Le Quotidien des enjeux du développement durable !

mercredi 23 août 2017

Les 10 risques les plus prioritaires
facebook twitter linkedin scoopit

Les 10 risques les plus prioritaires
Santé-Environnement

Publié le lundi 1er août 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Le Benelux et la Rhénanie du Nord-Westphalie listent les 10 risques transfrontaliers prioritaires les plus sérieux

Cette liste unique de risques pour la population est un exemple dans l’Union européenne

Le Benelux et le Land allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie (RNW) ont analysé ensemble les risques transfrontaliers dans leurs régions frontalières. 73 risques potentiels ont été identifiés, dont 10 requièrent une attention prioritaire. Ce rapport a été remis officiellement aujourd’hui par Jan van Laarhoven, secrétaire général de l’Union Benelux, à des représentants de la Commission européenne (Direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile.

Liste qui complète les analyses nationales des risques

Parallèlement aux analyses nationales des risques que les pays ont dû effectuer récemment à la demande de l’Union européenne, le Benelux et la RNW ont pris l’initiative de réaliser une identification transfrontière des risques dans leurs régions frontalières. Des experts des 4 pays ont recensé auprès des responsables sur le terrain les risques transfrontaliers potentiels qui peuvent se présenter. Un inventaire selon le type de risque a été dressé et subdivisé en catégorie de priorité très élevée (code rouge) et élevée (code orange).

Les 10 risques les plus prioritaires

Sur les 73 risques identifiés au total, 10 se sont vu attribuer le code rouge. Ces risques très sérieux auxquels les citoyens peuvent être confrontés sont dans l’ordre de priorité : interruption de l’approvisionnement en électricité, épidémie à cause d’une maladie infectieuse, risque de contamination en provenance de l’étranger, risque de contamination par contact, épizootie transmissible à l’homme, incendies en milieu industriel, incident sectoriel avec des conséquences importantes (substance toxique), incident sectoriel avec des conséquences importantes (incendie, explosion), contamination de grande envergure sans symptômes et enfin défaillance du réseau de communication.

Suivi

Tout en s’engageant à réduire ces risques, le Benelux et la RNW formulent à tous les acteurs concernés trois recommandations sur la base de ce rapport. En premier lieu, il convient d’accroître l’attention portée à ces risques (risk awareness) et d’assurer la vigilance sur le terrain (risk preparedness). En deuxième lieu, il convient d’actualiser l’analyse en disposant en permanence d’une vision réaliste sur ces risques. En troisième lieu, il convient de partager les informations et les actions dans ce domaine avec l’Union européenne (Commission européenne).
Le Benelux présentera ces résultats en octobre lors d’une réunion d’experts de l’Union européenne.

Précurseur dans l’UE

Avec cette identification commune des risques, le Benelux et la RNW entendent stimuler leur coopération existante dans le domaine de la gestion des crises et ils concrétisent ainsi l’une des grandes priorités de la coopération Benelux sous la présidence luxembourgeoise, à savoir l’amélioration de la sécurité des personnes. En outre, le Benelux se profile comme un pionnier dans l’UE avec cette identification des risques transfrontaliers, puisqu’il est le premier en Europe à développer une réflexion transfrontalière sur les risques prioritaires dans les régions frontalières. Les informations contenues dans ce rapport ont une valeur ajoutée car elles apportent des éléments à la future politique de l’UE dans ce domaine.

Source : http://www.benelux.int

Publié le lundi 1er août 2016


Santé-Environnement
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires