Le Quotidien des enjeux du développement durable !

lundi 21 août 2017

Le Luxembourg reste fidèle à sa position critique face à la culture des OGM au niveau national et européen
facebook twitter linkedin scoopit

Le Luxembourg reste fidèle à sa position critique face à la culture des OGM au niveau national et européen
Santé-Environnement

Publié le vendredi 27 janvier 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

La Commission européenne se propose d’autoriser prochainement la culture de trois maïs génétiquement modifiés.

Il s’agit des maïs Bt11 de Syngenta, 1507 de Pioneer/Dow AgroSciences et MON810 de Monsanto. Les maïs Bt11 et 1507 n’ont jamais été cultivés dans l’Union européenne contrairement au MON810 dont l’autorisation est en cours de renouvellement. Une clause de sauvegarde nationale interdisait la culture du MON810 sur le territoire du Grand-Duché de Luxembourg.

En octobre 2016, le Parlement européen s’est opposé au projet de la Commission d’autoriser ces trois organismes génétiquement modifiés au sein de l’Union européenne par l’adoption de résolutions qui sont cependant non contraignantes.

La question sera soumise au vote des États membres le 27 janvier 2017.

La proposition de la Commission européenne autorise les trois maïs génétiquement modifiés à la culture, mais seulement dans une partie restreinte de l’Union européenne. En effet, sur base d’un règlement européen de 2015, 19 États membres, dont le Grand-Duché de Luxembourg, ou régions européennes avaient demandé à être exemptés de la zone de culture autorisée. Ainsi, la culture des trois OGM en question sera prohibée au Luxembourg et dans ses régions limitrophes même si l’autorisation est accordée.

Au-delà de cette garantie légale, le ministre de la Santé, le ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, et le ministre de l’Environnement ont pris la décision commune de rester fidèles au programme gouvernemental qui indique que : « le gouvernement continuera […] à défendre sa position critique face aux OGM aussi bien au Luxembourg qu’aux niveaux européen et international ». Ainsi, le Luxembourg s’opposera à l’autorisation de la culture de ces OGM sur tout le territoire de l’Union européenne et votera contre les trois propositions de la Commission européenne.

Communiqué par le ministère de la Santé / ministère du Développement durable et des Infrastructures / Département de l’environnement / ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs

Publié le vendredi 27 janvier 2017


Santé-Environnement
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Santé-Environnement


Nos partenaires Santé-Environnement

Nos partenaires