Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
ECPAT Luxembourg
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Exploitation sexuelle des enfants au Mali – 1e partie

Droits humains & solidarité

Publié le
mercredi 14 mars 2018 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

En 2013, ECPAT Luxembourg a réalisé l’étude qualitative et quantitative sur l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales (ESEC) dans les localités de Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti et le district de Bamako. Celle-ci se faisait dans le cadre de la phase I du projet « Rompre le silence autour des enfants vulnérables et victimes d’exploitation sexuelle à des fins commerciales », et permettait à l’équipe ECPAT d’obtenir une meilleure compréhension du phénomène de l’ESEC dans ces localités maliennes.

En effet, les résultats de l’étude montrent que sur un échantillon de 1.472 enfants ayant participé à l’étude, 415 enfants, soit 28,3 % d’entre eux, ont été victimes d’une des trois formes retenues d’ESEC dans l’étude, soit victimes de prostitution, du tourisme sexuel impliquant les enfants (TSIE), ou de la traite à des fins sexuelles. Parmi ces trois formes d’ESEC, la prostitution est celle la plus fréquente et concerne 11,7 % des enfants, le tourisme sexuel impliquant les enfants concerne 9,3 % des enfants, ce qui en fait la deuxième forme d’ESEC par son ampleur. Enfin, la traite des enfants à des fins sexuelles est celle la moins rencontrée et est identifiée auprès de 7,2 % des enfants.

Rappelant brièvement quelques définitions :

  • L’enfant victime de prostitution est celui qui déclare « chercher de l’argent pour sa survie et ses besoins pratiques » dans les bars, dans les rues etc.
  • L’enfant victime de tourisme sexuel est celui qui dit avoir « été trompé par un touriste en échange d’avantages en nature (logement, nourriture, vêtement) ou en espèce (argent) ».
  • L’enfant victime de traite à des fins sexuelles est celui qui « a été transporté, hébergé dans une autre localité que la sienne, par la tromperie, ou la force, dans le but de le placer en situation d’exploitation sexuelle ».

Finalement, l’étude rend compte que la problématique touche surtout les filles qui représentent 93,4 % des victimes de l’ESEC. Un pourcentage plus élevé de garçons a été observé dans la traite des enfants à des fins sexuelles.

Qui sont ces enfants victimes d’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales au Mali ? Il s’agit d’enfants qui pour beaucoup ont subi des maltraitances physiques et psychologiques dont des abus sexuels en famille, des enfants issus de familles disloquées, recomposées ou en rupture totale avec la famille. D’autres proviennent de familles vivant dans des situations économiques de précarité. Pour beaucoup, ces mineurs sont des enfants qui se retrouvent en situation de rue pour différentes raisons, alors que d’autres le font de façon plus ou moins volontaire pour subvenir aux besoins primaires de la famille. Ce dernier cas touche essentiellement les filles qui deviennent victimes de la prostitution.

Crédit photo : A. Grojean

Communiqué par ECPAT Luxembourg

Publié le
mercredi 14 mars 2018


Article de notre partenaire

ECPAT Luxembourg
Droits humains & solidarité
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires