Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Haut-Comité pour l’industrie, Franz Fayot, FEDIL, Michèle Detaille, PCDS, réflexion stratégique pour l'industrie de demain, décarboner le secteur industriel, réduction des émissions
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Des pistes pour une industrie résiliente et durable

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 7 octobre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Des groupes de travail vont plancher, via le Haut-Comité pour l’industrie, sur 4 thématiques à enjeux stratégiques : l’industrie et le climat avec le contexte des objectifs de décarbonation, le tissu industriel luxembourgeois à l’horizon 2040, l’évolution vers des modèles économiques circulaires dans l’industrie et la gestion des zones d’activités économiques. Du pain sur la planche !

Le « Haut-Comité pour le soutien, le développement et la promotion de l’industrie » a été mis en place en 2013. Sa mission : orienter les choix et coordonner les actions gouvernementales touchant au secteur industriel. Dans le cadre de l’étude Rifkin sur « la 3e révolution industrielle », le Haut-Comité avait pris la fonction d’une plateforme thématique travaillant à la transposition de mesures clé. Et, lors de sa dernière réunion en date (le 1er octobre), il a lancé les travaux portant notamment sur le visage que devrait présenter le l’industrie manufacturière au Luxembourg à l’horizon 2040. Y figurent aussi les objectifs climatiques et l’évolution vers des modèles économiques circulaires.

Ensemble, le ministre Franz Fayot et la présidente de la FEDIL, Michèle Detaille, ont présenté les bonnes feuilles de cette stratégie qui souhaite « ancrer au Luxembourg une industrie compétitive, résiliente et durable ».

Décarboner mais carburer au circulaire

Il a été décidé de constituer des groupes de travail autour de 4 thèmes jugés décisifs.

« L’industrie et le climat » : dans le contexte du cadre législatif climatique et des objectifs de décarbonation, le groupe doit élaborer un plan d’action centré sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre dans l’industrie, grâce à « des mesures efficaces et réalistes ».

Autre piste à creuser par les industriels : l’évolution vers des modèles économiques circulaires. La feuille de route du groupe de travail entend s’appuyer sur le Product Circularity Datasheet (PCDS) made in Luxembourg.

La gestion des zones d’activités économiques (ZAE) fera l’objet du travail d’un 3e groupe, qui élaborera des modèles mutualisés et analysera le potentiel de synergies. Enfin, le 4e groupe aura la vaste mission d’accompagner l’élaboration d’une étude stratégique censée dessiner les contours du tissu industriel luxembourgeois à ce fameux horizon 2040, compte tenu des réflexions qui précèdent…

Réflexion collaborative

Pour Franz Fayot, « dans l’environnement économique en pleine mutation et devant les défis environnementaux et de compétitivité, il est essentiel de réfléchir de manière collaborative à l’industrie de demain. Les travaux entamés au sein du comité permettent d’identifier les leviers d’action et de définir une stratégie de mise en œuvre efficace pour atteindre notre double objectif de neutralité climatique et de compétitivité. »

Au nom de la FEDIL, Michèle Detaille se réjouit de l’initiative qui relance le Haut-Comité. « Les sujets ne manquent pas et les industriels invités à la table ne viennent pas les mains vides, puisque nous nous sommes déjà penchés sur ces grands sujets. Nous avons des propositions constructives à soumettre aux représentants gouvernementaux ».

Alain Ducat
Photo : MECO

Publié le
jeudi 7 octobre 2021


Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires