Le Quotidien des enjeux du développement durable !

jeudi 17 août 2017

Les solutions numériques : moteurs du progrès sur la voie de la réalisation des ODD
facebook twitter linkedin scoopit

Les solutions numériques : moteurs du progrès sur la voie de la réalisation des ODD
Technologie & IT

Publié le vendredi 5 août 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Améliorer les conditions de vie, stimuler la croissance et protéger l’environnement sont prioritaires

Selon une nouvelle analyse établie par Accenture (NYSE:ACN) pour l’initiative GeSI (Global e-Sustainability Initiative), le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) peut jouer un grand rôle dans la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD) fixés par les Nations unies à l’horizon 2030. A cette fin, des solutions numériques innovantes devront être mises en œuvre pour améliorer la qualité de la vie, parvenir à une croissance équitable et protéger l’environnement.

Le rapport de l’initiative GeSI, intitulé #SystemTransformation : How digital solutions will drive progress towards the sustainable development goals (Transformation systémique : les solutions numériques – moteurs du progrès sur la voie de la réalisation des Objectifs de développement durable) et publié en collaboration avec Accenture Strategy, met en évidence les répercussions potentielles des technologies numériques sur l’édification d’un avenir durable, ainsi que les possibilités offertes aux entreprises du secteur des TIC, qui peuvent stimuler la croissance et la compétitivité en investissant dans ce type de projets. Ce rapport recense aussi les obstacles qui empêchent de faire fructifier tout le potentiel de ces solutions numériques, y compris les contraintes d’ordre politique ou réglementaire et les obstacles sur le plan de l’offre ou de la demande.

Selon les conclusions de ce rapport, tous les pays souffrent de lacunes qui les empêchent d’atteindre plus de la moitié des 17 ODD, et nombre d’entre eux ne parviennent même à en atteindre aucun. Même si ce sont les pays et les régions les moins développés qui ont le plus besoin de progresser, ce rapport montre qu’il faut aussi agir dans les pays développés pour dissocier leur croissance économique des atteintes à l’environnement.

"Nous sommes déterminés à animer le débat sur l’utilisation, dans le monde entier, des solutions numériques pour relever le défi de la réalisation des ODD", affirme Luis Neves, Président de l’initiative GeSI. "En plaçant les ODD au cœur de notre action, nous avons élaboré une feuille de route pour leur mise en œuvre, dont nous continuerons à nous inspirer pour définir nos priorités à l’horizon 2030. Nous nous engageons par ailleurs à aider nos membres à concrétiser toutes les promesses de cet ambitieux projet".

Le déploiement à grande échelle de solutions numériques contribuera pour beaucoup à enrichir les trois dimensions du développement indiquées dans les ODD, comme suit :

  • Améliorer la vie quotidienne : 1,6 milliard d’habitants de la planète pourraient bénéficier de services médicaux plus accessibles, plus abordables et de meilleure qualité grâce aux cybersoins de santé ; en outre, les véhicules connectés permettraient de sauver chaque année jusqu’à 720.000 vies et d’éviter jusqu’à 30 millions de blessés dans des accidents de la route (ODD 3).
  • Promouvoir une croissance équitable : des techniques numériques comme l’Internet des objets et la robotique peuvent rapporter presque 1.000 milliards USD de bénéfice à l’industrie, qu’il s’agisse de fabrication intelligente ou de logistique intelligente (ODD 9).
  • Protéger l’environnement : grâce aux techniques numériques, il est possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’encourager la transformation des marchés des énergies renouvelables, ce qui se traduira en 2030 par une diminution d’environ 20 % des émissions de gaz carbonique (ODD 13).

"Microsoft s’emploie à donner à chacun et à chaque organisation les moyens de vivre mieux", déclare Satya Nadella, P.-D. G. de Microsoft Corp. "Dans le cadre d’initiatives comme la GeSI, nous pensons que les applications de la technologie numérique peuvent aider à résoudre certains des problèmes sociaux les plus urgents dans différents domaines englobant l’éducation, les soins de santé, l’environnement durable et l’urbanisme".

Selon Timotheus Höttges, Directeur général de Deutsche Telekom AG : "Le moment est venu de comprendre que la révolution numérique peut apporter une réponse aux problèmes planétaires. Il est donc de notre devoir, à Deutsche Telekom, d’influer sur cette révolution, dans l’intérêt des générations futures".

Toujours selon ce rapport, d’ici à 2030, les services qui contribuent directement à la réalisation des ODD pourraient rapporter 2,1 milliers de milliards USD de recettes annuelles supplémentaires aux entreprises du secteur des TIC. Sur ce chiffre, 400 milliards USD seraient tirés chaque année de la connexion de 2,5 milliards de personnes supplémentaires aux services de communication, à l’horizon 2030. De plus, les solutions numériques contribuant à la réalisation des ODD pourraient rapporter 1,7 millier de milliards USD (soit 580 milliards pour le commerce électronique, 537 milliards pour le travail en ligne, 200 milliards pour les bâtiments intelligents, 86 milliards pour l’administration publique en ligne et 75 milliards pour l’apprentissage en ligne).

"Par le déploiement stratégique de solutions numériques, le secteur des TIC peut agir comme catalyseur pour aider les pays à surmonter leurs difficultés sociales, économiques et environnementales", a dit Peter Lacy, Directeur exécutif d’Accenture Strategy. "L’emploi de ces solutions se généralise très vite et elles sont désormais accessibles à tout un chacun, indépendamment de sa situation géographique ou de sa catégorie de revenu, en même temps qu’elles sont conçues pour être complémentaires, ce qui explique leur succès. Par ailleurs, les techniques numériques sont économiquement avantageuses, en ce sens qu’elles contribuent à la création de nouveaux modèles économiques et de marchés et proposent des solutions innovantes à certains des problèmes les plus urgents auxquels le monde est confronté".

"Malgré les promesses et les potentialités de la connectivité, nous ne devons pas oublier que plus de quatre milliards d’habitants de la planète ne sont toujours pas connectés" a rappelé Houlin Zhao, Secrétaire général de l’UIT, l’institution spécialisée des Nations unies pour les TIC. "Il est impératif et prioritaire de connecter ceux qui ne le sont pas encore et de réduire la fracture numérique, ce qui nécessitera de faire appel à des partenariats public-privé et à des modèles de financement et d’investissements novateurs".

Pour exploiter pleinement le potentiel des solutions numériques dans l’intérêt de la société, de l’économie et de l’environnement, trois obstacles majeurs, qui empêchent de déployer des solutions TIC à grande échelle, doivent être surmontés. Le rapport appelle les décideurs, les organismes multilatéraux et les organismes donateurs, les ONG et le secteur privé à agir pour lever les obstacles suivants :

  • Contraintes d’ordre politique et réglementaire, en particulier en ce qui concerne l’entrée sur le marché et la sécurité des données. Des différences au niveau des spécifications réglementaires ralentissent la mise en service de capteurs et de technologies intelligentes, dont elles compliquent la conception et l’utilisation, ce qui les renchérit.
  • Contraintes sur le plan de l’offre, résultant de la capitalisation insuffisante des projets d’infrastructure, ou pour financer les essais de solutions numériques innovantes. Les efforts déployés pour mobiliser des capitaux en faveur de grands projets d’infrastructure dans les régions en développement et dans les régions les moins avancées se heurtent à l’absence de sécurité des investissements et de normes applicables à l’interopérabilité entre les différentes technologies.
  • Obstacles sur le plan de la demande, par exemple manque de moyens financiers et pénurie de compétences numériques nécessaires à l’utilisation des nouvelles technologies. Ces obstacles sont le reflet de problèmes latents tels que les disparités hommes-femmes, le faible pouvoir d’achat des femmes, leur faible taux d’alphabétisation et l’inadéquation avec les attentes concernant leur rôle culturel. L’utilisation des technologies est aussi freinée du fait de l’absence de traduction en langues locales.

Pour en savoir plus, consulter les sites www.systemtransformation-sdg.gesi.org et www.accenture.com/systemtransformation.

Communiqué par l’ITU - http://www.itu.int/

Publié le vendredi 5 août 2016


Technologie & IT
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Technologie & IT


Nos partenaires Technologie & IT

Nos partenaires