Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Klima Expo
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Klima Expo ou le retour de la proximité visible

Green Planet

Publié le
mercredi 13 octobre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

On peut parler d’une première réussie pour Klima Expo. D’abord parce que l’événement a existé et ouvert les portes de prochaines éditions. Ensuite parce qu’il a permis de la sensibilisation en direct, des animations en live et un réseautage autour du thème climatique, toutes choses que la période Covid avait fait un peu oublier. Les autorités, nationales et locales, y ont gagné en proximité aussi, notamment avec les ONG et les initiatives de terrain.

Klima Expo a vécu. Et les participants à ce premier salon, certes modeste dans son périmètre au sein de LuxExpo The Box par rapport à son voisin « classique » Home, y ont trouvé la visibilité requise, et surtout cette capacité à communiquer en live.

/ « Nous avons vu une nette différence dans les publics selon les jours », résume Paul Zens, président de l’asbl Eurosolar Lëtzebuerg.

« Le samedi, on a rencontré un public averti, venu vraiment au contact des initiatives de terrain. Le dimanche était plus familial, plus grand public, sans doute des gens ont-ils profité du salon Home pour venir s’intéresser aux technologies, aux primes et actions encouragées. C’est intéressant parce que ça montre qu’il y a encore de la place pour la sensibilisation et l’information.
/

Le lundi était plus officiel, bien que nous ayons déjà eu l’honneur durant le week-end des visites et intérêts marqués par SAR le Grand-Duc et les différents ministres ».

Paul Zens est aussi ravi d’avoir rencontré des lycéens, des enseignants, des familles, notamment à l’issue de son intervention dans le programme de conférences didactiques, dans le petit auditorium.

/« Ce genre d’événement nous permet d’être en contact direct avec le public, on sort du bois », sourit-on sur le stand immersif de l’ANF, « mais surtout on montre concrètement ce que nous faisons, quel est notre rôle pour la conservation de la nature et la gestion des forêts. Nous sommes au cœur des enjeux. »
/

Sur le terrain d’abord

« Nous retrouvons avec plaisir ce contact direct, et cette possibilité de rencontrer des partenaires, des gens intéressés par le réseau que l’on tisse avec des ONG, par notre action. Ce réseautage est important », souligne Pascal Hus, de PADEM « parce que c’est la base de confiance sur laquelle nous appuyons nos soutiens aux gens qui œuvrent sur le terrain, au cœur de l’action, notamment climatique, sanitaire, sociale ».

/Démarche de proximité aussi chez Caritas, très présent, également via les programmes Plaidons responsable ou Rethink Your Clothes. « Nous avons choisi de renforcer l’interactivité en direct, avec entre autres des ateliers d’upcycling ou encore ce petit jeu avec cartes et QR Code à scanner pour matérialiser et visualiser notre action au Bangladesh par exemple », explique la jeune bénévole sur le stand Caritas Luxembourg. Toute l’équipe lui emboîtait le pas à l’heure du bilan. « Merci à S.A.R. le Grand-Duc pour sa visite à notre stand ’Rethink your Clothes’ et son intérêt pour notre travail. Et merci Luxexpo The Box ainsi qu’aux organisateurs.trices de la KlimaExpo pour ces 3 jours d’échanges chaleureux avec un grand public très réceptif à nos messages de sensibilisation ! »
/
Proximité et interaction ludique et pédagogique aussi pour SOS Faim, dont l’animation « Changeons le menu » mettait en scène le visiteur autour d’une belle table bien dressée, réservant quelques surprises nutritionnelles sous la cloche levée par le chef de service.

Aussi une occasion, pour SOS Luxembourg, de préfacer la sortie de son nouveau magazine, pour le 16 octobre, Journée Mondiale de l’Alimentation, « autour du droit à l’alimentation ailleurs et ici et aussi du droit des paysans ».

/

Ces enjeux locaux et globaux ont clairement été placés au centre des thématiques soulevées par les associations, ONG et entreprises présentes, parfois en collaboration étroite.

Une façon aussi de souligner l’importance des partenariats et des actions communes.

Le rôle de l’agriculture...

Le lien à la terre a été fait également par les représentants du gouvernement, qui ont profité de ce premier salon national dédié aux acteurs et aux solutions de la cause climatique pour rencontrer un maximum de monde et distiller les messages positifs.

Ainsi, la ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, Carole Dieschbourg, le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, Romain Schneider, et le ministre de l’Énergie, Claude Turmes, avaient invité les représentants du secteur agricole à une deuxième édition du « Klimadësch-Landwirtschaft ». Cette concertation a permis aux organisations agricoles d’avoir un échange de vue avec le gouvernement sur les impacts du changement climatique et les adaptations nécessaires de l’agriculture, sachant que le secteur agricole, qui est directement impacté par le réchauffement climatique, est également une source importante de gaz à effet de serre (environ 8% des gaz à effet de serre émis au Luxembourg en 2019), tout en possédant un potentiel non négligeable pour piéger du carbone et produire des énergies renouvelables.
/
Carole Dieschbourg a pu rappeler la situation actuelle et les objectifs à atteindre (avec des champs d’action comme la réduction de la fertilisation azotée, la valorisation des effluents d’élevage ou encore la promotion de l’agriculture biologique). Romain Schneider a présenté la palette d’outils pour accompagner le secteur dans cette démarche (comme les aides aux investissements en vue de la réduction des polluants ou l’amélioration du bien-être animal, ou encore le soutien à la réduction volontaire du nombre de bovins de la fertilisation azotée).

Même soutien ministériel transversal à la stratégie du biogaz, qui est de la compétence du ministre de l’Énergie, Claude Turmes, qui a notamment insisté sur la hausse des rémunérations pour rendre plus attractifs les investissements des agricultures dans cette filière biogaz, outil important pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur, pour protéger les eaux et pour produire de l’énergie renouvelable. « Il y a 2 ans, le gouvernement a mis en place des conditions plus avantageuses et les agriculteurs ont pleinement participé à l’élan du photovoltaïque. Depuis 2019, environ un tiers de la nouvelle puissance installée (30 MW) a été créée dans le secteur agricole », a-t-il souligné.

... et des partenaires locaux et citoyens

Placé sous le signe du Pacte Climat, le dernier jour de KlimaExpo a permis un maximum d’exposés dans le grand auditorium mais aussi d’échanges plus informels, entre les acteurs communaux notamment qui sont en première ligne ou avec l’agence gouvernementale myenergy qui accompagne le processus, lequel se veut « encore plus fédérateur et collaboratif ».

Un engouement partagé par ces entreprises qui, sur le terrain, multiplient les actions et les initiatives, à tous les niveaux. « Nos conseillers du pacte climat 2.0, Carine Kolber et Samuel Majerus, étaient présents à la conférence du Klimapakt Daag. Et cela donne des échanges intéressants avec les différents acteurs communaux lors des workshops », explique-t-on par exemple chez L.S.C. Engineering Group.

Ce focus sur le Pacte Climat a aussi servi le CELL qui milite plus que jamais pour l’organisation d’assemblées climatiques citoyennes, « des forums qui permettent de façon dynamique de susciter l’enthousiasme, la créativité, la collaboration et l’engagement personnel de chacun pour développer une action climatique juste et efficace », rappellent Norry Schneider et ses équipes. « CELL organise et facilite les assemblées, dans un esprit de la transparence et de cohérence des décisions prises et d’articulation de synergies avec d’autres initiatives de la société civile organisée ou émanant des communes. L’objectif est de réfléchir ensemble et de faire des propositions concrètes qui peuvent être soumises aux responsables politiques ».
/
KlimaExpo, avec son format relativement conventionnel, n’est sans doute pas la panacée mais son ambition est d’être un révélateur, un lieu d’échanges directs retrouvés, un rassemblement d’idées et d’actions, de causes militantes et d’organisations efficaces. Ce premier salon a eu le mérite de remettre en lumière l’urgence climatique et tous ses enjeux… Un édifice auquel chacun peut apporter sa pierre et auquel bien des acteurs au Luxembourg travaillent tous les jours.

Alain Ducat

Photos : Maison du Grand-Duc / Sophie Margue - SIP/Marie De Decker – MECD - Infogreen / Réseaux sociaux partenaires

Publié le
mercredi 13 octobre 2021


Green Planet
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires