Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Une vraie solidarité sur le marché énergétique européen
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une vraie solidarité sur le marché énergétique européen

Politique & Gouvernance

Publié le
mardi 24 mars 2015 à 11:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Premier ministre Xavier Bettel a participé à la réunion du Conseil européen qui a eu lieu les 19 et 20 mars 2015 à Bruxelles.

Pour le Luxembourg, il est clair que l’efficience énergétique et les énergies renouvelables doivent être les priorités du plan d’investissement de la Commission européenne

D’une politique énergétique vers une Union de l’énergie

Le Conseil européen est résolu à mettre en place une Union de l’énergie dotée d’une politique d’avenir en matière de climat, sur la base du cadre stratégique présenté par la Commission, dont les cinq dimensions (la sécurité énergétique, la solidarité et la confiance ; la pleine intégration du marché européen de l’énergie ; l’efficacité énergétique comme moyen de modérer la demande ; la décarbonisation de l’économie ; la recherche, l’innovation et la compétitivité) sont étroitement liées et se renforcent mutuellement. Ainsi, le Conseil européen préconise entre autre d’accélérer les projets d’infrastructure, y compris les interconnexions, et insiste sur la mise en oeuvre intégrale de la législation existante dans le domaine de l’énergie. C’est une étape importante en direction d’une vraie solidarité et interconnectivité sur le marché énergétique européen. Pour le Luxembourg, il est clair que l’efficience énergétique et les énergies renouvelables doivent être les priorités du plan d’investissement de la Commission européenne, a noté Xavier Bettel lors d’un point de presse. Dans ce contexte, le Premier ministre a souligné que l’Union de l’énergie ne devra pas se réaliser via un soutien de l’énergie nucléaire – une technologie qui n’est ni sûre, ni durable et qui ne fait donc pas partie des technologies de l’avenir.

COP21 à Paris – action résolue et coordonnée de l’UE

En outre, les chefs d’État ou de gouvernement notent leur soutien à une action résolue et coordonnée par une diplomatie européenne active dans le domaine du climat en vue de la vingt et unième session de la conférence des parties à Paris (COP21) et exhortent toutes les parties, y compris les grandes économies, à présenter leurs contributions en matière d’ambitions d’ici la fin mars.

Semestre européen – Croissance et emploi

Les dirigeants européens ont eu un échange de vues sur la situation économique dans l’Union européenne et ont approuvé les trois grands piliers évoqués dans l’examen annuel da la croissance (investissement, réformes structurelles et responsabilité budgétaire).

Fond européen d’investissement stratégique – un pas en avant

Le Conseil européen a salué l’approche générale du Conseil de l’UE en tant que pas important envers l’implémentation rapide du FEIS. Il est important que le secteur public maintienne un niveau d’investissements élevé, afin de soutenir la relance économique. Au Luxembourg, notre gouvernement a toujours poursuivi une politique d’investissements soutenus, en donc, je souscris des deux mains au projet de la Commission européenne et j’espère qu’il sera un succès, a remarqué Xavier Bettel devant la presse. 

PTCI – Tout mettre en oeuvre pour conclure les négociations

Le Conseil européen a débattu de l’état d’avancement des négociations menées avec les Etats-Unis sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI ou TTIP en anglais) et conclut que l’UE et les Etats-Unis devraient tout mettre en oeuvre pour conclure ces négociations. Xavier Bettel est d’avis qu’il faut mieux expliquer les bénéfices du TTIP et engager le dialogue entre les forces vives, telles les PMEs, les syndicats et la société civile. En même temps, il faut s’assurer que les règles sont à respecter par les deux parties, et il ne faut pas nous départir des valeurs qui ont été les nôtres pendant de longues décennies.

Relations extérieures – Mettre en oeuvre les accords de Minsk

Le Conseil européen a réitéré la nécessité de mettre en oeuvre les accords de Minsk. Ainsi, la durée de la mise en place des mesures restrictives à l’égard de la Fédération russe est liée à la mis en oeuvre complète de l’accord de Minsk : Pour le Luxembourg, il a été important - dès le départ - que les sanctions ne doivent être modifié qu’en réaction à de nouvelles éléments. Pour le moment, nous sommes dans une phase où il y a de l’espoir pour une désescalation, c’est pour ça qu’un alourdissement des sanctions aurait été un mauvais signale à ce stade, a commenté Xavier Bettel. Les dirigeants ont également préparé le sommet du partenariat oriental qui aura lieu à Riga en mai 2015.

Relations extérieures - Libye

Le Conseil européen a appelé à un cessez-le-feu immédiat et sans condition aux parties en Libye et a noté que l’UE est déterminée à contribuer aux efforts déployés par les Nations unies ; elle renforcera le soutien qu’elle apporte actuellement à la MANUL et au processus d’unité. Face à la situation aggravée des flux migratoires, l’UE s’engage également à renforcer l’opération Frontex Triton. Lors du débat, je me suis permis de souligner un aspect qui est et a toujours été très important pour le Luxembourg, et qui doit rester important en Europe, même en temps de contraintes budgétaires : celui du financement de la coopération au développement. La politique de coopération constitue également une mesure préventive contre des tendances radicales, a remarqué Xavier Bettel.

Les conclusions de la réunion du Conseil européen du 19 et 20 mars 2015 sont accessibles en suivant ce lien : http://www.consilium.europa.eu/en/meetings/european-council/2015/03/european-council-conclusions-march-2015-en_pdf/

Photo : Xavier Bettel au Conseil européen © SIP / Thierry Monasse

Publié le
mardi 24 mars 2015


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires