Le Quotidien des enjeux du développement durable !

samedi 22 juillet 2017

Présentation du projet COSP-HR
facebook twitter linkedin scoopit

Présentation du projet "COSP-HR"
Politique & Gouvernance

Publié le vendredi 14 juillet 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Le lundi 10 juillet 2017, Isabelle Schlesser et Gaby Wagner, respectivement directrice et directrice adjointe de l’ADEM, en présence des ministres Lydia Mutsch, Corinne Cahen et Nicolas Schmit, et du président du COSP (Centre d’orientation socio-professionnelle), Fritz Remackel, ont présenté le projet COSP-HR (Centre d’orientation socio-professionnelle – Handicap et reclassement) visant à faciliter l’évaluation, l’orientation et l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi avec le statut de salarié handicapé et/ou en reclassement professionnel externe.

Le projet COSP-HR lancé début 2017 à l’initiative de l’ADEM, cofinancé par le Fonds social européen, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire ainsi que le ministère de la Famille, de l’Intégration et de la Grande Région, a comme objectif principal d’évaluer les compétences des demandeurs d’emploi handicapés ou reclassés qui rencontrent des difficultés à se positionner sur le marché de l’emploi. Ils sont ainsi accompagnés par des équipes professionnelles et médicales du Rehazenter, du Centre hospitalier neuro-psychiatrique et du COSP. Le ministère de la Famille, l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) et l’Institut national pour le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises (INDR) participent également à ce projet innovant.

"Ce projet est essentiel pour que nous puissions avoir une vue actualisée des capacités des demandeurs d’emploi ayant le statut de salariés handicapés et des demandeurs d’emploi reclassés. Ceci facilite leur orientation, que ce soit sur le marché de l’emploi ou vers d’autres mesures adaptées à leur situation", a constaté Isabelle Schlesser, directrice de l’ADEM.

Gaby Wagner, directrice adjointe de l’ADEM en a expliqué le fonctionnement pratique :"Les candidats suivent un parcours d’évaluation et d’orientation de deux mois au COSP qui sert à évaluer leurs capacités de travail en tenant compte de leurs difficultés fonctionnelles et de leurs problèmes de santé. Ils participent à des ateliers de formations sociales afin de renforcer leurs compétences en matière de communication, d’estime de soi, etc. Ils suivent également des ateliers techniques axées sur l’école du dos par exemple et prennent des cours de langues et d’informatique. À la fin du parcours, une fiche d’évaluation décrivant leurs capacités et aptitudes et intégrant des recommandations concernant leur orientation est établie."

Pour Fritz Remackel, président du COSP, "ce projet s’intègre parfaitement dans les missions confiées au COSP par le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire".

Dans son intervention, Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration, a souligné : "Ce projet innovateur permet d’optimiser la réorientation professionnelle, soit vers un atelier protégé, soit vers le marché de l’emploi ordinaire, de personnes défavorisées et éloignées du marché du travail. C’est un moyen pour favoriser l’inclusion sociale de personnes vulnérables en les incitant à s’activer professionnellement, notamment par la mise en évidence de leurs capacités et forces."

Les demandeurs d’emploi ayant le statut handicapé ou reclassé externe médicalement aptes et prêts à intégrer le marché de l’emploi ordinaire sont alors conviés à des journées de recrutement de type speed-dating afin d’y rencontrer des employeurs potentiels. Les entreprises ont ainsi l’opportunité d’y recruter des candidats correspondants à leurs besoins et d’obtenir des informations sur les aides financières dont ils peuvent bénéficier, en raison de leur statut.

Pour Lydia Mutsch, ministre de la Santé, "toute personne doit avoir accès au monde du travail avec un poste adapté à ses besoins. C’est un élément indispensable pour son bien-être et sa santé, d’autant plus si la personne souffre de problèmes physiques ou psychiques. Je tiens également à souligner particulièrement la collaboration optimale entre le Rehazenter et le Centre hospitalier neuro-psychiatrique qui travaillent de façon multi disciplinaire en faveur des demandeurs d’emploi plus éloignés du marché du travail et s’engagent pleinement dans ce projet, soutenu financièrement par le ministère de la Santé à partir de 2018".

Depuis le lancement du projet, 83 demandeurs d’emploi ont terminé leur parcours de deux mois au sein du COSP ou ont reçu leur rapport d’orientation final. 50 ont reçu une proposition d’orientation vers le marché ordinaire, 25 vers des initiatives sociales et 8 vers des ateliers protégés, un suivi thérapeutique, une formation, une rééducation ou une pension d’invalidité.

Selon Gaby Wagner,"les premiers résultats sont encourageants puisque 15 candidats ont d’ores et déjà été embauchés par des entreprises".

Nicolas Schmit a conclu la conférence de presse par ces propos :"Je profite de cette journée pour lancer un appel à toutes les entreprises qui souhaitent rencontrer les candidats prêts pour le marché de l’emploi à contacter l’ADEM. Deux conseillères dédiées sont à leur disposition pour leur fournir toutes les informations dont ils ont besoin afin de faciliter le processus de recrutement. Je tenais également à remercier les équipes du COSP d’avoir accepté cette nouvelle mission."

Communiqué par l’Agence pour le développement de l’emploi (ADEM)

Publié le vendredi 14 juillet 2017


Politique & Gouvernance
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires