Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Syrie : éviter que l’intervention militaire ne l’emporte sur la réponse humanitaire
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Syrie : éviter que l’intervention militaire ne l’emporte sur la réponse humanitaire

Qualité de vie

Publié le
jeudi 29 août 2013 à 14:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’association, présente auprès des réfugiés syriens en Jordanie et au Liban, et à l’intérieur même de la Syrie, ne peut que constater le cruel déficit de moyens alloués par la communauté internationale au regard des besoins des populations affectées par ce conflit depuis deux ans et demi. 

Les Syriens n’ont aucun répit, ils vivent la guerre au quotidien, sans discontinuer et sans alternatives.

Plusieurs Etats occidentaux ont annoncé leur intention de frapper la Syrie, de conduire une intervention dont le périmètre fait l’objet d’intenses discussions depuis quelques jours. Dans ce contexte, Handicap International insiste sur la priorité qui doit être donnée à la protection des populations civiles et à la couverture de leurs besoins. L’association appelle également au respect de l’interdiction des armes à sous-munitions et de toutes les armes non discriminantes par toutes les parties au conflit.

Les déclarations guerrières de ces derniers jours ne doivent pas masquer l’impuissance de la communauté internationale, incapable de mobiliser les moyens financiers à la hauteur des besoins d’une population qui subit le conflit depuis mars 2011, et dont l’accès à l’aide humanitaire est très largement compromis. Plus de 100.000 personnes ont déjà trouvé la mort, et l’Unicef parle désormais d’un million d’enfants réfugiés. Sans compter toutes les victimes ignorées par les statistiques, parce qu’inaccessibles à l’intérieur de la Syrie.

« Nos équipes et partenaires, présents auprès des réfugiés au Liban, en Jordanie et au sein même du pays, constatent le calvaire de toutes les familles syriennes condamnées au désespoir », souligne Martin Lagneau, directeur de Handicap International à Luxembourg. « Les Syriens n’ont aucun répit, ils vivent la guerre au quotidien, sans discontinuer et sans alternatives. Les personnes les plus vulnérables - les personnes handicapées, les personnes âgées, les femmes enceintes - souffrent particulièrement des carences de l’aide humanitaire, faute de financements suffisants. »

Blessée en fuyant

Même quand ils tentent de fuir, des Syriens sont victimes des combats, comme Najah, Syrienne de 17 ans qui a été touchée par des tirs croisés alors qu’elle tentait de rejoindre le Liban. Désormais paraplégique, elle est aujourd’hui suivie par les équipes de Handicap International.

Handicap International intervient depuis l’été 2012 auprès des victimes du conflit syrien, au Liban, en Jordanie et en Syrie. Elle vient également en aide aux personnes les plus fragiles pour leur apporter une aide spécifique et éviter qu’elles ne soient les oubliées de l’aide humanitaire.

L’association met notamment en place en Syrie un programme de sensibilisation au risque des engins non-explosés, d’identification des personnes les plus vulnérables afin de leur permettre un accès aux services de soin, ainsi que de prise en charge des blessés.

Communiqué par Handicap International Luxembourg / Photo ©G. Dubourthoumieu / Handicap International

Publié le
jeudi 29 août 2013


Qualité de vie
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Qualité de vie


Nos partenaires Qualité de vie

Nos partenaires