Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Une étape importante vers la conférence de Paris sur le climat
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Une étape importante vers la conférence de Paris sur le climat

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 21 mai 2015 à 04:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Lors de leurs échanges, les ministres ont souligné l’importance des déclarations d’intention pour réduire les émissions de gaz à effet de serre qui sont d’ores et déjà disponibles de la part de 37 Etats. 

Le dialogue de Petersberg de cette année a envoyé un message fort de la politique tant vers les négociateurs d’accélérer et de faciliter le processus, que vers le monde économique et la société civile. 

Carole Dieschbourg a participé au 6e Petersberger Klimadialog à Berlin – une étape importante vers la conférence de Paris sur le climat

Du 17 au 19 mai 2015, le 6e Petersberger Klimadialog, co-présidé par la ministre fédérale allemande de l’Environnement Barbara Hendricks et le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, a rassemblé dans la capitale allemande 35 ministres pour discuter dans une enceinte informelle les principaux points ouverts en amont de la conférence des Parties (COP 21) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui se tiendra fin de l’année à Paris.

La ministre de l’Environnement Carole Dieschbourg était invitée dans le contexte de la future Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne à participer à cette conférence à haut niveau qui était couronnée par des discours de la Chancelière fédérale allemande Angela Merkel et du Président français François Hollande, ainsi que d’une allocation du Président allemand Joachim Gauck.

Le dialogue de Petersberg de cette année a envoyé un message fort de la politique tant vers les négociateurs d’accélérer et de faciliter le processus, que vers le monde économique et la société civile. Un accord contraignant et dynamique afin de réussir à tenir le cap pour limiter l’augmentation globale de la température en dessous des 2°C est primordial pour prévenir au dérèglement climatique à l’échelle mondiale. 

Finances : des signes claires et forts

Les ministres ont adressé dans leurs discussions la question clé du financement climatique qui à côté du transfert de technologies et du renforcement des capacités fait partie des moyens de mise en œuvre du futur accord de Paris. La prise en compte de ces aspects cruciaux dans l’accord permettra aux Etats les plus vulnérables et les moins développés de faire face aux défis du changement climatique tout en tenant compte des capacités différenciées des 195 Etats qui sont parties à la Convention sur les changements climatiques. Des signes clairs en ce qui concerne le support en matière de moyens de mise œuvre s’adressant aux moins développés ont été envoyés par une grande partie des Etats plus avancés.

Réductions de CO2 : il faut agir en transparence

Lors de leurs échanges, les ministres ont souligné l’importance des déclarations d’intention pour réduire les émissions de gaz à effet de serre qui sont d’ores et déjà disponibles de la part de 37 Etats. Dans ce contexte les aspects relatifs à l’évaluation et à la vérification jouent un rôle primordial en vue d’un niveau élevé de la transparence du processus global.

Finalement, une grande partie des ministres ont souligné l’importance d’aboutir à un monde neutre en carbone pour la deuxième moitié de notre siècle.

Photo : (de g.à dr.) Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères de la République française ; Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, Barbara Hendricks, ministre de l’Environnement de la République fédérale d’Allemagne © MDDI

Communiqué par le ministère du Développement durable et des Infrastructures

 

Publié le
jeudi 21 mai 2015


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires