Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !

lundi 16 octobre 2017

Lancement officiel des premiers lingots d'or Fairtrade sur le marché luxembourgeois
facebook twitter linkedin scoopit

Lancement officiel des premiers lingots d’or Fairtrade sur le marché luxembourgeois
Droits humains & solidarité

Publié le mardi 20 décembre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Fairtrade Lëtzebuerg salue l’initiative de la BCEE

Ce mardi 13 décembre, la Banque et Caisse d’Épargne de l’État (BCEE) a lancé officiellement sur le marché luxembourgeois le 1er lingot d’or portant la certification « Fairtrade ». Les lingots se présentent sous forme de 5 g respectivement 10 g et sont disponibles aux agences BCEE.

L’ONG Fairtrade Lëtzebuerg salue cette initiative de soutien aux petits mineurs artisanaux. Jean-Louis Zeien, président de Fairtrade Lëtzebuerg, explique :
« L’extraction aurifère dans le monde est souvent mise en relation avec des violations des droits de l’homme et la destruction de l’environnement.

L’extraction d’or sous les conditions du commerce équitable vise à améliorer les conditions de vie et de travail des mineurs et signifie une meilleure protection des hommes et de l’environnement dans le milieu minier artisanal. Ainsi, nous saluons l’initiative de la BCEE, la première banque sur la Place financière luxembourgeoise à proposer à ses clients des lingots en or labellisé Fairtrade. Ce geste de soutien aux petits mineurs artisanaux symbolise le respect et la valorisation de leur dur travail. L’impact au Sud d’une telle décision est considérable : les mineurs et la communauté entière profiteront, en plus d’un prix Fairtrade, de projets qui pourront être réalisés grâce à 18.800 euros de prime Fairtrade générés par l’achat des 10 kg d’or équitable. »

Effectivement, dans le monde, plus de 100 millions de personnes dépendent directement ou indirectement des mines artisanales et à petite échelle. Les mineurs, dont la plupart sont insuffisamment organisés, travaillent souvent de façon illégale et sans mesures de sécurité, par exemple concernant l’usage de produits toxiques. Ces travailleurs et leurs familles se trouvent fréquemment dans une situation financière précaire. Dans les communes qui vivent de l’activité minière, il n’y a souvent ni eau potable ni infrastructures sanitaires de base. Les logements sont généralement très simples et la population ne bénéficie que d’un accès restreint, voire inexistant, à une scolarité ou à des soins médicaux.

L’or Fairtrade est le moyen d’assurer un meilleur avenir aux mineurs, à leurs familles et à leurs communautés. Grâce au regroupement en organisations aurifères légales, les mineurs peuvent renforcer leur position. Le standard Fairtrade interdit le travail abusif des enfants, le travail forcé et d’autres formes de discrimination. La certification prévoit des vêtements de protection ainsi que des mesures de protection de la santé et de prévention des accidents. De plus, la certification Fairtrade implique des débouchés équitables, la protection de l’environnement et la transparence des opérations commerciales.

Les mines certifiées Fairtrade obtiennent, en plus du prix minimum garanti, une prime Fairtrade de USD 2.000 par kilogramme d’or. Les membres de l’organisation aurifère décident de manière démocratique comment ces revenus supplémentaires sont investis, p.ex. dans des projets communautaires (écoles, approvisionnement en eau, centres médicaux, etc.) et l’amélioration du fonctionnement des exploitations.

Pour la réalisation de ce premier lot de lingots d’or de la BCEE, il a fallu 10 kg d’or provenant de la mine MACDESA au Sud du Pérou. En plus du prix équitable perçu, l’organisation aurifère va pouvoir profiter de la prime Fairtrade générée. Selon Santiago Ramirez Castro, responsable du respect des Standards au sein de MACDESA : « La certification Fairtrade nous permet de vendre notre or à de meilleures conditions et d’investir dans notre communauté. »

Le respect des standards Fairtrade lors de l’extraction aurifère, mais aussi tout au long de la filière, est contrôlé en toute indépendance par l’organisme de certification FLOCERT (accrédité ISO 17065). Toutes les étapes de la production, de l’or brut aux bijoux ou aux lingots d’or, sont donc intégrées au système Fairtrade. Ainsi, les flux de marchandises et de trésorerie peuvent être retracés de façon transparente. Pour qu’un produit final puisse porter le label Fairtrade, l’or doit être physiquement traçable.

Communiqué par Fairtrade Lëtzebuerg

Publié le mardi 20 décembre 2016


Droits humains & solidarité
Communiqué
distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Droits humains & solidarité


Nos partenaires Droits humains & solidarité

Nos partenaires