Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Libérer le potentiel de l’Internet of Things
facebook twitter linkedin scoopit

Libérer le potentiel de l’Internet of Things

Technologie & IT

Publié le
mardi 20 septembre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

L’Internet of Things (IoT) commence déjà à modifier notre mode de vie en connectant les objets qui nous entourent, qu’il s’agisse de nos appareils ménagers, de nos véhicules, ou encore son utilisation pour le développement de systèmes plus complexes tels que les Smart Cities ou l’industrie 4.0. Cependant, pour profiter de l’ensemble des opportunités offertes par l’IoT, la normalisation joue un rôle essentiel pour permettre, par exemple, l’interopérabilité de l’ensemble des objets connectés quel que soit le protocole de communication utilisé. 

Au-delà des usages domestiques qui s’installent déjà dans nos foyers, avec, par exemple, les systèmes d’alarmes ou les réfrigérateurs connectés, l’IoT offre des perspectives bien plus larges puisque les informations collectées par ces dispositifs et analysées par des systèmes intelligents pourraient mener à une augmentation de la productivité et à l’optimisation de notre environnement à nos usages (ex. : gestion de l’énergie, de l’eau, des transports, de la sécurité, etc.). Dans le secteur automobile, l’IoT devrait par exemple permettre de franchir un nouveau cap dans le développement des voitures connectées, l’une des thématique de l’ISO/TC 22 « Véhicules routiers », avec l’introduction de systèmes d’assistance au conducteur toujours plus avancés et de solutions de conduite automatisée.

Afin de libérer tout le potentiel de l’IoT, le comité technique mixte ISO/IEC JTC 1 « Technologies de l’information » a également créé un groupe de travail (ISO/IEC JTC 1/WG 10 « Internet of Things ») dont l’un des premiers objectifs est de mettre en place une architecture de référence pour l’interopérabilité des systèmes IoT. Ce travail devrait permettre à tout objet connecté de communiquer avec les autres, indépendamment de sa marque, de son protocole de communication ou encore de son système d’exploitation. Par ailleurs, les questions de sécurité et de protection des données sont également au cœur des préoccupations du JTC 1, qui a confié ces questions au sous-comité ISO/IEC JTC 1/SC 27 « Techniques de sécurité des technologies de l’information ».

L’ISO a également mis en place un Groupe consultatif stratégique (SAG) concernant l’industrie 4.0, dont l’objectif est d’analyser les normes existantes et les besoins pour ce domaine, notamment en lien avec l’IoT, qui devrait amener à la mise en place de systèmes de fabrication plus intelligents et ainsi améliorer le rendement des chaines de production et réduire les coûts.

D’après le Cabinet de conseil Gartner, quelque 6,4 milliards d’objets connectés seront utilisés dans le monde en 2016 (30 % de plus qu’en 2015) et il prévoit que ce chiffre atteindra environ 21 milliards d’ici à 2020. Si vous êtes intéressés par ces travaux de normalisation, c’est donc le moment idéal pour devenir expert en normalisation et prendre part au développement de cette technologie.

Rappelons qu’au Luxembourg, toute personne intéressée peut soumettre une demande d’inscription à un comité technique à l’Organisme luxembourgeois de normalisation. Cette participation est proposée gratuitement et offre la possibilité de contribuer activement à la rédaction des documents normatifs et de prendre position dans le processus d’élaboration des futures normes dès leurs premiers stades de développement.

Pour toute demande de renseignement, vous pouvez nous contacter à l’adresse anec@ilnas.etat.lu ou par téléphone au (+352) 247 743-70.

Source : ILNAS - https://portail-qualite.public.lu/

Publié le
mardi 20 septembre 2016


Technologie & IT
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Technologie & IT


Nos partenaires Technologie & IT

Nos partenaires