Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Foodsharing Luxembourg, foodsharing point, frigo partagé, quartier de Bonnevoie, Frère des Hommes, ALaViTA, Biogros, Cocottes, Co-Labor, Naturata, ouni, gentrification des rues, public précarisé, geste de solidarité à l’égard de personnes dans le besoin, Ministère de la Coopération et de l'Action humanitaire, Franz Fayot, Naturwelten
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Foodsharing Point : un frigo partagé pour Bonnevoie

Droits humains & solidarité

Publié le
mardi 9 février 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Il est à disposition, il est solidaire, il est nécessaire, il est anti-gaspi… Le frigo partagé, initiative de l’asbl Foodsharing, répond à un besoin réel, dans le quartier de Bonnevoie.

7, rue Auguste Charles, à Bonnevoie. La boutique Naturwelten. C’est là, accessible de l’extérieur mais protégé des intempéries, que l’on trouve le premier « Foodsharing Point », sous la forme d’un frigo partagé et solidaire.

Derrière l’initiative, il y a l’asbl Foodsharing Luxembourg, récente émanation locale d’une organisation très active en Allemagne. Foodsharing Luxembourg, qui compte près de 180 membres, fonctionne selon des principes élé-ali-mentaires : il faut arrêter de gaspiller – pire, de jeter – des tonnes de nourriture, alors qu’il y a des urgences alimentaires, parfois sous nos yeux.

D’où l’idée d’installer un frigo partagé, dans le quartier de Bonnevoie, connu pour être un point de chute où bon nombre de SDF trouvent refuge précaire, mais aussi comme un quartier populaire à deux pas de la gare de Luxembourg, où la précarité existe, discrètement mais sûrement, à l’ombre d’une « gentrification » de rues de plus en prisées par des personnalités.

Le principe du Foodsharing Point est simple : chacun peut y déposer des denrées alimentaires, périssables mais encore à date de consommation, qu’il a en surplus, ou qu’il souhaite simplement partager dans un geste de solidarité à l’égard de personnes dans le besoin. Et ce public précarisé peut y récupérer de quoi se nourrir, à toute heure du jour ou de la nuit.

Foodsharing peut par ailleurs s’appuyer sur des associations, organisations ou entreprises qui contribuent à la redistribution des denrées (entre autres ALaViTA, Biogros, Cocottes, Co-Labor, Naturata, ouni, etc.)

Réponses à l’appel

Les premières semaines d’expérience à Bonnevoie ont démontré que le besoin était bien présent et que tant les donateurs que les bénéficiaires répondaient à l’appel de ce frigo partagé…

L’initiative a été lancée en décembre 2020, comme l’explique Foodsharing via son site web (disponible en anglais et en luxembourgeois) : « Merci à Naturwelten de nous avoir trouvé cet endroit, et merci à Frères des Hommes pour nous avoir fourni le frigo ». C’est en effet grâce à cette collaboration que l’idée a pu se matérialiser, Frères des Hommes récupérant le frigo en parfait état de marche auprès d’une entreprise pour le mettre à disposition.

L’initiative a aussi été parrainée par le gouvernement, via le Ministère de la Coopération et de l’Action humanitaire, aux mains de Franz Fayot. De quoi, outre donner une visibilité nouvelle à l’élan de solidarité avec un peu de médiatisation – une « inauguration officielle » tenue il y a quelques jours en présence du ministre et des associations responsables -, assurer sans doute une pérennité à cette généreuse idée. Qui pourra peut-être trouver d’autres coins où installer l’un ou l’autre frigo à partager, pour aider autrui et ne plus gaspiller.

Alain Ducat

Photo : Foodsharing/Daniel Waxweiler

Publié le
mardi 9 février 2021


Droits humains & solidarité
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires