Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Copernicus, recherche, COVID-19, Service pour le changement climatique Copernicus, surveillance de l’atmosphère Copernicus (CAMS), données et des outils environnementaux, experts en logiciels environnementaux, transport potentiel et la survie du virus sur des particules fines en suspension dans l’air
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Copernicus fournit des données décisives pour faire avancer la recherche sur le COVID-19

Santé-Environnement

Publié le
vendredi 3 avril 2020 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Service pour le changement climatique Copernicus (C3S) et le Service pour la surveillance de l’atmosphère Copernicus (CAMS) fournissent des données et des outils environnementaux essentiels pour faire avancer la recherche et surveiller l’atmosphère des zones touchées par le COVID-19.

Dans le cadre de la crise COVID-19, les deux services mis en place par le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme pour le compte de la Commission européenne, le Service pour la surveillance de l’atmosphère de Copernicus (CAMS) et le Service pour le changement climatique de Copernicus (C3S) viennent en aide aux chercheurs, aux décideurs politiques et aux citoyens en leur fournissant des données gratuites et de qualité garantie sur notre climat et notre atmosphère.

/

Le CAMS a lancé un microsite pour fournir des informations actualisées sur la qualité de l’air sur une base quotidienne et hebdomadaire. Ce site comprendra des cartes, des séries chronologiques et des animations sur le dioxyde d’azote (NO2) et les particules fines (PM10) pour 50 grandes villes européennes. Basée sur des satellites, des observations au sol et des modèles numériques de pointe, la surveillance de l’atmosphère par le CAMS permet de voir quels sont les niveaux actuels de pollution atmosphérique en Europe, y compris les effets des mesures de verrouillage contre COVID-19 sur la qualité de l’air. Il s’agit là d’une tâche assez complexe, car on s’attend à de grandes variations des concentrations de polluants en surface en raison des changements continus de la météo et de nombreuses sources d’émissions encore actives. Néanmoins, le CAMS a déjà détecté une réduction des niveaux de NO2 dans le nord de l’Italie depuis le confinement. En outre, le CAMS étudie d’autres effets que la pollution atmosphérique pourrait avoir sur le COVID-19.

/

À l’heure actuelle, il n’est pas établi que la pollution atmosphérique joue un rôle dans la propagation du SARS-CoV-2, commente Vincent-Henri Peuch, directeur du CAMS. Cependant, il est établi que la pollution de l’air affecte la santé cardio-pulmonaire et la réponse immunitaire. En outre, nous cherchons à étendre notre réseau de collaborations avec des équipes de recherche médicale souhaitant tester des hypothèses sur le transport potentiel et la survie du virus sur des particules fines en suspension dans l’air.

/

Entre-temps, C3S a travaillé avec les experts en logiciels environnementaux B-Open pour développer une application dans son Climate Data Store (CDS) librement accessible pour illustrer les possibilités qu’offrent les données de Copernicus aux chercheurs tels que les épidémiologistes et les experts de la santé, pour combattre le COVID-19 : l’application COVID-19 Monthly Climate Explorer.* Les foyers de maladies virales présentent souvent un cycle saisonnier marqué, ce qui a conduit certains chercheurs à émettre l’hypothèse que le COVID-19 pourrait suivre un schéma similaire. Le C3S fournit des données historiques sur la température, l’humidité et le rayonnement UV au niveau du sol, ainsi que sur de nombreuses autres variables climatiques, issues de la réanalyse globale ERA5. Ces données environnementales peuvent être utilisées par les chercheurs pour tester l’hypothèse des déterminants climatiques et explorer les affirmations selon lesquelles la température et l’humidité pourraient affecter la propagation du COVID-19.**

Les données du C3S sont utiles à la société en fournissant des informations fiables sur le climat passé, présent et futur en Europe et dans le reste du monde, déclare Carlo Buontempo, directeur du C3S. Nous offrons des outils et des conseils d’experts qui permettent de transformer nos données en produits plus visuels, tels que des cartes et des graphiques. La nouvelle application COVID-19 Monthly Climate Explorer dans le CDS s’efforce de démontrer le vaste potentiel de nos données et de montrer comment les utilisateurs peuvent utiliser les données environnementales C3S pour leur propre recherche fondamentale.

Le C3S fournit des données historiques, actuelles et futures sur la température et l’humidité jusqu’à une résolution de 12 kilomètres sur terre. A la mi-mars, le service a demandé à B-Open de développer une application qui puisse cartographier ces données par comparaison avec les lieux de décès COVID-19 pour les mois de janvier, février et mars 2020, fournis par l’université Johns Hopkins. L’application montre également comment la température et l’humidité dans le monde sont susceptibles de changer au cours des prochains mois, sur la base de données C3S datant de vingt ans. Cela permet de déterminer où se trouvent les conditions climatiques favorables ou défavorables à la propagation du coronavirus susceptibles de se produire dans un avenir proche.

Pour en savoir plus sur le suivi du COVID-19 par le CAMS et pour obtenir de plus amples informations, veuillez consulter le site web :
https://atmosphere.copernicus.eu/eu...

L’explorateur climatique mensuel COVID-19 peut être consulté ici : https://cds.climate.copernicus.eu/a...
Pour plus d’informations sur l’aide que C3S apporte aux chercheurs, cliquez ici :
https://climate.copernicus.eu/coron...

* De plus amples informations, références et détails méthodologiques sont disponibles dans l’entrée correspondante du catalogue CDS que vous trouverez ici : https://cds-test.climate.copernicus...

** Articles utilisant déjà les données C3S (ensemble de données ERA5) : https://papers.ssrn.com/sol3/papers...

Source photo : Animation des niveaux de NO2 sur l’Europe / ECMWF Copernicus Atmosphere Monitoring Service

Publié le
vendredi 3 avril 2020


Santé-Environnement
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires