Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Petit secteur deviendra grand
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Petit secteur deviendra grand

Politique & Gouvernance

Publié le
jeudi 10 avril 2014 à 06:30

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Avec 25.000 emplois en 2011 au Luxembourg, les entreprises sociales et solidaires ont presque doublé leur poids dans l’emploi total depuis 2000 selon le Statec. Dans un rapport publié le 8 avril dernier, l’Institut national de la statistique et des études économiques du Luxembourg conclu son « évaluation de l’économie sociale et solidaire » en dévoilant un secteur, encore faible, mais en progression.

La croissance des association et des établissements d’utilité publique est portée par une demande sociale croissante, elle-même soutenue par un système de protection sociale luxembouregois généreux

En 2011 l’emploi des entreprises sociales et solidaires a représenté 7% de l’emploi total du Luxembourg, contre 4% douze ans auparavant. Selon les chiffres du Comité économique et social européen,cette part est toutefois supérieure en Belgique (10%) et en France (9%) mais inférieure en Allemagne (6%). Un tiers des entreprises sociales relèvent des services de santé et de l’action sociale et regroupent trois quarts des emplois de l’économie sociale et solidaire au Luxembourg.

Les associations sont les plus nombreuses ; seulement 2% ont plus de 250 salariés. Les trois quarts des entreprises ont le statut d’association et emploient pour la plupart moins de 10 salariés. Toutefois, en 2011, les associations de plus de 250 salariés ont créé la majorité des nouveaux emplois. Ensemble avec les établissements d’utilité publique, ils produisent notamment des services de santé ainsi que des services d’accueil et de prises en charge des personnes handicapées et des personnes âgées. Leur croissance est portée par une demande sociale croissante, elle-même soutenue par un système de protection sociale généreux au Luxembourg.

Un secteur très féminin

59% des emplois dans l’économie sociale et solidaire sont créés dans les associations. Les coopératives recouvrent des champs d’activités plus variés depuis les coopératives agricoles jusqu’aux caisses d’épargne en passant par les coopératives de production de services aux entreprises. L’emploi y est moins féminisé : 47% contre 70% de femmes pour l’ensemble du secteur.

Bien que la définition et le périmètre de l’économie sociale et solidaire continuent d’être débattus au Luxembourg comme dans le reste de l’Europe et au-delà, cette étude fournit un compte-rendu à jour s’appuyant sur les études précédemment réalisée au niveau national et international. Dans cette étude on entend par économie sociale et solidaire les associations, coopératives, fondations mutuelles et établissements d’utilité publique ainsi que les entreprises à but lucratif (SA et SARL).

Regroupant les trois quart de l’emploi total de l’économie sociale et solidaire, un tiers des entreprises socialent relèvent des services de santé et de l’action sociale.

Communiqué par le Statec / Photo ©DOULKERIDIS BOOK sur Flickr

Publié le
jeudi 10 avril 2014


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires