Journée mondiale de l'eau 2024 : « L'eau pour la paix »

Journée mondiale de l’eau 2024 : « L’eau pour la paix »

Ce 22 mars, c’est la Journée mondiale de l’eau. natur&ëmwelt tient à montrer à quel point la ressource en eau est en proie à des conflits. Que cela soit à l’échelle mondiale, mais également au Luxembourg.

Le thème de la Journée mondiale de l’eau de cette année est « L’eau pour la paix ».
L’eau est une ressource vitale ; une quantité suffisante d’eau propre est le fondement de la stabilité sociale et de l’avenir.

La distribution de l’or bleu est depuis longtemps une cause de conflits dans de nombreuses régions du monde, et la pénurie d’eau est souvent utilisée comme une « arme ». En fin de compte, la majorité des flux migratoires mondiaux trouvent leur origine dans les conflits liés à l’eau. Et cela a également un impact direct sur notre avenir.

Les messages clés de la Journée mondiale de l’eau 2024 sont donc :

  • L’eau peut créer la paix, mais elle peut aussi déclencher des conflits
  • La perspective et la paix dépendent directement de l’eau
  • La gestion de l’eau a le potentiel de mettre fin aux crises

Des fluctuation saisonnières

Même si les scénarios de demande totale en eau et de recharge des eaux souterraines dans nos régions « tempérées » sont relativement constants sur une moyenne à long terme, les conflits liés à son utilisation dans notre pays connaîtront également à l’avenir une augmentation.

Le changement climatique entraînera de plus en plus de fortes fluctuations saisonnières des précipitations. Les périodes de sécheresse printanière observées ces dernières années ont eu de graves conséquences sur l’agriculture. Cette dernière est obligée de se réorienter et de s’adapter aux conditions météorologiques changeantes. Les effets des fluctuations météorologiques peuvent être directement observés à travers les succès et les échecs des rendements agricoles.

Photos aériennes été 2016 / été 2022 (www.geoportail.lu)

Nous sommes concernés à tous les niveaux

L’augmentation des phases sèches plus longues peut être observée, comme les deux derniers printemps et étés de 2022 et 2023. Les besoins en eau augmentent alors, même si la quantité disponible est moindre dans ces phases.

Les fortes pluies se multiplient également, avec des effets localement dévastateurs. Et malheureusement, personne n’est vraiment à l’abri de ces événements climatiques. Les mesures préventives qui ralentissent le ruissellement de surface réduisent considérablement le potentiel de destruction. Cependant, d’un autre côté, il existe un souhait général que l’eau s’écoule le plus rapidement possible hors de sa propre zone.

Scénario d’inondation : Les communes doivent créer des zones de rétention au-delà de leurs limites territoriales, sinon les conflits sont inévitables (HQ extrême : www.geoportail.lu)

Les besoins en eau de refroidissement dans le secteur industriel vont continuer à augmenter fortement, et cette eau manquera alors ailleurs. Ici, les conflits entre les départements politiques (protection de la nature, planification nationale, agriculture, économie) vont augmenter. Des restrictions seront également imposées aux ménages privés si l’État réglemente ou restreint la consommation d’eau. Des difficultés surviennent au niveau politique local lorsque, par exemple, les communautés situées dans le cours inférieur d’un bassin fluvial doivent faire face à des inondations qui peuvent être attribuées à des zones de rétention insuffisantes dans les communautés en amont.


Cela s’applique également à nous : l’utilisation durable de l’eau en tant que ressource est la base de notre existence. Et ce n’est qu’ensemble et entre départements que les relations complexes pourront être résolues.

En outre, nous pouvons contribuer à désamorcer les conflits dans d’autres régions du monde grâce à une consommation respectueuse de l’environnement, en soutenant les initiatives de conservation de l’eau et en exerçant une influence politique.

Pour plus d’informations sur la Journée mondiale de l’eau 2024, visitez www.unwater.org

Sur le bassin versant du Syr, le partenariat fluvial du Syr initie et soutient des actions conduisant à une amélioration de la capacité de rétention de la rivière. Il sensibilise et fournit également des informations sur l’utilisation durable de l’eau en tant que ressource.

Des informations sur l’utilisation privée de l’eau sont également disponibles dans notre brochure : « Notre eau potable – instructions pratiques pour une utilisation prudente de l’eau » sur www.partenariatsyr.lu

Communiqué par natur&ëmwelt

Article
Communiqué
Publié le vendredi 22 mars 2024
Partager sur
Avec notre partenaire
Nos partenaires