Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
La biodiversité européenne scrutée à la loupe
facebook twitter linkedin scoopit

La biodiversité européenne scrutée à la loupe

Green Planet

Publié le
vendredi 11 novembre 2016 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Un nouveau rapport européen sur la diversité et l’abondance des papillons à l’échelle européenne, auquel a participé le Luxembourg via notamment le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), vient d’être publié par l’Agence européenne pour l’Environnement (AEE).

Intitulé « The European Butterfly Indicator for Grassland species : 1990-2015 », le rapport établit la diversité et l’abondance des papillons de jour des prairies à l’échelle européenne. Il regroupe les relevés d’abondance de 22 pays participants pour la période 1990-2015, dont le Luxembourg depuis 2010. Ce document, le 6e du genre, constitue une opportunité unique pour obtenir à l’échelle européenne une indication sur l’évolution des insectes, ces derniers représentant une des plus larges composantes de notre faune. Il est d’ailleurs réalisé à la demande de l’AEE qui l’utilise comme l’un des indicateurs de biodiversité de l’Union européenne. À l’échelle européenne, les 9.200 sites d’échantillonnage, également appelés transects, ont permis de mettre en évidence un déclin global d’abondance de 30 % depuis 1990, avec néanmoins un déclin moins prononcé ces 5-10 dernières années. L’intensification de l’agriculture et la conversion de zones agricoles en zones boisées offrent un environnement de moins en moins favorable aux espèces des milieux herbeux. Le rapport se base sur une sélection de 17 espèces des prairies, distinguées en deux catégories. Sept espèces sont considérées comme communes et répandues, si bien qu’elles peuvent également être observées en dehors des prairies. Les dix autres espèces sont des spécialistes des prairies directement liées aux modes de gestion des zones herbeuses.

Les papillons communs sur le déclin au Luxembourg

Au Luxembourg, la collecte de ces données est réalisée par le LIST avec l’aide de quelques bénévoles passionnés dans le cadre de la surveillance nationale de la biodiversité, et avec le cofinancement du ministère du Développement durable et des Infrastructures (MDDI). Le réseau d’échantillonnage, se démarquant par le fait qu’il a été réalisé de manière aléatoire et stratifiée, est donc particulièrement représentatif des paysages communs du Luxembourg.

Avec quelque 35 transects suivis annuellement depuis 2010, deux caractéristiques majeures sont mises en évidence dans le rapport. Tout d’abord, le Luxembourg fait partie des pays où le plus grand nombre d’espèces communes sont en déclin (4 parmi les 7 espèces communes). Bien que ces espèces communes ne soient pas exclusivement liées aux prairies, celles-ci représentent pourtant leur habitat principal. Deux phénomènes particulièrement défavorables aux papillons de jour sont régulièrement constatés par les observateurs : la destruction par labour de prairies permanentes au profit de cultures ou d’herbages intensifs, et l’ensilage d’herbe au détriment du foin ou du pâturage. De plus, des prairies sont encore régulièrement bâties à des fins résidentielles, industrielles ou agricoles. Concernant les papillons spécialistes, seulement 1 des 10 espèces est représentée dans les paysages communs luxembourgeois, et, de surcroît, elle est en déclin. Quant aux autres, on ne les retrouve, au Luxembourg, plus que dans des aires protégées ou des friches industrielles.

Force est de constater que les pratiques agricoles communément appliquées en prairie et les modifications de l’occupation du sol ont largement cantonné ces espèces spécialistes en marge de nos paysages luxembourgeois (majoritairement avant 1990), et que les espèces jusqu’à présent considérées comme répandues suivent le même chemin.

De l’abondance au suivi de la répartition

Pour comprendre les facteurs de ce déclin, des analyses complémentaires sont indispensables. Aussi, une mise à jour de la répartition des papillons de jour au Luxembourg a été initiée, avec comme objectif de produire un atlas et une nouvelle liste rouge reprenant le statut de conservation. Le LIST, le Musée national d’Histoire naturelle (MNHN), natur&ëmwelt, le bureau d’étude ECOTOP, les stations biologiques ainsi que des bénévoles très motivés s’associent, avec le soutien financier du ministère du Développement durable et des Infrastructures, pour mener à bien cette tâche de grande ampleur. Une publication sur le sujet est attendue pour le second semestre 2017.

Télécharger le rapport « The European Butterfly Indicator for Grassland species : 1990-2015 » (PDF - 4Mo)

Ci-dessous deux figures clefs basées sur les résultats du rapport « The European Butterfly Indicator for Grassland species : 1990-2015 » :

Figure 1 : L’indicateur des papillons de jour des prairies pour l’Union européenne. La ligne pointillée relie les valeurs d’indice annuelles de l’indicateur, la ligne continue indique la tendance. La surface bleue représente l’intervalle de confiance (95 %).  

Figure 2 : Situation détaillée pour les espèces luxembourgeoises telle que calculée par le European Butterfly Indicator for Grassland species (1990-2015). La valeur 100 est attribuée à la première année de suivi. Le tableau compare les tendances au niveau de l’Union européenne et du Luxembourg.

Source : LIST

Publié le
vendredi 11 novembre 2016


Green Planet
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Green Planet


Nos partenaires Green Planet

Nos partenaires