Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Fairtrade, commerce équitable, droits humains, solidarité, ESS, économie sociale et solidaire, alternatives
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Joindre Fairtrade et ESS pour une démarche globale et cohérente

Économie sociale et solidaire

Publié le
mercredi 19 décembre 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Entretien avec Geneviève Krol de Fairtrade Lëtzebuerg, qui agit depuis 1992 pour la promotion du commerce équitable et son intégration dans l’économie sociale et solidaire au Luxembourg.

Fairtrade Lëtzebuerg, en tant qu’ONG non gouvernementale de développement, est reconnue par l’État et cofinancée par le ministère de la Coopération luxembourgeoise. Employant 4,5 personnes en équivalent temps plein, elle a pour missions principales d’attirer l’attention du grand public sur les inégalités dans le commerce mondial et de promouvoir un système économique fondé sur des échanges durables et équitables. Au Luxembourg, elle réalise un travail continu de sensibilisation et d’éducation à la citoyenneté, et travaille également de manière la plus étroite possible avec le milieu politique afin que les bonnes décisions soient prises tant au niveau national qu’européen.

Infogreen a posé trois questions à sa directrice, Geneviève Krol.

De quelle manière le commerce équitable s’intègre-t-il dans l’économie sociale et solidaire ?

L’économie sociale et solidaire (ESS) intervient pour répondre à des besoins délaissés par les entreprises et par l’État et elle cherche de nouveaux modes de fonctionnement de l’économie. Le commerce équitable est un nouveau modèle, une alternative au commerce conventionnel. On y reprend les bases de l’ESS puisqu’on travaille avec des coopératives, des associations Fairtrade, où l’on trouve une gestion démocratique. On peut créer un véritable parallèle entre le fonctionnement de l’ESS, ici au Luxembourg, et le fonctionnement des coopératives de producteurs dans les pays du sud. Le modèle du commerce équitable se fonde vraiment sur l’ESS.

Comment travaillez-vous avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire ?

Actuellement, au Luxembourg, il y a différents acteurs qui se développent et se mobilisent pour le commerce équitable. Je pense notamment à la chocolaterie du Tricentenaire et au groupe Elisabeth. Il y a bien sûr également des acteurs conventionnels qui ont des produits Fairtrade dans leur gamme simplement parce qu’il y a une demande de plus en plus grande au Luxembourg. Mais d’autres acteurs, parfois plus petits et locaux, s’intègrent véritablement dans le système de l’ESS. On essaye de cibler ces initiatives pour qu’il y ait une approche cohérente, globale dans leur démarche.

Dès qu’une nouvelle initiative se développe au Luxembourg, on va la sensibiliser, essayer de nouer un partenariat pour l’aider, l’accompagner dans la recherche des bons fournisseurs. Le groupe Elisabeth, par exemple, a choisi un fournisseur de thé qui, en France, est déjà sur un modèle de l’ESS. Ça ne s’arrête donc pas à ce qui est fait au Luxembourg. Toute la production Fairtrade dans les pays du Sud répond déjà à de nombreux critères économiques, sociaux, écologiques. Dans le Nord, chez nous, où ces produits sont transformés, certains acteurs sont encore très conventionnels. C’est donc aussi à nous de les mettre en relation avec les bonnes personnes.

Pouvez-vous développer un exemple de ce type de collaboration ?

La coopérative luxembourgeoise D’fair Mëllech a pour objectif d’assurer une rémunération correcte des producteurs de lait du pays. Mais leur démarche va plus loin. Nous travaillons en partenariat avec cette coopérative, car pour les produits chocolatés, ils utilisent du sucre et du cacao issus du commerce équitable. C’est un projet que j’apprécie beaucoup car il est cohérent sur toute la chaîne. C’est un beau projet qui montre que l’économie sociale et solidaire peut fonctionner non seulement dans un pays, mais aussi en prenant en compte des matières premières qui viennent d’autres régions du monde. Le Tricentenaire et le groupe Elisabeth en sont d’autres très bons exemples.

/

Marie-Astrid Heyde
Photos : Fairtrade Lëtzebuerg / Ola Höiden
Légende photo : Production de thé Fairtrade au Kenya.

Dossier du mois Infogreen « Social Impact »

Publié le
mercredi 19 décembre 2018


Article de notre partenaire

Faitrade, partenaire, Infogreen, Luxembourg
Économie sociale et solidaire
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Économie sociale et solidaire


Nos partenaires Économie sociale et solidaire

Nos partenaires