Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
ECPAT Luxembourg
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Exploitation sexuelle des enfants au Mali – 4e partie

Droits humains & solidarité

Publié le
mercredi 4 avril 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les jeunes filles en situation de rue, qui pour beaucoup d’entre elles ont entre 13 et 17 ans, quittent leur famille pour fuir les maltraitances physiques, psychologiques, sexuelles ou encore un mariage imposé. Elles se retrouvent dans la rue et sont ainsi tout aussi exposées aux violences psychologique, physiques et/ou sexuelles, inhérentes à la vie dans la rue.

Pour soustraire les jeunes filles aux multiples violences subies dans la rue, nous réalisons, avec nos partenaires, des actions conjointes de prévention, de protection et de réhabilitation. Dans le cadre de la protection et de la réhabilitation, les jeunes filles sont accueillies dans les centres d’accueil des partenaires d’ECPAT Luxembourg, notamment Caritas au Mali et du Bureau national catholique pour l’Enfant. Là, elles bénéficient d’un hébergement, d’une prise en charge alimentaire, sanitaire, médicale, juridique, psychologique et des séances d’alphabétisation et de formations professionnelles.

À travers son programme de coopération sur place, ECPAT Luxembourg vise à une réinsertion socio-économique de 106 jeunes filles accueillies dans les centres par leur alphabétisation et leur formation professionnelle. La plupart de ces jeunes filles ont rompu les liens avec la société et leur famille, il est donc important de les aider à recouvrir leur savoir-être et leur savoir-faire. En effet, la plupart de ces jeunes filles sont déscolarisées ou n’ont jamais été à l’école. L’alphabétisation comme les formations professionnelles contribuent à les stabiliser et à les doter de nouvelles compétences de vie. Les partenaires sur place mènent depuis plus de dix ans, et dans le cadre de leur mission de promotion et de protection des droits universels de l’enfant, des actions d’encadrement de jeunes filles dans leurs centres d’accueil visant à leur réinsertion socio-économique et/ou un retour en famille.

Le projet intervient au quotidien auprès de ces jeunes filles par des tournées de rue, une prise en charge médicale, des entretiens psychosociaux et par l’offre d’un environnement protecteur en les accueillant dans les centres d’accueil. Une prise en charge globale dans les centres est proposée, comprenant des activités ludiques, sportives, des séances à l’éducation civique, des séances d’alphabétisation et des formations professionnelles. Ces différentes activités visent à réintégrer les jeunes filles dans la vie courante et les encourager à se projeter à nouveau dans un avenir à court et à moyen terme. Encadrées par des équipes d’éducateurs et de psychologues, leur séjour varie de 12 mois à plus selon leur situation.

À l’issue des formations, les jeunes filles désireuses de développer une activité économique bénéficient d’un kit d’installation selon la formation choisie. Pour la formation en coupe et couture, chaque fille recevra une machine à coudre, des accessoires de couture et des tissus et pour la formation en teinture des bassines et accessoires de teinture (colorants, gants, tissus). À leur retour en famille, les jeunes filles continuent à renforcer leurs acquis dans des ateliers de couture et de teinture choisis par elles et leurs parents. Des missions de suivi sont réalisées par les éducateurs des centres auprès de ces jeunes filles pour s’assurer de leur bonne réinsertion socio-professionnelle.

Crédit photo : A. Grojean

Communiqué par ECPAT Luxembourg

Publié le
mercredi 4 avril 2018


Article de notre partenaire

ECPAT Luxembourg
Droits humains & solidarité
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires