Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
santé, environnement, pollution, changement climatique, risques de santé, pollution atmosphérique, maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires, réchauffement planétaire, maladies infectieuses, malades chroniques, personnes vulnérables, chaleur extrême, LISER, recherche, étude, Luxembourg Institut de recherche socio-économique
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Augmentation des risques de santé dus au changement climatique et à la pollution atmosphérique en Europe

Santé-Environnement

Publié le
vendredi 26 juillet 2019 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’augmentation des températures et les vagues de chaleur dues au changement climatique, associées à la pollution atmosphérique, constituent des risques de santé majeurs et pourraient entraîner une augmentation des maladies cardiovasculaires et respiratoires en Europe.

C’est le sujet central d’un nouveau projet de recherche, appelé EXHAUSTION1, financé par le programme européen de recherche et d’innovation Horizon2020 dont le Luxembourg Institute of SocioEconomic Research (LISER) est partenaire.

La chaleur extrême est responsable de problèmes de santé et d’exacerbations d’une maladie, et elle augmente les taux d’hospitalisation pour une gamme de maladies, en particulier les maladies cardiorespiratoires (MPC). Les particules fines (PM2,5) et l’ozone (O3) sont les deux principaux polluants atmosphériques qui menacent actuellement la santé des personnes en Europe.

Pendant les périodes de chaleur extrême et de précipitations décroissantes, le risque d’incendies de forêt augmente, ce qui peut causer une pollution atmosphérique intense, notamment sous la forme de PM2,5. Particulièrement en Europe du Sud, les projections climatiques indiquent un risque accru d’incendies de forêt. Des niveaux élevés d’O3 ont été observés lors de vagues de chaleur récentes, et on prévoit que les changements climatiques pourraient faire augmenter les niveaux d’ozone en été.

Les épisodes de températures extrêmes et de niveaux élevés de PM2,5 et d’O3 sont susceptibles de se produire simultanément et pourraient se produire plus souvent, durer plus longtemps et s’intensifier avec le réchauffement planétaire.

Les instituts de recherche de toute l’Europe rassemblent actuellement leur expertise dans le cadre d’un consortium dont l’ambition est de faire progresser considérablement les connaissances et d’élaborer de nouvelles preuves concernant les liens et les impacts corrélés entre le changement climatique, la chaleur extrême, la pollution atmosphérique et la santé humaine en Europe.

La priorité de LISER sera de diriger l’un des workpackages sur les conséquences socio-économiques de ces impacts : comment la vulnérabilité aux impacts diminue-t-elle ou augmente-t-elle en fonction de facteurs géographiques, démographiques et socio-économiques, y compris la qualité du logement, l’infrastructure de santé, l’éducation et le niveau de revenu ?

Pour le LISER, le projet EXHAUSTION est une plateforme idéale qui lui permettra d’élargir son champ d’action en passant d’une modélisation actuelle axée sur l’économie à une modélisation fusionnée de l’économie et du changement climatique. Ainsi, le LISER pourra faire progresser la base de données probantes pour les stratégies d’adaptation et d’atténuation à l’échelle mondiale. LISER s’appuiera sur les projections d’impact sur la santé d’EXHAUSTION pour intégrer les nouveaux impacts sur la santé dans l’évaluation de l’impact économique. Plus précisément, LISER visera à poursuivre l’évaluation de l’impact économique des maladies infectieuses à la suite du changement climatique.

« Éviter une augmentation de la mortalité et de la morbidité causées par les maladies cardiopulmonaires, voire les réduire, aura un impact considérable sur la société grâce aux économies réalisées sur les coûts des soins de santé, à l’amélioration de la qualité de vie et à la réduction des souffrances pour de très nombreuses personnes. »
- Dr Kristin Aunan, chef du projet EXHAUSTION -

Des stratégies d’adaptation bien conçues pourraient éviter les décès prématurés et les maladies chez les groupes vulnérables, notamment les personnes âgées, les nourrissons, les malades chroniques et les autres groupes défavorisés.
Les chercheurs du projet se sont réunis à Oslo, Norvège, du 1er au 3 juillet 2019 pour le lancement du projet.


1 EXHAUSTION : Exposure to heat and air pollution in Europe – cardiopulmonary impacts and benefits of mitigation and adaptation

Dr. Marc Suhrcke
Santé & Systèmes de Santé

Communiqué du Luxembourg Institut de recherche socio-économique (LISER)

Publié le
vendredi 26 juillet 2019


Santé-Environnement
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires