Le quotidien des enjeux du développement durable au Luxembourg !
L’agriculture climato-intelligente pour répondre aux enjeux du changement climatique
facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’agriculture climato-intelligente pour répondre aux enjeux du changement climatique

Recherche & Eco-Innovation

Publié le
lundi 23 mars 2015 à 13:00

facebook
twitter/
linkedin
scoopit

L’agriculture climato-intelligente constitue une approche originale pour répondre aux défis de la sécurité alimentaire, de l’adaptation de l’agriculture au changement climatique et contribuer à son atténuation. 

Les représentants de la conférence soulignent également que des solutions qu’offre l’agriculture climato-intelligente existent déjà et peuvent être mises en œuvre à condition qu’il y ait un réel engagement des acteurs concernés.

C’est ce qu’atteste unanimement la communauté scientifique qui s’est réunie à Montpellier du 16 au 18 mars 2015 lors de la 3e Conférence mondiale sur l’agriculture climato-intelligente. Les scientifiques s’accordent sur la nécessité d’un engagement de toutes les parties prenantes, sur le besoin d’interaction entre science et politique, entre scientifiques et agriculteurs, afin de mettre en place les nécessaires transitions agricoles pour faire face aux enjeux du changement climatique.

A l’occasion de la 3e Conférence mondiale sur l’agriculture climato-intelligente qui s’est tenue à Montpellier du 16 au 18 mars 2015, plus de 700 participants venant de 75 pays à travers le monde se sont réunis pour faire le point sur l’état des connaissances et s’accorder sur une stratégie de recherche globale et locale. La conférence a rassemblé des représentants d’organisations scientifiques, d’organisations gouvernementales nationales et internationales, des associations d’agriculteurs, des industriels, des ONG et la société civile. style='max-width:

Aujourd’hui, l’agriculture est face à un défi. Le changement climatique impacte déjà négativement la production alimentaire alors que la demande va très fortement évoluer au cours des 40 prochaines années. De plus, l’agriculture doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre qui sont largement associées aux processus biologiques lors de la production agricole. Faute d’atteindre ces objectifs, la sécurité alimentaire et la stabilité du climat ne pourront être atteints.

Le concept d’agriculture climato-intelligente a été lancé il y a 5 ans dans le but de mobiliser les scientifiques et autres parties prenantes pour trouver des solutions d’adaptation et d’atténuation du changement climatique, répondre aux défis de la sécurité alimentaire et anticiper les problématiques à venir. Partant du constat que le changement climatique impacte déjà sérieusement l’agriculture et affectera particulièrement les agriculteurs et les pays les plus fragiles, les scientifiques alertent sur la nécessité de mobiliser toutes les connaissances afin d’agir maintenant pour préparer l’avenir. Ils témoignent del’urgence d’identifier les questions clés des 20 à 30 prochaines années et qui nécessitent un investissement de recherche et de prospective dès à présent. /

Les représentants de la conférence soulignent également que des solutions qu’offre l’agriculture climato-intelligente existent déjà et peuvent être mises en œuvre à condition qu’il y ait un réel engagement des acteurs concernés. De plus, les transitions agricoles agiront comme l’un des principaux leviers dans d’autres secteurs, notamment l’emploi, l’énergie, l’agroalimentaire, la santé, l’alimentation et l’environnement.

Lors de la conférence, Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt , a annoncé que des fonds seront mobilisés pour unprogramme international de recherche sur la restauration des sols dégradés et le stockage de carbone, enjeux majeurs qui s’inscrivent dans les trois piliers de l’agriculture climato-intelligente (adaptation, atténuation, sécurité alimentaire).

Les négociations sur le climat intègrent progressivement le potentiel de transition en agriculture. Grâce à l’agriculture climato-intelligente, la communauté scientifique peut s’engager au-delà des frontières et développer une interaction avec les acteurs du monde agricole et les politiques, et promouvoir une diplomatie scientifique.

La science peut en effet changer la perception d’un secteur agricole responsable du changement climatique en démontrant qu’il est aussi vecteur de solutions. Le caractèreprioritaire de la transition agricole peut constituer une première étape pour une action politique sur le changement climatique, et particulièrement à la COP21 à Paris.

La 3e Conférence scientifique mondiale sur l’agriculture climato-intelligente était organisée par le Cirad, l’Inra, l’IRD et Agropolis International avec le soutien du CGIAR, de l’Université de Wageningen, de l’Université de Davis, de la FAO et du GFAR. La conférence a bénéficié du soutien financier du ministère des Affaires étrangères et du Développement international et du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, de la Région Languedoc-Roussillon, de Montpellier Méditerranée Métropole, des LabEx Agro et CeMEB.

Communiqué de presse CIRAD France

Copyright photo : Maxiscience

Plus d’info… http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/communiques-de-presse/2015/l-agriculture-climato-intelligente-pour-repondre-aux-enjeux-du-changement-climatique

Publié le
lundi 23 mars 2015


Recherche & Eco-Innovation
Distraction free
DISTRACTION FREE MODE
Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation


Nos partenaires Recherche & Eco-Innovation

Nos partenaires