Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
Le Luxembourg donne 5 millions d’euros au Fonds Vert
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Luxembourg donne 5 millions d’euros au Fonds Vert

Politique & Gouvernance

Publié le
lundi 29 septembre 2014 à 07:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Le Luxembourg était l’un des 130 Etats présents lors du Sommet sur le climat ce mardi 23 septembre 2014 à New-York. Représenté par Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, le Grand-Duché a notamment promis une contribution à hauteur de 5 millions d’euros pour le Fonds vert pour le climat et a signé une coopération renforcée dans le domaine des énergies renouvelables.

Lima et Paris seront un plein succès à condition que soit adopté un accord ambitieux, réaliste et même juridiquement contraignant en 2015 à Paris

C’était le plus important rassemblement de chefs d’Etats jamais organisé autour du problème des changements climatiques. 130 pays et près de 200 entreprises du monde entier étaient présents, ce 23 septembre 2014 au siège new-yorkais de l’ONU, pour le Sommet sur le climat. Son but : « mobiliser la volonté nécessaire pour conclure, à Paris en 2015 lors de la COP21, un accord ambitieux sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) », selon l’ONU.

Au final, des nombreux pays ont annoncé des « engagements solides » dans les domaines de la foresterie, des émissions de GES, de l’énergie, de transports ou de l’agriculture. Représenté par notre ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg, le Grand-Duché de Luxembourg a également pris la parole en assurant que « le gouvernement luxembourgeois a fait de la lutte contre le changement climatique une priorité ».

Coopération

Lors de ce même discours, Carole Dieschbourg a également déclaré que le pays « a bien lancé le processus de ratification des amendements de Doha au Protocole de Kyoto ». Une annonce plus que la bienvenue tant ce processus était attendu. La ministre, qui a par ailleurs profité d’une rencontre avec différents partenaires présents pour signer « une déclaration conjointe entre l’UE, l’Autriche, l’Espagne, le Portugal et le Luxembourg avec le Cap Vert sur la coopération renforcée dans le domaine de l’énergie durable », a conclu son discours avec optimisme en se disant « convaincue que Lima et Paris seront un plein succès » à condition que soit adopté « un accord ambitieux, réaliste et même juridiquement contraignant ».

Du côté des ONG, cet optimisme n’est que très peu partagé. Ils mettent en avant le manque d’ambitions financières, brandissant le Fonds vert pour le climat dont les résultats obtenus restent encore bien loin des objectifs placés à 100 millions de dollars par an. Créé lors du Sommet de Copenhague, ce fonds est un mécanisme financier censé transférer des fonds de pays développés vers des pays en développement afin de les aider à lutter contre les changements climatiques. Quelques années plus tard, avec 2,3 milliards de dollars à l’intérieur, les caisses de ce fonds ne sont pas vides, mais presque. Lors du Sommet sur le climat, de nombreux pays se sont engagés à participer plus activement au financement de ce fonds, notamment la France et l’Allemagne, qui y injecteront respectivement 1 millard et 100 millions de dollars. De son côté, Carole Dieschbourg a annoncé que le Luxembourg y contribuerait à hauteur de 5 millions d’euros, en plus de l’APD.

Suivi de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le mot d’ordre de ce sommet fut la coopération entre les Etats. Ne reste plus qu’à mettre l’ordre à exécution.

Photo © UN Photo/Rick Bajornas
 

Publié le
lundi 29 septembre 2014


Politique & Gouvernance
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Politique & Gouvernance


Nos partenaires Politique & Gouvernance

Nos partenaires