Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Oikos-concept, construction durable, certifications énergétiques, certifications écologiques, aménagements de façade, qualité urbanistique, complémentarité, société fille de Polygone Sarl, proposer des solutions intelligentes et innovantes, contre la crise du logement, compenser le manque de main-d’œuvre sur les chantiers dans la construction traditionnelle
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Découvrez la construction modulaire hors-site…

Architecture & construction

Publié le
mercredi 3 novembre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

OIKOS-concept, société fille de Polygone Sarl, a été créée le 1er juillet 2021. Son but : proposer des solutions intelligentes et innovantes contre la crise du logement, ainsi que compenser le manque de main-d’œuvre sur les chantiers dans la construction traditionnelle.

Ce n’est un secret pour personne. S’installer ou déménager au Grand-Duché du Luxembourg relève du défi. D’abord au niveau des biens ou des terrains disponibles, mais aussi pour dénicher le logement de ses rêves à un prix correct. Pour rappel, une étude récente indiquait que les prix des biens immobiliers avaient grimpé de 17 % en une année !

Partant de ce principe, le groupe Polygone a créé une société fille : Oikos-concept, spécialisée dans la construction modulaire hors-site. Une solution encore assez méconnue qui compte de nombreux atouts : rapidité de mise en place, amovibilité, diminution de l’impact écologique par la réduction des déchets sur le chantier, ou encore des matériaux de qualité équivalents à une construction traditionnelle.

/« Nous souhaitons améliorer l’image de la construction modulaire dans l’imaginaire collectif », explique Benedict Sargent, Business Development chez Oikos-concept. « Nous construisons différemment et durablement. Le modulaire est une technique complémentaire à la construction classique pour lutter contre la crise du logement. Outre les prix qui ne cessent de grimper, il y a aussi une demande de nouveaux habitats largement supérieure à l’offre actuelle. Nous devons donc relever nos manches pour compenser cette différence. »

Oikos-concept propose donc différentes solutions. « Il n’y a pas de concurrence avec la construction traditionnelle. Il s’agit plutôt d’une complémentarité, histoire de pouvoir réagir efficacement et contenter le plus de monde possible. »

Quatre gammes pour répondre aux besoins

Les logements proposés par Oikos-concept répondent à une idée simple. « Nos constructions mono-modulaires sont déplaçables », explique Xavier Mahy, le directeur. « Les propriétaires peuvent continuer à vivre dedans au fil des endroits où ils s’installent. Et ce, d’une façon raisonnablement économique. Le seuil d’investissement est beaucoup plus bas qu’une maison traditionnelle, voire qu’un appartement. De plus, on a un logement qui n’est pas marié avec le sol. Au Grand-Duché, ça peut être une excellente réponse au fait que des investisseurs ne veulent pas laisser construire sur leurs terrains. Parce qu’après, ils ont hypothéqué la plus-value qu’ils pourraient réaliser dessus. »

La première gamme de logements tourne autour des 40 m2. « Leur avantage est que si un couple opte pour ce choix et que s’il décide d’agrandir son logement, pas de souci, on peut aisément greffer un second module », précise Benedict Sargent.

« Nous avons une seconde offre qui est plus en corrélation avec le pacte de logement 2.0 », poursuit Xavier Mahy. « Ces maisons occupent une surface de 100 à 150 mètres carrés, et disposent de deux ou trois chambres. Toujours dans un esprit d’industrialisation, Oikos-concept propose des modèles standards au niveau des aménagements intérieurs et de la structure. On peut ensuite travailler sur les aménagements de façade, les reculs, les constructions annexes, et pour créer des volumes qui sont d’une qualité urbanistique au-moins égale à ce que l’on peut trouver dans les constructions traditionnelles. »

La troisième gamme est dédiée aux immeubles à appartements. « À l’intérieur d’un seul bâtiment, on répète plusieurs fois le même aménagement intérieur. Cela veut dire que là, nous sommes totalement équivalents à la construction traditionnelle, sauf que nous allons plus vite, que nous le faisons dans un contexte industriel sécurisé et documenté avec les certifications énergétiques, ou encore écologiques. »

Enfin, la quatrième gamme se concentre sur les logements collectifs comme les studios pour étudiants ou les appartements destinés aux personnes âgées. « Il y a une fonction de logements organisés autour d’espaces communs. Ces derniers sont construits de manière traditionnelle alors que les chambres et douches peuvent être conçues de façons à correspondre aux besoins de chaque résident. Il y a donc un contrôle des coûts plus affinés et plus sûr. La durée du chantier est également plus courte. »

Ces quatre gammes répondent donc à la demande de logement en général. C’est une industrialisation de la construction grâce à des lignes de production comparables au secteur automobile. Un avantage intéressant pour travailler dans de bonnes conditions quelle que soit la météo.

Interview réalisée par Sébastien Yernaux auprès d’Oikos-concept, partenaire d’Infogreen

Infos : www.oikos-concept.com
Photos : ©Oikos-concept / DMD Modular

Article tiré du dossier du mois « Lieux de vie 3.0 »

Publié le
mercredi 3 novembre 2021


Avec notre partenaire

bâtiment modulaire d'habitation architecturée
Architecture & construction
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Architecture & construction


Nos partenaires Architecture & construction

Nos partenaires