Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

vendredi 20 octobre 2017

OH ! Open Home – Oppent Haus : partager son toit et booster l'inclusion sociale
facebook twitter linkedin scoopit

OH ! Open Home – Oppent Haus : partager son toit et booster l’inclusion sociale
Droits humains & solidarité

Publié le jeudi 24 novembre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

OH ! Open Home – Oppent Haus est une plateforme citoyenne visant à promouvoir l’accueil de réfugiés et de demandeurs de protection internationale dans des familles résidant au Luxembourg. OH ! sensibilise, informe et met en relation des personnes réfugiées et des particuliers lors de rencontres informelles bimensuelles. OH ! collaborera avec d’autres associations luxembourgeoises et prévoit d’ouvrir son action à des résidents faisant face à des problèmes de logement.

Le logement : un défi quasi insurmontable au GDL

Les demandeurs de protection internationale (dpi) sont logés dans des foyers d’accueils publics. Hormis le fait que la capacité d’accueil des foyers est désormais atteinte, ces structures ne peuvent être considérées comme des solutions de logement sur le moyen terme. Les conditions de vie y sont souvent difficiles à supporter (manque d’intimité, incompatibilité entre co-habitants, éloignement géographique, etc.). Ainsi, de nombreux dpi souhaitent quitter ces structures, surtout ceux qui y habitent depuis plus d’un an et attendent toujours une réponse concernant leur statut.

Les bénéficiaires de protection internationale (bpi), eux, bénéficient en principe d’un délai de 3 mois après l’obtention du statut pour trouver un logement. Or, le marché du logement est saturé et peu favorable aux personnes vulnérables. S’il est difficile aujourd’hui pour un résident de signer un contrat de bail, il est quasi impossible pour un réfugié (seul ou en famille) de dénicher un logement. La situation des réfugiés ayant moins de 25 ans est encore plus délicate puisque les aides financières qu’ils reçoivent sont minimales et ne permettent pas de trouver un logement.

Face à cette situation urgente touchant aussi bien les résidents que les réfugiés, OH ! s’est aussi donné pour mission de relancer le débat sur le logement.

OH ! Une expérience humaine

Œuvrant pour une société plus solidaire, plus soudée, OH ! s’appuie sur le formidable élan de solidarité que les citoyens ont montré envers les réfugiés depuis leur arrivée en été 2015. « La prise en charge matérielle est loin d’être suffisante pour réussir l’inclusion sociale des nouveaux arrivants. Ce processus est très complexe, touche à de nombreux secteurs (éducation, emploi, logement, culture) et s’étend sur le moyen terme. Au contraire, les rencontres humaines, les échanges interpersonnels entre des résidents et les réfugiés constituent des conditions essentielles pour l’intégration des réfugiés. Nous pouvons tous y contribuer » observe Marianne Donven, professionnelle du secteur social qui a elle-même accueilli trois jeunes réfugiés dans sa famille.

Frédérique Buck qui a lancé l’initiative iamnotarefugee.lu il y a 8 mois complète : « Nous constatons régulièrement que les nouveaux arrivants qui réussissent à reconstruire leur vie ici, sont ceux qui ont le plus d’interactions avec les résidents. Or, offrir un toit va souvent de pair avec un accompagnement bienveillant du nouvel arrivant. »

OH ! Des citoyens solidaires

Pour Pascal Clement qui a accueilli un jeune réfugié afghan, OH ! permet aux particuliers de se réapproprier leur rôle de citoyen : « Notre société a besoin de davantage de citoyens engagés et solidaires pour répondre aux nombreux défis sociétaux. Chacun peut devenir un acteur du changement, au nom d’une prise de responsabilité citoyenne. Il suffit d’oser ! »

Témoignage de Husain, originaire de Homs, Syrie

Husain est un des quelques réfugiés ayant eu la chance de se voir proposer un logement dans une famille :

« Au début, tout était très difficile pour moi. C’était comme si j’étais né une seconde fois. J’ai dû tout réapprendre. Je ne parlais pas le français ni l’anglais. Je me suis dit que j’allais devoir être fort pour réussir à m’adapter. J’ai appris les langues. J’avais beaucoup des difficultés pour les apprendre.

Un jour, j’ai rencontré une famille qui m’a proposé de m’accueillir chez elle. Pour moi, c’était une grande chance pour mieux m’intégrer et améliorer mon français.

Ma vie a tellement changé depuis que j’ai déménagé chez cette famille.

Ils m’aident beaucoup, me donnent des conseils. Je suis obligé de pratiquer mon français pour échanger avec eux. J’apprends aussi le luxembourgeois.

Aujourd’hui pour moi tout va bien : je suis entré dans une école pour prendre des cours intensifs de français, d’anglais et de mathématiques afin de me préparer au mieux à la formation professionnelle. En parallèle, je me suis inscrit à la Chambre de Commerce pour suivre une formation (immobilier). Ma famille d’accueil m’a beaucoup aidé dans toutes ces démarches. Sans eux, j’étais perdu.

Je suis infiniment reconnaissant à cette famille de m’avoir accueilli. Aujourd’hui, je réalise que ma nouvelle vie ressemble de plus en plus à mon ancienne vie : amis, famille, travail… tout se met en place.

J’aimerais que d’autres réfugiés aient ma chance. »

Événement de mise en relation le 26 novembre de 11h30 à 13h30 chez Hariko (1, Dernier Sol à Luxembourg-Bonnevoie)

Pour plus d’informations : openhomelu@gmail.com

Facebook : Oppent Haus - Open Home / @oppenthaus

Communiqué par OH ! Oppent Haus - Open Home

Publié le jeudi 24 novembre 2016


Droits humains & solidarité
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires