Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Pollution lumineuse, technologie d’éclairage, luminosité, éclairage public, réduire la pollution lumineuse, promouvoir un meilleur éclairage, technologie LED, biodiversité, sources lumineuses, intensité, Daniel Gliedner,consultant en éclairage au Naturpark Our, pollution lumineuse nocturne
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Conférence d’information pour les entreprises : la pollution lumineuse

Agenda

Publié le
lundi 16 mai 2022 à 07:03

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le mardi 17 mai à 12h00, la Minett UNESCO Biosphere et IMS Luxembourg vous invitent à une conférence sur la réduction de la pollution lumineuse nocturne. Cet atelier aura lieu dans la zone industrielle du Krakelshaff à Bettembourg, un des sites où l’éclairage nocturne est le plus intense dans toute notre réserve de biosphère.

/En amont de la conférence, à laquelle IMS Luxembourg invite ses membres, nous nous sommes entretenus avec Daniel Gliedner, consultant en éclairage au Naturpark Our. M. Gliedner travaille depuis des années à la réduction de la pollution lumineuse. Au cours de notre conversation, il a expliqué que la pollution lumineuse présente plusieurs facettes, à commencer par les émissions lumineuses. Nous parlons ici de l’utilisation d’une trop grande quantité de lumière. Il peut toutefois aussi s’agir de sources lumineuses utilisées au mauvais endroit, qui sont tout simplement trop intenses, et d’une lumière émise de manière incorrecte.

Cela crée une lumière intrusive dans des zones où elle ne devrait pas tomber. Le ciel étoilé disparaît, et la biodiversité est affectée. La pollution lumineuse peut même avoir un impact direct sur la santé humaine.

La technologie LED a aggravé la pollution lumineuse

Ces dernières années, le phénomène de la pollution lumineuse a augmenté. En raison des progrès de la technologie d’éclairage, qui permet de produire plus de luminosité avec moins d’énergie, il y a un effet rebond de plus en plus fort. Au lieu de réduire les coûts d’éclairage, il y a simplement plus de lumière émise dans le ciel nocturne pour le même prix.

Cependant, cet effet de rebond peut rarement être observé dans l’éclairage public. Les nouveaux luminaires le long des rues ou les luminaires installés par les administrations publiques sont aujourd’hui souvent moins lumineux et, surtout, le rayonnement dans le ciel est majoritairement évité. Dans ce contexte, le Gouvernement et la Commune de Clervaux ont signé, fin avril, un « Memorandum of Understanding ». L’objectif de ce protocole d’accord est de « réduire la pollution lumineuse et de promouvoir un meilleur éclairage sur le territoire de la municipalité de Clervaux », en collaboration avec des autorités telles que l’Administration des routes, le Département des travaux publics ou l’Administration des chemins de fer, tout en réduisant la consommation d’électricité ». « Ce Memorandum of Understanding » permet de lutter contre la pollution lumineuse d’origine publique.

90 % de l’éclairage nocturne est inutile

Cependant, deux tiers de toutes les émissions lumineuses nocturnes sont générées par les entreprises et les citoyens. C’est là que le consultant en éclairage Daniel Gliedner voit la nécessité d’agir. Dans un premier temps, il faut toutefois attirer l’attention sur le phénomène de la pollution lumineuse, explique Daniel Gliedner, montrer aux entreprises les conséquences de ce phénomène, après quoi il sera possible de trouver ou d’élaborer des moyens de créer une luminosité ciblée la nuit en utilisant moins de lumière, ce qui permettra également d’économiser de l’énergie et des coûts.

L’avantage de la pollution lumineuse, par rapport aux autres pollutions environnementales, est qu’elle disparaît lorsqu’on éteint les lumières. Assainir de vieilles installations industrielles ou débarrasser nos océans des déchets plastiques constituent des tâches titanesques parfois très coûteuses. Lorsqu’il s’agit de lutter contre la pollution lumineuse, l’effet est immédiatement tangible. Dans de nombreux cas, il suffit de régler les sources lumineuses afin de minimiser le rayonnement dans l’environnement direct ou dans le ciel.

L’installation de détecteurs de mouvement pour allumer l’éclairage de nuit peut également permettre aux particuliers et aux entreprises de réaliser d’énormes économies. Un exemple en est une petite route menant à une ferme dans la commune de Vianden, au nord du Luxembourg, où le nombre d’heures de fonctionnement des lampadaires a pu être réduit de 4800 à moins de 400 heures par an grâce à des détecteurs de mouvement – une mesure bénéfique pour les nombreux insectes nocturnes.

En plus de Daniel Gliedner, le consultant en éclairage du Naturpark Our, deux autres intervenants sont prévus le mardi 17 mai à partir de 12h00. Simona Sandu, qui travaille pour l’Asbl TNT (Territoire Naturel Transfrontalier) et Tiago De Sousa de l’Administration de la nature et des forêts.

Simona Sandu ouvrira la conférence en expliquant le phénomène de la pollution lumineuse, Tiago De Sousa parlera des conséquences de la pollution lumineuse sur les espèces de chauves-souris indigènes et Daniel Gliedner expliquera les solutions techniques permettant de la réduire rapidement et sans grand coût supplémentaire ou ce à quoi les entreprises doivent faire attention lorsqu’elles veulent renouveler leur éclairage extérieur pour obtenir un meilleur éclairage de leurs installations avec moins d’énergie.

Inscrivez-vous directement auprès d’IMS Luxembourg via ce lien. Tous les employés des entreprises membres d’IMS sont les bienvenus.

Légende photo : Photo de Faruk Tokluoğlu sur www.pexels.com

Publié le
lundi 16 mai 2022


Avec notre partenaire

IMS Luxembourg - Inspiring More Sustainability
Agenda
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Agenda


Nos partenaires Agenda

Nos partenaires