Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Les politiques luxembourgeoises d’égalité entre hommes et femmes au centre des intérêts
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Les politiques luxembourgeoises d’égalité entre hommes et femmes au centre des intérêts

Politique & Gouvernance

Publié le
lundi 16 mars 2015 à 05:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Lydia Mutsch a assisté à une concertation de haut niveau des pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie.

La ministre luxembourgeoise a également rencontré certains de ces homologues européens afin de préparer la présidence du Conseil de l’Union européenne

En marge de la 59e session de la Commission de la condition de la femme des Nations unies à New York, Lydia Mutsch a assisté à une concertation de haut niveau des pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) en vue de mettre en exergue les thématiques prioritaires, d’harmoniser les points de vue et de créer une dynamique francophone en faveur de la mise en œuvre des engagements de Beijing.

À l’issue de cette réunion, les ministres ont adopté une Déclaration sur l’autonomisation économique des femmes.

Cette déclaration est parfaitement en ligne avec les priorités du gouvernement luxembourgeois d’augmenter le taux d’emploi féminin, de moderniser les politiques permettant de concilier travail et vie familiale et de mettre en place d’un meilleur équilibre entre hommes et femmes dans la prise de décision.

C’est par ailleurs ces priorités que Lydia Mutsch a présentées au cours d’une table-ronde ministérielle sur le thême Transforming politics and public life to achieve gender equality et lors d’une conférence-débat organisée par l’Union européenne sur le sujet de l’indépendance économique des femmes. 

La ministre luxembourgeoise a également rencontré certains de ces homologues européens afin de préparer la présidence du Conseil de l’Union européenne. Des entrevues bilatérales ont lieu avec Asa Regnér de la Suède et avec Manuela Schwesig de l’Allemagne.

Un projet de loi prévoyant la mise en place de quotas pour favoriser la représentation des femmes dans les conseils de surveillance de plus d’une centaine d’entreprises, à la fois cotées en bourse et pratiquant la cogestion a passé très récemment le Bundestag. D’ici 2016, 30% des places dans ces instances devront être attribuées aux femmes. L’Allemagne est également en train de finaliser une réforme de sa législation sur la prostitution.

Lydia Mutsch s’est intéressée de très près aux travaux préparatoires de ces projets alors que les deux sujets font partie des priorités fixées par le programme gouvernemental en matière d’égalité des femmes et des hommes.

La ministre luxembourgeoise a également été reçue par Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive d’ONU Femmes pour un échange de vues sur les défis qui restent à relever pour intensifier la mise en œuvre en droit et en fait de la plate-forme de Pékin. La responsable d’ONU-Femmes a dans ce contexte félicité le Luxembourg pour sa stratégie en faveur d’un meilleur équilibre entre hommes et femmes dans la prise de décision et notamment l’introduction de quotas en matière politique.

Lydia Mutsch a assisté au débat Partnering or Women’s Employment – Equality means Business au cours duquel Hillary Clinton a lancé des messages forts aux gouvernements de prendre des mesures concrètes et efficaces pour éliminer sans délai les inégalités continuant à exister entre hommes et femmes

Communiqué par le ministère de l’Égalité des chances 

Photo ( de g. à dr.) : Lydia Mutsch, ministre de l’Egalité des chances, Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Directrice exécutive d’ONU Femmes

Publié le
lundi 16 mars 2015


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires