Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
La communauté internationale cherche à améliorer la prévention et la réduction des risques de catastrophes
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

La communauté internationale cherche à améliorer la prévention et la réduction des risques de catastrophes

Green Planet

Publié le
lundi 16 mars 2015 à 16:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

Du 14 au 17 mars 2015, Dan Kersch, ministre de l’Intérieur, assiste à la 3e conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophes des Nations unies à Sendai au Japon.

Dan Kersch a tout d’abord exprimé le soutien et la solidarité du Luxembourg au peuple de l’archipel de Vanuatu, dévasté par le passage du cyclone tropical Pam, dans la nuit du 13 mars 2015. 

Depuis 10 ans, l’agenda international sur la réduction des risques de catastrophe était défini par le Cadre d’action de Hyogo pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes, qui s’achève en 2015.

Cette 3e Conférence mondiale sur la prévention des catastrophes se concentrera sur l’examen des progrès réalisés, et la définition d’un cadre d’action post-2015 permettant d’anticiper les aléas grâce à la prévention des communautés et de renforcer la résilience des nations face aux catastrophes. Parmi les exemples de réduction des risques de catastrophe, on peut noter la réduction de l’exposition aux aléas et de la vulnérabilité des personnes et des biens, ainsi que la gestion rationnelle des terres et de l’environnement, et l’amélioration de la préparation et des systèmes l’alerte précoce permettant de faire face au danger.

Lors de son intervention, Dan Kersch a tout d’abord exprimé le soutien et la solidarité du Luxembourg au peuple de l’archipel de Vanuatu, dévasté par le passage du cyclone tropical Pam, dans la nuit du 13 mars 2015. Il a annoncé la participation du Luxembourg aux efforts de secours internationaux par l’envoi de deux volontaires de la Protection civile luxembourgeoise dans le cadre d’une mission d’évaluation des Nations unies (United Nations Disaster Assessment and Coordination team – UNDAC) afin d’analyser l’ampleur des dégâts et de coordonner les efforts de secours. Le Luxembourg prépare par ailleurs l’envoi de plusieurs kits de déploiement rapide du système de télécommunication emergency.lu.

En ce qui concerne la réduction des risques de catastrophes, le Luxembourg a décidé de se doter de meilleurs mécanismes de gouvernance en matière de réduction des risques de catastrophes. À cet effet, l’établissement d’un groupe interministériel sous l’autorité du ministère de l’Intérieur qui fera le suivi des progrès en termes de réduction des risques notamment pour ce qui est des plans de contingence et composé de différentes administrations du ministère d’État, du ministère des Affaires étrangères et européennes, du ministère de l’Intérieur et du ministère du Développement durable et des Infrastructures, est prévu.

Au niveau international, le ministre de l’Intérieur a rappelé que la Coopération luxembourgeoise alloue au moins 5% de son budget d’aide humanitaire au financement d’actions dans le domaine de la prévention, de la réduction des risques et de la préparation aux catastrophes. Les projets de prévention et de réduction de risques de catastrophe que le Luxembourg finance sont majoritairement mis en œuvre à travers les ONG, le Programme alimentaire mondial, le CICR et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, la Banque mondiale ainsi que le PNUD.

Photo : 3e conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophes des Nations unies à Sendai au Japon © MINT

 

C ommuniqué par le ministère de l’Intérieur

Publié le
lundi 16 mars 2015


Green Planet
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires