Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Développer la Minett tout naturellement
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Développer la Minett tout naturellement

Politique & Gouvernance

Publié le
vendredi 14 octobre 2022 à 04:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Autour du label Biosphère Unesco, 11 communes du syndicat PRO-SUD et une vision territoriale partagée qui se met en place

Développer un territoire, une région, autour d’un concept, labellisé et citoyen. C’est la mission que l’on se donne dans le Sud du pays.
/
Les responsables du Syndicat intercommunal PRO-SUD se lancent dans la définition et la mise en œuvre d’une stratégie commune de développement régional pour le territoire de la Minett Unesco Biosphere.

PRO-SUD, syndicat intercommunal créé en 2003, regroupe 11 communes, soit (dans l’ordre alphabétique) Bettembourg, Differdange, Dudelange, Esch-sur-Alzette, Käerjeng, Kayl-Tétange, Mondercange, Pétange, Rumelange, Sanem et Schifflange.

L’ancien bassin minier et sidérurgique de la Minett a reçu le label de réserve de biosphère Unesco, en octobre 2020. Et quelques projets se sont intégrés dans le développement régional, en cherchant par exemple à mesurer l’impact du commerce local ou de la consommation responsable à l’échelle régionale.

Une stratégie cohérente, des projets concrets

Pour les responsables politiques du Sud, il faut désormais mettre en œuvre « une stratégie cohérente de développement » autour de ces concepts. Objectif : proposer aux habitants et à l’économie locale des pistes réalistes et des projets concrets pour le développement pérenne de la Minett Unesco Biosphere. Il faut aussi suivre le fil du nouveau « Plan directeur de l’aménagement du territoire » (PDAT) actuellement en phase de consultation, le tout s’inscrivant dans les valeurs définies par le réseau mondial des réserves de biosphère.

On est donc dans l’aménagement du territoire, et PRO-SUD a élargi son cadre de réflexion au ministère. Claude Turmes a ainsi discuté le coup avec des bourgmestres ou échevins, des conseillers communaux et des services techniques des communes du Sud. Une réunion élargie a lancé, à Soleuvre (Sanem), les travaux de mise en œuvre de la stratégie régionale de développement territorial pour les 11 communes sur le territoire de la Minett Unesco Biosphere.

Pour sous-tendre la vision territoriale, on a fait appel au Bureau d’études ECAU, qui a fait rapport : en quelque 150 pages d’inventaire détaillé, il expose des orientations et pistes possibles pour l’avenir de la région.

Le ministre Claude Turmes rappelle le projet de PDAT qui fixe les axes, objectifs et moyens pour un développement durable de l’ensemble du pays à l’horizion 2050.

« Il s’agit de combiner développement économique et préservation environnementale afin de maintenir la qualité de vie des citoyens. Aussi, il est indispensable de planifier autrement et de développer une nouvelle culture du développement territorial ».

Coordination et résilience

Et il insiste sur la nécessaire coordination, dès maintenant, d’une approche intersectorielle et des projets territoriaux, avec les communes dans le rôle des partenaires de terrain essentiels.

Pour le président de PRO-SUD, le bourgmestre eschois Georges Mischo, la démarche proposée par le Bureau d’études ECAU se réfère au passé sidérurgique, élément identitaire fédérateur de la région, mais aussi à ses défis communs et à son avenir partagé en tant que réserve de biosphère labelisée Unesco. Selon lui, « la stratégie régionale partagée à développer doit être axée sur le bien-être des citoyens et leur qualité de vie ». Georges Mischo évoque « la diversification économique de la région, la création de nouveaux concepts de transports transfrontaliers, le renforcement de la production alimentaire régionale, la création de quartiers abordables et intégrés (« ville du quart d’heure ») à haut niveau de vie ainsi que la protection et la préservation de la biodiversité unique de la région comme axes possibles d’une vision commune ».
/
Et de souligner aussi l’importance de rendre les habitats naturels et urbains plus résilients au changement climatique et aux phénomènes météorologiques extrêmes.

Chacune des 11 communes a présenté un projet qu’elle réalise ou envisage de réaliser, au bénéfice de toute la région. On y parle assainissement CO2 de bâtiments existants, réseau transfrontalier de pistes cyclables, création de structures de promotion de l’agriculture locale et du tourisme durable, développement de projets visant l’autosuffisance énergétique de la région à moyen et long terme, ou encore lutte contre les affres climatiques en zone urbanisée, avec espaces verts implantés dans les agglomérations et zones naturelles préservées pour gérer les écarts.

Les responsables régionaux vont devoir maintenant définir des priorités et choisir les projets à réaliser en commun, en tant que région formant la première réserve de biosphère luxembourgeoise.

Alain Ducat

Photos : ORT SUD/PulsaPictures / Minett Trail / Agora

Publié le
vendredi 14 octobre 2022


Avec nos partenaires

Commune de Schifflange, environnement, biodiversité, sensibilisation, projet « Urban Gardening », renaturation du Kiemelbach, biotopesd, qualité de l'eau, pollution, projet INTERREG
commune de Dudelange, Grand-Duché du Luxembourg, communauté multiculturelle, espaces verts, qualité de vie, protection de l'environnement, Pacte Climat, écoquartier NeiSchmelz, friches industrielles, développement durable, quartier à émission neutre en CO₂, moyens de transport, de chauffage, les chemins d'accès, écologie, moyens de transport, de chauffage, les chemins d'accès, mobilité douce, ville portée par ses valeurs écologiques
ville de Differdange, nature riche, et une vie culturelle et associative remarquable, Ville multiculturelle, Lasauvage, Oberkorn, Niederkorn, Differdange-Fousbann, croissance, environnement, développement durable, protection de l'environnement, Biergeramt
Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires