Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Agriculture et consommation, développement rural, circuit court, chemins courts entre consommateurs résidents et producteurs agricoles, ministre de l’Agriculture de la Viticulture et du Développement rural, Romain Schneider, dialogue entre zones urbaines et rurales, développement économique et social durable, méthodes de production durables et écoresponsables
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Agriculture et consommation : pour un développement rural win-win

Politique & Gouvernance

Publié le
vendredi 10 septembre 2021 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

C’est un des leitmotive du ministre Romain Schneider : la ruralité doit se développer en lien avec les zones urbaines et dans une logique de consommation et d’excellence des produits locaux, pour que chacun soit gagnant.

Romain Schneider ne manque jamais une occasion, quel que soit l’échelon, local, national ou international, de souligner son crédo en faveur d’un développement rural gagnant-gagnant pour les agriculteurs et les consommateurs.

Le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural l’a encore martelé lors de la réunion informelle de ses collègues européens responsables du secteur « Agriculture et Pêche », qui a eu lieu tout récemment à Brdo pri Kranju, en Slovénie.

Parmi les thèmes de la rencontre figurait le renforcement du dialogue entre les zones urbaines et rurales. Chaque représentant a ainsi pu exposer les défis particuliers à chaque pays en matière de développement rural.

Défis particuliers, pressions à gérer et chemins courts

Dans un communiqué diffusé par le ministère, Romain Schneider insiste :

« Une politique de développement rural forte et diversifiée est cruciale afin de permettre un développement économique et social durable dans les régions rurales. »

C’est d’autant plus le cas au Luxembourg, où « la pérennisation de l’agriculture est confrontée à des défis bien particuliers, comme la pression sur le foncier ou la pénurie de terrains, la pression économique et l’augmentation de la population dans les communes rurales ».

Selon le ministre, les « chemins courts » entre consommateurs résidents et producteurs agricoles sont propices à la création de marchés de proximité pour l’agriculture et, donc, d’opportunités à saisir : « Le secteur agricole a besoin des consommateurs et les consommateurs ont besoin des producteurs, il s’agit de créer des partenariats win-win ! »

Liaison entre actions de développement

Face à ses collègues européens, comme face au marché local, Romain Schneider entend poursuivre sa politique : « Accentuer les mesures de promotion autour des productions agricoles, déjà intensifiées dans le cadre du plan de relance actuel. Un autre point important est l’appui aux méthodes de production durables et écoresponsables ».

Ainsi, « soutenir un secteur agricole fort ainsi qu’une production de denrées alimentaires diversifiée » s’avère primordial aux yeux du ministre. « Pour maintenir des perspectives à long terme pour les agriculteurs, il faudra développer la création d’emplois et de services, ainsi que l’offre éducative et sociale dans les zones rurales. La politique de développement rural intervient au moyen des différents instruments européens et nationaux. Dans ce contexte, le développement de projets dynamiques issus de l’initiative LEADER (Liaison entre actions de développement de l’économie rurale) s’est avéré particulièrement fructueux ».

Alain Ducat

Photo : Licence Creative Commons

Publié le
vendredi 10 septembre 2021


Politique & Gouvernance
article
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires