Le Quotidien des enjeux du développement durable !

samedi 19 août 2017

Le changement, c'est maintenant !
facebook twitter linkedin scoopit

Le changement, c’est maintenant !
Green Planet

Publié le lundi 3 juillet 2017 à 07:56

facebook twitter/ linkedin scoopit

En matière d’environnement comme en matière de société, chaque petite action, aussi anodine qu’elle puisse paraître, a une incidence…

Avez-vous déjà entendu parler de l’effet papillon ? C’est cette théorie introduite par le mathématicien et météorologiste Edward Lorenz en 1972 qui consiste à dire que le battement d’ailes d’un papillon au Brésil pourrait être à l’origine d’une tornade au Texas. Autrement dit, qu’une infime variation de conditions en début de chaîne peut, par une suite de relations de cause à effet, provoquer une grosse différence au bout de cette même chaîne.

Ce qui s’applique à la météo est aussi vrai pour le développement durable. Un changement de comportement qui peut sembler insignifiant peut déclencher des bouleversements sociétaux et environnementaux à grande échelle. Chaque geste compte, si petit soit-il, si peu d’effort requiert-il. Aller à pied jusqu’à la boulangerie, boire un verre d’eau du robinet plutôt que d’ouvrir une bouteille, jeter ses déchets dans la bonne poubelle ou renoncer à l’achat d’un énième t-shirt, c’est déjà faire un pas en avant… et ça ne coûte pas grand-chose.

L’idée de ce Dossier du Mois est de démontrer par l’exemple que chacun peut agir à son échelle. Nous avons donc recueilli les témoignages de militants de l’ombre. Personnes issues de la société civile, responsables associatifs, bénévoles, ou encore professionnels nous ont parlé de leurs petits gestes quotidiens en faveur d’une société plus durable.

Pour eux, le changement passe par des petits trucs répliqués chaque jour. Les employés d’IMS, par exemple, se déplacent en priorité à pied, avec les transports en commun, en vélo, ou font du covoiturage si l’utilisation d’une voiture est vraiment incontournable.

Chacun peut également fabriquer des produits ménagers et hygiéniques maison, plus sains, moins polluants et meilleur marché que ceux qu’on trouve dans le commerce à l’instar de Geneviève, une jeune retraitée ou prendre ses propres emballages quand on fait ses courses dans la grande distribution comme le fait la famille Schroeder, ou encore réduire sa consommation de plastique, d’eau ou d’électricité en prenant quelques bons réflexes. Le fournisseur d’énergie Enovos vient tout juste de lancer un service de conseils personnalisés en collaboration avec l’energieagence pour aider ses clients à atteindre cet objectif.

On peut aussi choisir de changer de menu, comme le préconise l’association SOS Faim, en composant ses repas avec des produits de saison, locaux, bio et Fairtrade. C’est d’ailleurs pour promouvoir le commerce équitable qu’un groupe de jeunes s’est mobilisé à travers diverses initiatives qui auront lieu toute l’année et dans tout le pays. Un autre geste tout simple conseillé par le mouvement Slow Food serait de ne plus jeter les produits alimentaires dès la date de péremption passée : une bonne manière de lutter contre le gaspillage alimentaire !

L’engagement associatif, la solidarité intergénérationnelle ou la collaboration au sein d’une même communauté sont d’autres manières efficaces de faire bouger les lignes. Vous découvrirez ici l’histoire de Sara, bénévole à la Croix-Rouge, celle des habitants de la ville de Détroit aux Etats-Unis qui rendent vie à des locaux désaffectés et cultivent des jardins partagés, ou encore celle d’une maison de retraite néerlandaise qui propose de loger des étudiants en échange non pas d’argent, mais de temps.

Enfin, si on en croit le Japonais Fumio Sasaki, on peut vivre avec 3 fois rien. C’est la philosophie de cet ancien collectionneur qui a réussi à se libérer de la notion de possession matérielle comme postulat au bonheur et s’est débarrassé de tous ses objets pour n’en garder que 300.

Et si nous nous inspirions de ces exemples et adoptions notre(nos) propres(s) habitude(s) éco-friendly ou socialement responsable(s) ? Un phénomène de masse n’est jamais autre chose qu’une somme d’actions individuelles. Comme disait Gandhi, « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ».

Découvrez le Dossier du mois "Le changement, c’est maintenant"

Mélanie Trélat

Illustration : Designed by Jannoon028 / Freepik

Publié le lundi 3 juillet 2017


Green Planet
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires