fanny Krackenberger / Mike Van Kauvenbergh, fondateur de DEVECO

Article tiré du dossier du mois « Solidaire. Sociale. Sociétale »

Publié le
mardi 11 août 2020


Article de notre partenaire

Deveco, RSE, Luxembourg
Économie sociale et solidaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie sociale et solidaire


Nos partenaires Économie sociale et solidaire

Nos partenaires