Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
finance, climat, vert, argent, pollution, pauvreté, amélioration, recherches, fintech, développement, technologie
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

« Explorer les liens entre le changement climatique et l’inclusion financière »

Green Planet

Publié le
jeudi 1er juillet 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le webinaire sur la finance verte et inclusive (IGF) organisé par InFiNe.lu et l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI) s’est attaché à explorer les liens entre le changement climatique, la dégradation de l’environnement, les groupes vulnérables, l’inégalité et les tensions sociales et la stabilité financière.

La communauté élargie des parties prenantes luxembourgeoises vient de se réunir pour discuter avec l’AFI de la manière dont les politiques et la réglementation en matière d’inclusion financière, élaborées et mises en œuvre dans les marchés émergents et en développement, permettent d’atténuer les effets néfastes du changement climatique et de renforcer la résilience.

L’événement a été l’occasion de mettre en lumière les collaborations en cours entre l’AFI et ses partenaires au Luxembourg, et d’étudier de nouvelles opportunités de coopération avec InFiNe.lu (plateforme luxembourgeoise qui réunit les acteurs des secteurs public, privé et civil intervenant dans la finance inclusive), ses membres et la communauté élargie des parties prenantes luxembourgeoises travaillant à l’élaboration de politiques.

« Au cœur de nos priorités, l’action pour le climat et la durabilité sont intégrées à tous nos projets et opérations stratégiques », a expliqué Paul Weber de la Direction de la Coopération au développement et de l’action humanitaire du Ministère luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes.

Dans ses remarques introductives, M. Weber a noté que « bien que le changement climatique affecte tous les pays, secteurs et groupes démographiques, ils ne sont pas tous affectés de la même manière. L’ampleur des conséquences, le niveau de vulnérabilité et la capacité de se remettre des chocs climatiques dépendent de nombreux facteurs. Comme avec le Covid-19, les plus pauvres et les marginalisés sont les plus touchés par ce changement. » Il a noté également que « l’inclusion financière est sans doute l’une des approches les plus efficaces pour renforcer la résilience individuelle et collective aux impacts du changement climatique. En outre, il existe désormais une dynamique en faveur de la finance verte inclusive, que nous, en tant que donateurs, soutenons pleinement. Les micro, petites et moyennes entreprises, les femmes et les jeunes sont au centre de toutes nos interventions en matière d’inclusion financière ».

L’inclusion financière

Intervenant sur la manière dont les services financiers digitaux (SFN) peuvent fournir des stratégies d’adaptation au changement climatique, Johanna Nyman, directrice de l’IGF pour l’AFI, a insisté sur la propagation et l’utilisation de l’épargne, du crédit, de l’assurance et des transferts de fonds et a rappelé l’importance de l’action humanitaire après des catastrophes climatiques soudaines et extrêmes.

L’inclusion financière peut en outre élargir l’accès aux technologies vertes qui œuvrent à atténuer le changement climatique, a expliqué Mme Nyman durant son intervention, ajoutant que le coût de ces technologies peut être prohibitif pour les pauvres et les TPE/PME.

« Les banques centrales et les régulateurs ont adopté toute une série de politiques visant à élargir l’accès à l’inclusion financière et à intégrer les pauvres dans la transition vers une économie sobre carbone. Dans cette démarche, la technologie financière, ou FinTech, joue un rôle clé dans la promotion et l’amélioration de la finance verte et inclusive », a observé Mme Nyman au moment d’expliquer aux participants l’utilité de soutenir la finance verte.

/

Les discussions ont dressé un état global des pratiques en matière de politiques en faveur de l’IGF classées en fonction des quatre grands piliers, appelés les « 4P de la finance verte et inclusive » : Provision, Promotion, Protection et Prévention. Il a également été question des initiatives concrètes mises en place par les régulateurs financiers et les banques centrales membres du réseau de l’AFI ainsi que des dernières tendances politiques en matière d’IGF.

« Le cadre 4P offre aux régulateurs financiers un moyen intuitif d’accéder à un éventail complet de politiques à adopter en faveur de la finance verte et inclusive », s’est félicitée Mme Nyman.

La Banque du Bangladesh a ainsi introduit, dès 2014, l’obligation prévoyant que cinq pour cent des crédits déboursés annuellement financent des initiatives écologiques, tandis que la banque centrale des Philippines, Bangko Sentral ng Pilipinas (BSP), est intervenue pour inciter les banques commerciales à reconnaître le bien-fondé des crédits verts. BSP a également cherché à combler les lacunes des banques commerciales et des autres institutions financières liées à leur méconnaissance des prêts et des investissements verts, essentiellement par le biais d’activités de renforcement des capacités.

La Banque centrale d’Arménie a participé à la création et à la supervision d’un système d’assurance contre les aléas climatiques pour le secteur agricole. Partenariat public-privé, l’Agence nationale des assureurs agricoles (AINA) a pour mission de développer le marché de l’agro-assurance. Le programme subventionne les primes d’assurance. En 2020, le taux de subvention a été de 50 à 60 pour cent selon le produit.

Jouant un rôle majeur dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, la finance verte et inclusive est un domaine stratégique en pleine évolution défendu par les institutions membres de l’AFI dans la mesure où la mise en œuvre des politiques, des réglementations et des stratégies nationales permet d’atténuer les effets du changement climatique ou de renforcer la résilience face à ses conséquences.

« Le Green Deal européen commence à porter ses fruits en termes d’investissements dont le périmètre englobe désormais la finance verte et inclusive. Le Luxembourg, plateforme incontournable de la finance durable, nous aide à montrer l’exemple », s’est félicitée Denise Voss, présidente de LuxFLAG, lors de son discours de clôture.

Publié le
jeudi 1er juillet 2021


Avec notre partenaire

Finance, InFiNe, réseau luxembourgeois de finance inclusive, Inclusive Finance Network Luxembourg, coopération au développement, finance inclusive, lutte contre la pauvreté, autonomiser les populations à faibles revenus, produits financiers responsables, microfinance, centre financier, coopération luxembourgeoise, formation
Green Planet
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires