Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Législatives anticipées : Déi Gréng publie sa liste
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Législatives anticipées : Déi Gréng publie sa liste

Politique & Gouvernance

Publié le
vendredi 26 juillet 2013 à 10:45

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Jeudi 25 juillet 2013, à 17h30, Déi Gréng, le parti “vert“ luxembourgeois, a dévoilé les noms de ses têtes de liste pour les élections anticipées d’octobre.

Au final, c’est 31 hommes et 29 femmes qui partent en campagne, la parité est donc presque parfaite pour le parti écologiste du Luxembourg

Depuis la démission du gouvernement, et déjà bien avant l’annonce de la dissolution différée de la Chambre des Députés prévue au 7 octobre par le Grand-Duc Henri, les noms de candidats s’annoncent quotidiennement.

D’abord le futur-ex-Premier ministre, Jean-Claude Juncker, qui assure être candidat à sa réelection et qui sera donc le candidat du CSV au niveau national, puis d’autres noms et visages de gouvernement ou oeuvrant jusqu’alors dans les partis, tels qu’Etienne Schneider (actuel ministre de l’Economie et du Commerce Extérieur), qui briguera le siège de Premier ministre pour son parti, le LSAP.

Tailler pour alléger

Du côté du DP et de Déi Gréng, le parti vert, on ne veut pas présenter de tête de liste nationale, on préfére voter pour des « idées », plutôt sur des « têtes », justifie, pour son parti, Claude Meisch, actuel bourgmestre de Differdange et tête de liste du DP dans la circonscription du Sud.

Dans le Nord, c’est l’eurodéputé Charles Goerens qui portera les couleurs du DP, tandis Xavier Bettel (le jeune bourgmestre de la capitale) et Maggy Nagel (bourgmestre de Mondorf-les-Bains, représenteront respectivement leur parti dans le Centre et dans l’Est.

Chez les verts, c’est la parité est (presque) parfaite, avec quatre listes dont les têtes sont systématiquement composées par un duo masculin-féminin. François Bausch et Viviane Loschetter représenteront le Centre ; Camille Gira et Christiane Wickler (directrice du Pall Center) le Nord, Félix Braz et Josée Lorsché le Sud et Carole Dieschbourg et Henri Kox pour l’Est.

Au final, c’est 31 hommes et 29 femmes qui partent en campagne. La parité est donc presque parfaite pour le parti écologiste du Luxembourg qui estime ne pas pouvoir « alléger les dépenses sans tailler dans le social », comme l’a expliqué Fançois Bausch lors du meeting du 16 juillet dernier.

Photos Déi Gréng

Publié le
vendredi 26 juillet 2013


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires