Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
LGX ouvre un univers « social & sustainable »
facebook twitter linkedin scoopit

LGX ouvre un univers « social & sustainable »

Finance & banque

Publié le
lundi 29 mai 2017 à 04:00

facebook twitter/ linkedin scoopit

Après un lancement réussi de Luxembourg Green Exchange (LGX) en septembre dernier, la plateforme est aujourd’hui étendue à la cotation d’obligations « social & sustainable ».

Avec un intérêt croissant pour ces instruments, la valeur globale des investissements socialement responsables s’élève actuellement à plus de 23 milliards de dollars. Un tel changement de paradigme ne peut pas passer inaperçu.

« Depuis le lancement de LGX, il y a eu une forte demande, tant des investisseurs que des émetteurs, pour élargir le marché des obligations vertes, uniquement liées au financement d’actions et de projets pour le climat, à celui des obligations « social & sustainable » qui englobent plus largement les aspects de l’investissement socialement responsable », explique Robert Scharfe, CEO de la Bourse de Luxembourg, lors de la 35e journée boursière.

Les investissements socialement responsables permettent de soutenir une panoplie plus vaste de projets que les obligations vertes et sont susceptibles d’élargir davantage le marché. C’est précisément pour ces mêmes raisons que les entreprises s’intéressent davantage à l’émission de tels instruments.

Quel émetteur peut être affiché sur le nouvel univers dédié aux obligations « social & sustainable » de LGX ?

Pour être accepté sur le nouvel univers dédié aux obligations « social & sustainable » de LGX, un processus similaire à celui des obligations vertes s’applique : une fois qu’une obligation « social & sustainable » est cotée sur l’un des marchés de la Bourse de Luxembourg, un émetteur peut demander l’affichage de la valeur sur LGX. Pour ce faire, les émetteurs doivent s’engager à publier des informations détaillées relatives à l’utilisation des fonds, fournir une revue externe indépendante ex ante, et procéder à un reporting post-émission régulier.

Comme pour les obligations vertes, la transparence reste notre objectif prioritaire. « Nous espérons que l’élan actuel permettra de contribuer au développement d’un marché dynamique et stable », déclare Jane Wilkinson, Head of Sustainable Finance à la Bourse de Luxembourg.

Avantages pour le marché

L’affichage des titres sur LGX est bénéfique pour tous les acteurs du marché. « Pour les émetteurs, l’affichage d’une valeur sur LGX améliore la visibilité et la reconnaissance de la conformité de l’instrument financier avec les meilleures pratiques de marché ; cela facilite la communication avec les investisseurs et, en particulier, se traduit par un accès à de nouveaux investisseurs engagés sur les aspects ESG ; en plus, cela apporte de la valeur ajoutée aux émetteurs qui souhaitent mettre à disposition gratuitement plus d’information sur l’utilisation des fonds levés sous un format structuré », ajoute Jane Wilkinson.

Les investisseurs, de leur côté, ont accès, sans restriction, à des informations gratuites et structurées . L’accès à LGX permet ainsi à l’investisseur non seulement de réduire ses coûts de recherche mais aussi de pouvoir procéder à une meilleure comparaison des valeurs affichées.

Comme pour les obligations vertes, le rôle de LGX est de veiller à la transparence de l’information mise à disposition de l’investisseur.

Ainsi l’accès à LGX implique, dans le chef de l’émetteur, de s’engager à :

  • la divulgation obligatoire d’informations additionnelles sur l’utilisation des fonds levés
  • demander une revue externe indépendante
  • procéder à un reporting post-émission.

Il ne s’agit donc pas seulement de prévenir les risques éventuels de « greenwashing », mais également de surveiller les risques liés.

« Le principal point d’attraction des instruments durables est leur capacité à fusionner les produits issus de projets environnementaux et sociaux, encourageant ainsi davantage d’émetteurs, y compris les entreprises, à se lancer sur le marché », conclut Robert Scharfe.

Source : Bourse de Luxembourg

Publié le
lundi 29 mai 2017


Finance & banque
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Finance & banque


Nos partenaires Finance & banque

Nos partenaires