Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Masisi, République démocratique du Congo : Dix ans de présence MSF
facebook twitter linkedin scoopit

Masisi, République démocratique du Congo : Dix ans de présence MSF

Droits humains & solidarité

Publié le
mercredi 11 octobre 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Les combats incessants, meurtres, violences, pillages et déplacements forcés ont plongé la population dans une situation de vulnérabilité extrême. Depuis 2007, nos équipes sont présentes sur place pour garantir un accès gratuit à des soins médicaux de qualité.

Depuis plus de deux décennies, le contexte sécuritaire est très précaire dans la région du Nord Kivu, avec environ soixante-dix groupes armés qui se disputent le contrôle d’un territoire très vaste...

En 2007, une nouvelle montée de violence enflamme la région et aggrave la situation humanitaire : la population est exposée à des violences incessantes, la malnutrition se développe et le choléra se propage rapidement. Des dizaines de milliers de déplacés trouvent refuge à Masisi pour échapper aux combats.

À la suite des hostilités, beaucoup d’organisations d’aide choisissent alors de suspendre leurs activités, tandis que les centres de santé ne sont plus approvisionnés ou ont été désertés par le personnel soignant.

Le projet MSF à Masisi

C’est dans ce contexte que MSF intervient depuis 2007 dans la région. Nos équipes travaillent en soutien à l’hôpital général de référence et au centre de santé de Masisi, ainsi qu’au centre de santé de référence à Nyabiondo. Dans ces structures, MSF assure des services de soins de santé gratuits : chirurgie, médecine interne, gynécologie, maternité, pédiatrie, néonatologie, traitement du choléra, programme nutritionnel, service des urgences avec ambulance.

En dehors de l’hôpital et des centres de santé, MSF organise des cliniques mobiles pour accéder aux populations exclues, assurer une assistance rapide et flexible, et traiter le paludisme. MSF intervient également dans différents centres de santé pour soigner et assister les victimes de violence sexuelle.

Après dix ans, les besoins humanitaires qui ont déclenché l’ouverture du projet MSF à Masisi sont malheureusement encore présents. L’inaccessibilité des structures sanitaires, due aux distances, aux infrastructures insuffisantes et à l’insécurité qui règne dans ce territoire, la pénurie de médicaments, le coût des soins, le manque de personnel médical font de l’accès aux soins primaires un défi quotidien pour la population.

Des violences toujours actuelles

Au cours du mois de juillet 2017, la résurgence des affrontements entre des groupes armés et les forces de l’ordre dans différents territoires des provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu, a occasionné une vague de déplacement de près de 91.000 personnes. Le nombre de blessés de guerre a été multiplié par 4,5 (par rapport à la moyenne pour le premier semestre 2017).

La présence des équipes MSF à Nyabiondo et Masisi a alors été essentielle pour garantir l’assistance à la population victimes des combats, en offrant des soins aux blessés et aux personnes affectées par les déplacements forcés.

MSF à Masisi, en 2016 :

  • 18.266 hospitalisations
  • 141.081 consultations
  • 3.804 opérations chirurgicales
  • 4.787 naissances assistées, dont 1.062 césariennes

Communiqué par Médecins Sans Frontières

Publié le
mercredi 11 octobre 2017


Article de notre partenaire

Médecins Sans Frontières
Droits humains & solidarité
Communiqué
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires